en vrac 120

Salut les mickeys,

120ème « en vrac » qui ne s’arrête jamais durant l’été, en espérant vous divertir (un tout petit peu) ou vous donner quelques news.

« Pain, Amour et Fantaisie » de Luigi Comencini es ressorti en salles. Datant de 1953, ce film est un des tout premiers (voir le premier ?) de ce que l’on va appeler plus tard « la comédie italienne ». Un maréchal est nommé dans un village dont une paysanne « affole » les hommes par sa beauté et son physique de feu, le militaire ne va pas y échapper. Voir Vittorio de Sica chaviré par la poitrine de Gina Lollo(et oui !)brigida est délicieux. C’est plein de charme et d’humour. Gina est à tomber et De Sica en « vieux beau » hilarant. Y’a rien à faire mais la comédie italienne d’après-guerre…y’a rien de mieux !

Hollande ne rate pas une occasion pour retourner dans sa chère Corrèze. Officiellement c’était pour aller sur le Tour de France mais surtout un prétexte pour serrer des paluches et faire des mamours aux dames (tant pis Valérie…) et tester sa popularité (déjà inquiet Président ?). Il en a profité pour rendre une visite à Jacques Chirac dans son chateau de Bity, du côté de Sarran (enfin c’est surtout celui de Bernadette). L’entretien a duré, selon les médias, de 30 mn à une heure. Au menu: la Corrèze; François Mitterrand; l’Europe….mouais on saura pas quoi.

Il est vraiment trop fort ce Hitchcock.

Etonnant non ?

…bonne semaine.

Publicités

en vrac 117

Salut les kids,

Nouveau chapitre pour « en vrac » qui, je l’espère, vous apportera détente, connaissances et ?…c’est tout.

Il n’ y aura pas de saison 3 de la mini-série « Bref ». Clap final. 82
épisodes en tout dont les deux derniers seront diffusés au « Grand
Journal »
, sur Canal, le 12 juillet. Série au ton décalé, bien écrite et monté « cut cut cut coco !!!« . Des nouvelles tronches dont celle de Kyan Khojandi. Souvent drôle, ce mini-format avait trouvé son ton. Ses concepteurs ont peur de tomber dans la re-dîte. Saluons en tout cas le travail accompli dans une fiction originale et inventive…c’est tellement rare en France!

Bonne nouvelle !…mais est-ce que cela va créer des emplois ?…pas sûr…peut-être dans le tourisme.

Sacré Woody !

Nouveau surnom donné à Cohn-Bendit par ses petits camarades d’EElV ?…l’emVerdeur !

En faire une affiche officielle ne manquerait pas de panache de la part du gouvernement fédéral belge ?

Tétard doit faire vivre un enfer à ses proches !

C’est maintenant officiel, Vanessa se sépare de Johnny et va enfin pouvoir filer « le grand amour » avec étasoeur. Je vous cache pas que je commençais à me lasser de ces mensonges et de ce jeu de dupes ! Voilà maintenant…à nous la doce vita !!

…bonne semaine et soyez sages les loulous !

en vrac 104

Hello les kids,

C’est le week-end du Sidaction. Rappelons que c’est la seule association française à financer la recherche pour trouver un traitement contre le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Le Sidaction cherche sa place au milieu des nombreux appels à la générosité des Français. Son bouillonnant président, Pierre Bergé, soutenu par la fidèle Line Renaud, a mis « les pieds dans le plat », il y a quelques années, en critiquant la captation des dons du Téléthon. Polémique inutile ? Déplaçée ?…peut-être. Les candidats à la Présidentielle ont été intelligemment interpellés sur le manque de moyens dévolus à la recherche contre le sida.

L’espoir fait vivre !

Ressortie en copie neuve de « Zelig » de Woody Allen (1983). Homme mutant ? Phénomène de foire?… ou comment un homme blanc devient noir au contact d’un américain d’origine africaine…hilarant ! Un pur joyau.

C’est quoi déjà le centre en politique ?

…bonne semaine les loulous.

Hommage(s)

Hello les p’tits luUUps !

