vieux grigou : Hommage à Siné (1928-2016)

Hello les baltringues,

L’hebdo satirique « Siné hebdo », énervant, pas toujours de bon goût mais souvent drôle, va mettre les amarres le 28 Avril 2010. Terminé. Les Siné jettent l’éponge. Jusqu’à des pointes à plus de 100.000 exemplaires, les ventes tournaient autour de 35.000 à 37.000 par semaine. Pas suffisant pour vivre et payer les collaborateurs. Sans publicités, n’oublions pas. Comme son « ennemi juré » « Charlie hebdo » (Siné en a été viré en 2008 par Philippe Val) ou « Le Canard enchainé ».

Malgré de nombreux soutiens financiers (Guy bedos, Michel Onfray, Jackie Berroyer, les lecteurs…), le couple perd 35.000 € par mois. Voilà. Fin de partie. C’est triste pour la caricature, la satire, le « comique troupier », la nécessaire pluralité de la presse (en ces temps de concentration  des groupes et des titres). C’est vrai que le père Siné n’est pas facile, un peu alcoolo, « vieil anar » indécrotable mais a un vrai coup de plume et un sens du trait indéniable (un grand spécialiste de jazz aussi !). J’avais laissé tomber « Siné hebdo » au bout du 5ème numéro (je le trouvais très revanchard, pas toujours drôle et pas assez de dessins. Cela s’est arrangé par la suite) mais je regardais régulièrement les unes. Je regretterai la rubrique « Siné sème sa zone ».

Salut vieux grigou !

en vrac 123

Hello les aoûtiens,

« en vrac » est à la bourre et je tiens à dire que j’emmerde mon Boss pour ses remarques « à trois sous » qui ne font rire que sa toute petite personne et n’a aucun effet sur moi.

Michel Polac est donc mort cette semaine le 7 août à l’âge de 82 ans. L’écrivain- journaliste-réalisateur de films (si si)-polémiste-emmerdeur a crée, entre autres en 1955, à la demande de Jean Tardieu « Le Masque et la Plume« . Magazine public des lettres et du théâtre, la première eut lieu le dimanche 13 novembre. Animé d’abord par Polac et François-Régis Bastide., il perdure toujours aujourd’hui, sur France Inter le dimanche vers 20h, sous la houlette de Jérôme Garcin. Le magazine s’est depuis 30 ans ouvert sur l’actualité cinématographique. Michel Polac était un intellectuel, un homme de grande culture, très ouvert, curieux de tout et un véritable amoureux des livres venus de tous horizons. Il a su, à l’occasion de l’élection de François Mitterrand en mai 1981, proposer à la Une, un magazine d’informations et de débats, en direct le samedi soir peu avant 22h.Son nom: « Droit de Réponse ». Foires d’empoignes lors de revues de presse « fumeuses », coups de gueules célèbres de Cavanna ou de Siné, provocations de Gainsbarre et de Coluche, sarcasmes et malices de Bedos et Desproges (avec Sheila ??!!!??), coups de théâtre orchestrés par des groupes d’extrême droite, Polac a fait de son émission, une tribune ouverte et libre à tous ceux se sentant censurés durant les années giscardiennnes. Outre les polémiques et les provocations, le journaliste a su traiter des sujets divers comme les taxis, la santé ou interviewer « sans concessions » l’animateur-producteur-comédien-chanteur lyrique Jacques Martin. L’émission continua 6 ans jusqu’à la privatisation de la chaine concédée à Francis Bouygues qui vira Polac au bout de 3 émissions. Le journaliste continua d’écrire des chroniques à « Charlie Hebdo » et chez Ruquier sur France 2.

Allez…un coup de gueule à la Polac ! Ce que je craignais est arrivé: le studio d’animation Pixar s’est fait complètement « cannibalisé et siphonné » par sa maison-mère Walt Disney. Son dernier opus estival, « Rebelle », est sans surprises, pauvre en gags, ‘histoire « déjà vue » et peu d’invention dans le dessin. C’est un produit formaté (bonjour les chansons « à la noix » !), sans saveur, sans personnalité (bonjour « les emprunts » à Miyazaki ! ) et très très vite oublié. Fini…dommage.

Jeudi 16 août sera le jour des 35 ans de la mort d‘Elvis…amen !…à moins qu’il ne soit toujours vivant ?…who knows….bye !

en vrac 78

Salut les baltringues,

« en vrac » a la niaque, ne débande pas et reste fidèle au dimanche.

Chacha nous quittait il y a pile un an (le 12 exactement). Snif. Tes films sont là , Claude, mais ta tendre ironie et ton humour moqueur nous manquent.

Il y a 10 ans pile aussi que 2 avions survolaient New-York…

Le dessinateur-caricaturiste, Maurice Sinet dit Siné, ne lâche pas l’affaire malgré son âge (82 ans) et une santé fragile  et chancelante (et alcoolisée surtout !). Il a lançé, mercredi dernier, « Siné Mensuel » avec pleins pleins de dessins. Sacré vielle branche, vieux grigou vas !… et longue vie à toi  et à ton nouveau canard!

…à toute à l’heure.

