en vrac 125

Salut les kids,

« en vrac » est à la bourre du à un week-end surchargé et loin de toutes connections.

Arnaud Montebourg va encore se faire des potes après sa déclaration sur BFM concernant l’énergie nucléaire qu’il considère comme source d’emplois, de garanti d’indépendance et donc amené à se déployer à l’avenir. Je souhaite du bon plaisir à François Hollande et à Jean-Marc Ayrault pour calmer les Duflot, Noël Mamère ou Eva Joly. Monsieur le Ministre, vous devriez savoir qu’il y a un minimum de solidarité à avoir par rapport à ses partenaires et aussi par rapport à l’accord politique signé entre Le Parti Socialiste et les Verts. Quelques couacs comme cela et vous risquez de repartir fissa dans votre Saône et Loire préférée.

« Expendables 2 » est à peine sorti qu’un troisième opus est déjà dans les tuyaux…Tétard doit jubiler !

J’ai vu le second volet. Meilleur à mon avis que le premier. Bien réalisé, plus pêchu, sans quasi temps de mort et avec surtout plus d’humour.  Par contre, les effets spéciaux numériques des flammes sont râtés et Schwarzy est décidément un très mauvais acteur. Plutôt une bonne surprise. Pour amateur de steak tartare et d’os à moelle.

Bonne semaine.

Publicités

en vrac 121

Salut les p’tits gars et les pisseuses,

« en vrac » revient imperturbablement tous les dimanches avec toujours le même plaisir et un bonheur intact à l’idée de vous retrouver (quel démagogue !).

A quoi sert vraiment Arnaud Montebourg ? On est en droit de se poser la question, d’être extrêmement sceptique sur la réussite de sa mission. Je rappelle que l’élu de Saône et Loire est ministre du Redressement Productif (sic !). Qu’est-ce que c’est que ce machin ??!!?! Un « truc qui sert à rien mais qui coute beaucoup d’argent » comme dirait Coluche. C’est un poste voulu et crée par François Hollande pour remercier Arnaud Montebourg de son soutien au second tour des Primaires Socialistes et donner raison à son discours patriotique et anti-délocaliste. Certes le gouvernement ne peut pas faire autrement que de se montrer exemplaire et ferme face aux destructions d’emplois et aux fermetures de sites industriels. Comme Sarko le faisait auparavant, Montebourg tonne, menace, convoque les pdg des grandes entreprises (genre Philippe Varin, taulier de Peugeot), les sommant de revenir sur leurs choix de licencier, quitte à ulcérer le Medef et les chefs d’entreprises. Mais pour obtenir quoi ? Est-ce que la famille Peugeot (qui vit en Suisse pour certains de ses membres) va revenir sur leurs décisions de fermer les usines d’Aulnay-sous-Bois et Rennes. Les hauts fourneaux de Florange vont-ils redémarrer ? Montebourg fait du vent et de la com. Je suis désolé de le dire mais il est malheureusement impuissant. L’Etat a déjà beaucoup de mal à infléchir une politique managériale d’une entreprise dont il est actionnaire (genre Air France ou Renault) alors Arsenal Mittal, Bouygues, SFR ou Peugeot, malgré des subventions obtenus par certains,…c’est pipeau et chocolat, du flan et une bataille perdu face à des moulins !

…bonne semaine.