Profitant de la sortie du dernier Scorsese « Hugo Cabret » et du triomphe mondial de « The Artist » et de la performance de Jean Du(duj)jardin (film qui ressort en France sur 200 copies mercredi 25 janvier), flash-back sur des films qui ont rendu hommage au cinéma au sens large:  un style, un genre,un metteur en scène, un producteur, un acteur…

C’est donc le cas de « Hugo Cabret » où Martin Scorsese rend hommage, à travers l’itinéraire et l’érrance d’un petit garçon, au génialissime créateur Georges Méliès, tombé dans la chagrin et la misère, condamné à vendre des jouets dans une gare (celle de Montparnasse dans la réalité). On oublie trop ce que nous devons à tonton Georges en terme de tours de magie, des premiers effets spéciaux, d’utilisation de décors « mécaniques ». Scorsese refait vivre le célèbre studio créé et situé à Montreuil en Seine Saint-Denis. On y voit la reconstitution du film « Le voyage sur la lune ». Ben Kingsley apporte une humanité et un regard d’enfant au personnage de Méliès.

On ne dira jamais assez du bien de la réussite artistique de  » The Artist  » qui séduit tout à la fois le public, les critiques et « le métier ». Et ce en France, aux USA et en Angleterre. Jean Dujardin a raflé 3 prix (prix d’interprétaion à Cannes; aux Golden Globes et aux London Film Critics’ Circle Awards) et emporte l’auditoire en
refaisant « vivre » Douglas Fairbanks  ou en esquissant quelques pas de danse comme dans le film. Projet gonflé et couillu que ce film qui a failli ne pas se faire: « oh pis peut-être en Hongrie…et puis ah y’est !… on a l’accord d’un studio américain…John Goodman est ok…Quoi !! on va à Cannes ?!?..ah, sélectionné en hors-compétition ?…bon. En compétition finalement ??!?…mais c’est géniAALLL !!!! ». Saluons l’obstination du metteur en scène, Michel Hazanavicius et de son producteur Thomas Langman (fils de Claude Berri) qui ont du connaître « de grands moments de solitude ». Quel plus bel hommage au cinéma muet hollywoodien des années 20 que ce film ?!? On croise les doigts pour vous pour les Oscars !

Hommages et clins d’oeil à Ernst Lubitsch (pour « High society ») et à Sir Alfred Hitchcock (« Notorius ») que Chabrol honore avec son opus « Rien ne va plus » (1997), tourné en
France, en Suisse et en Guadeloupe. Woody Allen est un dingo du cinéaste suédois, Ingmar Bergman et il s’est permis d’aller dans son univers avec « Comédie érotique d’une nuit d’été ». Etant un grand cinéphile dans l’âme, le plus célèbre réalisateur new-yorkais a aussi rendu hommage à la comédie musicale avec « Tout le monde dit I love you »; au cinéma muet avec « La Rose pourpre du caire »,  à la comédie policière (« Meurtres mystérieux à Manhatan »).

Roman Polanski s’est amusé dans « Frantic » « à filmer » Paris comme le filmaient les Billy Wilder (« Ariane« ; « Sabrina »), Stanley Donen (« Charade »); Vincente Minnelli ( » Un Américain à Paris »; « Les 4 jours de l’apocalypse »; « Gigi » )William Wyler (« Comment voler un million de dollars ») ou Sydney Pollack (« Sabrina »).

Clint Eastwood avec son « Impitoyable » ou Kevin Costner avec « Open range » rendent hommage aux westerns de John Ford ou Antony Mann.

Louis Malle avec « Milou en Mai » a tiré son chapeau à Jean Renoir et son « Déjeuner sur l’herbe ». La liste est longue et je préviens déjà Tétard Volcanique qu’il n’y aura pas de « Hommage(s): le retour » (je sens qu’il va me gonfler avec les épisodes de « Pirates des Caraibes »; « Les Cadavres ne portent pas de costards »; « Frankenstein junior »; « The Rocky Horror picture show », « Machette » ou « Indiana Jones ». Ce à quoi je lui répondrai: et les films du hong-kongais Johnnie To ?, et celui génial du coréen Jim Jee-woon « Le bon, la brute et le cinglé »  ?….et « The Player » de Bob Altman, tu l’as surement oublié celui-là ?!?). C’est décidé, je m’en tiens là. Pas de polémiques inutiles.