En revanche 05… Bon, serait-ce le Grand complot ou la petite qu’on pelote ?

Citroen DSk

Sous les traits d’un cross-over particulièrement racé, la DSk est longue de 4,90 m, large de 2,17 m et haute de 1,58 m. Qu’il s’agisse de ses passages de roues, de 22 pouces, marqués, de son capot à la ligne tendue ou encore de sa ceinture de caisse haute, tous ses volumes présentent les pourtours d’une musculature à la fois puissante et raffinée.

L’aspect racé de la carrosserie est valorisé par la teinte d’un gris lumineux et profond qui la recouvre. Cette couleur dont l’intensité varie en fonction de la luminosité, confère à la DSk un traité précieux et élégant confortant son statut de véhicule haut de gamme.
Les portes à ouverture antagoniste de la DSk facilitent l’accès à son bord, participent à sa fonctionnalité et rappellent sa vocation de véhicule destiné au voyage, à l’évasion et au changement radical.

Une ouverture sur l’avenir, la Citroën DSk !

Lire la suite

en revanche 02

 

Cette chronique (nique, nique, nique…) est semblable aux z’irradiés de Fukushima, tout le monde s’en fout !

En revanche, la hausse des prix des pâtes, du pétrole, du chocolat au lait, des passes au bois de Boulogne, du pain, etc. Ça, ça vous z’énerve ! Bande d’égoïstes !

– Oh ! Mon dieu ! Il faut que je me rachète une paire de basquettes, je ne peux pas courir avec celles-là, t’as vu la couleur !?!

– T’as raison, et en parlant de ça, faut que je rachète de la coke, demain, je fais un tennis avec Michel Berger…

Bref…

Lire la suite

libre !

Salut les cakos !

Snif. Terminato. Fin de partie. « Siné hebdo » n’est plus. Dernier numéro en kiosque aujourd’hui. Le vieux Siné a promis de continuer, gratos, sa réjouissante chronique « Siné sème toujours sa zone » tous les mercredis sur le site. Jusqu’à quand ? En tout cas, on a bien rigolé. C’était souvent drôle, trash, pas toujours d’une grande finesse. Beaucoup d’insolence et de liberté.Les dessins frolêrent parfois le génie. Sarko a été à sa fête.

Merci à Papa et Manman Siné, Guy Bedos, Michel Onfray (pas toujours fin, aussi, dans son genre), Jackie Berroyer, Flavien, Christople Alévêque, Jiho, Benoit Delépine, Delfeil de Ton….et tant d’autres. Vous allez nous manquer !

Le gredin a même organisé son enterrement !…oh le coquin !

Voila. C’est fini. Allez!…salut vieille bique !

en vrac 13

Salut les cakos,

Pour commencer cette rubrique fourre-tout qui est celle d’ « en vrac »:

« Laurent Baffie est un salle gosse« , le one-man de notre snipper cathodique, s’arrête à Paris au thèâtre du Palais-Royal, à partir du 7 mai. La tournée reprendra par la suite. C’est notre chouchou au sein de la rédaction (pour une fois que je suis d’accord avec Tétard volcanique !). Nous soutenons, depuis le début, son-film-de -merde !, « Les clefs de bagnole« . Ca fait pas plaisir à tout le monde mais on s’en fout. Na.

…et viva Elia Kazan ! Parce que c’est un putaindefuckermotherasonperetasoeursurtout de cinéaste ! Citons dans le désordre: « América,América »; « Un homme dans la foule« ; « Le dernier nabab » (son dernier film , en 1976,avec De Niro); « Un tramway nommé désir »; « Sur les quais » et Viva Zapatta » (tous les trois avec Marlon Brando) et, et, et surtout  « L’arrangement » (avec Kirk Douglas et Faye Dunaway) et mon préféré, à ce jour, « La fièvre dans le sang » (avec la sublime Nathalie Wood et le tout minot Warren Beatty). Immense auteur, co-fondateur de la méthode « Actor Studio »: pour interpréter un boucher dans un film ou une pièce de théâtre,un comédien se doit de passer 6 mois de formation dans une boucherie,

Elia Kazan entra, en 1934, au Parti Communiste américain où il en fut exclu 2 ans plus tard. Durant la comission Maccarthy qui avait pout tache de « traquer les gauchistes » au nom  » des intérêts et de la sécurité des USA », il se distingua par balancer les noms de certains de ses collègues adhérents ou compagnons de route du PC. Cela le poursuivra jusqu’à sa mort, en 2003, même s’il continua à mettre en scène, au cinéma ou au théâtre, jusqu’au milieu des années 70 et qu’il était considéré comme un « maître » (voir les livres de Michel Ciment).

Comme quoi, le passé nous rattrape toujours !

C’est vraisemblablement le film-ovni barjot de la semaine. Il nous vient du couple franco-belge Gustave Kervern et Benoît Delépine (« Avida »; « Louise Michel« …). Film tourné, très vite, en super 8 et en 16mm, avec Big Gégé, la Yolande Moreau, Isabelle Adjani, Benoit Poelvoorde, Bouli Lanners, Siné et tant d’autres. « Mammuth » sort le 21 avril.

…allez !…à plouche !