Eddy… so ramoSchmollo…Mitchell !

Salut les kids,

Double évènement a donc eu lieu hier, lundi 18 octobre 2010. Les 70 balais d’Higelin et son concert mémorable, dont je vous ai déjà causé, et aussi la sortie du nouvel album de tonton Eddy Mitchell avec 13 nouveaux titres ( plus un second remix de la très fadasse chanson « L’esprit grande prairie » écrite par Souchon sur une musique de Gérard Grandjean et Marie…euh pardon je déconne !…non sur une musique, bien sûr, de Laurent Voulzy).

Autant y allait franco. C’est une énorme déception. J’attends toujours beaucoup de Schmoll car c’etait mon idole de mon enfance, pré et adolescence (n’oublions jamais l’émission « La dernière séance »…amen !) et durant ma vingtaine. C’est le pire album depuis « Mr Eddy » (1996). A peine 4 à 6 chansons (« Avoir 16 ans aujourd’hui »; « Je suis vintage »; « Surmonter la crise »; « Come back)  à en extraire et encore je me force. Les mélodies de Pierre Papadiamandis (l’eternel complice) sont pauvres, répétitves. Pas de rock’n roll, de big-band, de guitare sêche. Seules les musiques de Michel Anselem (son pianiste qui lui a composé une de ses plus belles chansons de ces dernières années, « Au bar du Lutétia ») tirent leurs épingles du jeu ( à écouter la très jolie « Mes colonies de vacances » et le rigolo « Garde à vue » où l’on retrouve la patte tendre et sarcastique de pépère). Même son pote saxophoniste-ténor des « Chaussettes noires », Michel Gaucher, n’a pas été foutu de lui composer un morceau.

Vraiment déçu. Je n’entends de la part des journalistes que des compliments (Dider Varrod de France Inter: « C’est son meilleur album depuis « Rio Grande »). Allons donc ! Il y a autant de bonnes chansons voir plus (et surtout en beaucoup mieux) sur les albums de « Rio Grande » (1993), « Frenchy »(2003) ou « Jambalaya » (2006). Son meilleur album depuis 20 ans, étant pour moi « Les nouvelles aventures d’Eddy » (1999), avec notamment la partie avec les Neville Brothers (n’oublions pas aussi quelques excellentes reprises dans son album-hommage « Grand écran » (2009)).


Schmoll, 68 ans, a attaqué, vendredi dernier à Rueil-Malmaison, sa très longue ultime tournée (« Ma dernière séance ») qui s’achévera en septembre 2011. 18 musiciens dont 13 cuivres (ça devrait dépoter !). Si vous ne l’avez jamais vu sur scène, vous passerez un bon moment. Moi, j’ai déjà donné 11 fois depuis juin 1982 au Palais des Sports. Sans regrets, beaucoup plaisir mais ça va…trop c’est trop !

Bise.