Je suis Charlie

10906392_10153487308406258_6172869868888238094_n(-)Terrifiant. Glaçant. Une déflagration et un choc pour le pays et pour toutes les démocraties dans le monde.Dégueulasse. Barbare. Comment peut-on faire ça !!!!!!!!!!! Abattre la quasi totalité d’une rédaction d’un journal satirique français !!!!! Des hommes et des femmes qui veulent avant tout RIRE ET NOUS FAIRE RIRE !!!!! Sans tabous, sans frontières, sans censures !!!! Ce sont des idées défendues (la liberté, le droit d’expression…) et certaines combattues (les obscurantismes et fanatismes en tous genre…) essentiellement par des dessins qu’ont voulu anéantir ces terroristes lobotomisés et fanatisés par une branche de la tentacule d’Al Quaïda au Yémen. Des salopards, des bêtes à deux pattes, des monstres froids pour venger soi-disant le prophète Mahomet…mais il doit se retourner « dans sa tombe » celui-là et pleurer toutes les larmes de « son âme » face à cette boucherie !!!!!! 12 morts dans l’attentat perpétré dans les locaux de « Charlie Hebdo » situé derrière 705557-charlie.jpgla Bastille. Ils s’appelaient Cabu (75 ans, dessinateur et membre fondateur du journal), Charb (47 ans, dessinateur et le taulier de la rédaction), Honoré (dessinateur), Mustapha (correcteur), Bernard Maris (économiste, éditorialiste et actionnaire du journal), Michel Renaud (invité), Elsa Cayat (psychiatre et psychanalyste,tenant une chronique « Divan » deux fois par mois) Tignous (dessinateur), Wolinski (80 ans, dessinateur et membre fondateur du journal), les policiers Franck (du SDLP affecté à la protection de Charb) et Ahmed (de la brigade VTT du commissariat du XIème arrondissement) ainsi que l’agent d’accueil de l’immeuble. Un carnage en moins de 20 minutes. Je suis en deuil, la Nation aussi. Restons unis et solidaires au nom de tous ces amoureux de la liberté et de la rigolade. Je marcherai en silence ce week-end pour leurs mémoires. Nous sommes tous Charlie

Publicités

en vrac 123

Hello les aoûtiens,

« en vrac » est à la bourre et je tiens à dire que j’emmerde mon Boss pour ses remarques « à trois sous » qui ne font rire que sa toute petite personne et n’a aucun effet sur moi.

Michel Polac est donc mort cette semaine le 7 août à l’âge de 82 ans. L’écrivain- journaliste-réalisateur de films (si si)-polémiste-emmerdeur a crée, entre autres en 1955, à la demande de Jean Tardieu « Le Masque et la Plume« . Magazine public des lettres et du théâtre, la première eut lieu le dimanche 13 novembre. Animé d’abord par Polac et François-Régis Bastide., il perdure toujours aujourd’hui, sur France Inter le dimanche vers 20h, sous la houlette de Jérôme Garcin. Le magazine s’est depuis 30 ans ouvert sur l’actualité cinématographique. Michel Polac était un intellectuel, un homme de grande culture, très ouvert, curieux de tout et un véritable amoureux des livres venus de tous horizons. Il a su, à l’occasion de l’élection de François Mitterrand en mai 1981, proposer à la Une, un magazine d’informations et de débats, en direct le samedi soir peu avant 22h.Son nom: « Droit de Réponse ». Foires d’empoignes lors de revues de presse « fumeuses », coups de gueules célèbres de Cavanna ou de Siné, provocations de Gainsbarre et de Coluche, sarcasmes et malices de Bedos et Desproges (avec Sheila ??!!!??), coups de théâtre orchestrés par des groupes d’extrême droite, Polac a fait de son émission, une tribune ouverte et libre à tous ceux se sentant censurés durant les années giscardiennnes. Outre les polémiques et les provocations, le journaliste a su traiter des sujets divers comme les taxis, la santé ou interviewer « sans concessions » l’animateur-producteur-comédien-chanteur lyrique Jacques Martin. L’émission continua 6 ans jusqu’à la privatisation de la chaine concédée à Francis Bouygues qui vira Polac au bout de 3 émissions. Le journaliste continua d’écrire des chroniques à « Charlie Hebdo » et chez Ruquier sur France 2.

Allez…un coup de gueule à la Polac ! Ce que je craignais est arrivé: le studio d’animation Pixar s’est fait complètement « cannibalisé et siphonné » par sa maison-mère Walt Disney. Son dernier opus estival, « Rebelle », est sans surprises, pauvre en gags, ‘histoire « déjà vue » et peu d’invention dans le dessin. C’est un produit formaté (bonjour les chansons « à la noix » !), sans saveur, sans personnalité (bonjour « les emprunts » à Miyazaki ! ) et très très vite oublié. Fini…dommage.

Jeudi 16 août sera le jour des 35 ans de la mort d‘Elvis…amen !…à moins qu’il ne soit toujours vivant ?…who knows….bye !