un piano nommé Legrand

Michel-Legrand_imagelargeMichel Legrand a eu 80 balais le 24 février 2012 . Il est pour cette occasion en tournée mondiale, débutée en janvier dernier au théâtre du Châtelet. Dans tous les modes: en trio ou avec un orchestre symphonique ou un big-band, seul ou avec Nathalie 10691Dessay (le duo est sur les routes françaises ce mois-çi). Mardi soir dernier (le 4 donc), Legrand a donné au Palais des Congrès à Michel-legrand-concertParis, un concert « Spécial Cinéma » accompagné de l’orchestre Lamouerux (70 musiciens) et de très nombreux invités (re-24E MUSIQUES AU COEURNathalie Dessay, le pianiste Eric Berhold, la harpiste et épouse Catherine Michel….), j’y étais et ce fut fabuleux. 2h15 de musique, de plaisir, de découvertes (le film d’animation sur Picasso jamais sorti). Le principe: une demy-jacques-02-gtranche de Jacques Demy (« Les Demoiselles de Rochefort », « Les Parapluies de jpg_600x596_Peau_d_ane_-_Michel_Legrand.jpgCherbourg », « Peau d’Ane »); de Jean-Paul michel-legrand-bandes-originales-des-films-de-jean-paul-rappeneau-108427026Rappeneau (« La vie de château », « Les Mariés de l’an II », « Le Sauvage »); d’un hommage à sa soeur Christiane Legrand ( disparue 4xxymb0_news624en 2011); de « Yentl » de Barbra Streisand (par Catherine Michel Partir_revenirà la IMGP2119harpe));                             de Claude Lelouch (le concerto pour piano à la manière de Rachmaninov pour le film « Partir, Revenir » avec le pianiste Erik Berchot); les 3 films avec Steve McQueen (son grand pote…« L’affaire Thomas Crown », « Le Mans », « The Hunter ») le tout en images 604812accompagné par l’orchestre dirigé par el maestro ! Du bonheur !! Plus des chansons (pour Nougaro ou Nana Mouskouri) chantées par Nathalie Dessay, un peu de jazz pur en quintet (le morceau « Fast food » en hommage à la 401667_10151266793617299_1541710205_ncuisine française…) et Varda, Rappenau et Lelouch dans la salle acclamés par le public. Legrand jubilait, était souvent ému, nous a présenté un large éventail de ses nombreux talents: n’oublions pas qu’il michel10compose, Michel Legrand legrandjazz columbia 1958orchestre et arrange pour TOUS les instruments. C’est michelphoto2aussi et bien sûr un grand mélodiste et un magnifique pianiste. Bon quand il chante (et il l’a fait !), il en MICHEL-LEGRAND-_-SACHA-20-02-71-agace plus d’un (pas moi car ça me fait rire !). Legrand a michelphoto6travaillé-composé-chanté pour/avec Miles Davis, Sarah MI0001351741Vaughan, Stéphane Grappelli, Nougaro, Tony Bennett (son très très grand ami), Barbra 115406175Streisand, Jamie Cullum ou Sacha Distel. Il a même fait un James Bond 0001034700_350(« Never say never again »7740410585_tony-bennett-en-duo-avec-laurent-gerra-dans-le-grand-studio-rtl1983) et composé le célèbre jingle de la radio RTL !!

Depuis des dizaines d’années, il arpente aussi bien les scènes d’Amérique du flyer_legran_engNord, russes, japonaises, anglaises ou israéliennes (il a l’autorisation d’emmener avec lui son petit piano muet dans les avions). Carrière michelphoto1foisonnante et éclectique, son
inspiration IMGP1797et sa curiosité paraissent infinis et on se dit qu’il n’y a pas de raison que Michel Legrand ne continue pas à accompagner notre quotidien et nos vies. Merci mille fois encore pour ce concert exceptionnel et j’espère qu’elle sera longue à mourir votre jeunesse.3111993661_1_2_y7yUul0cb_28271_Michel_Legrand___Stephane_Grappelli-Douce_France-1996tendrevoyouMichelLegrand-Parapluies

0600753084649_1_75

Publicités

Tony(no) Bennett

Hello les kids,

Le célèbre crooner de jazz, Tony Bennett (de son vrai nom Anthony Dominick Benedetto), est en tournée européenne jusqu’à la mi-août. Il était de passage à Paris, le 6 juillet, pour un récital unique à l’Olympia (pas venu chanter en France depuis l’année 2000 ) . J’y étais et ce fut magique. 85 minutes de pur bonheur ! A bientôt 86 ans (le 3 août prochain), sa voix n’a quasiment pas changé. Tout en velours, grâce, swing et élégance. Quelle carrière ! Depuis 60 ans ? 65 ans ? Etudes à la prestigieuse  High School of Industrial Art à New York où il étudie à la fois la musique et la peinture (il la pratique entre deux tournées, style dont je ne raffole pas). 1er album-studio officiellement en 1952. Indémodable, infatigable et irremplaçable. Encore dans les premières places, il y a quelques semaines, dans les charts américains avec son second album de duos, « Duets II », sorti à l’automne dernier, 
avec par bonheur, un
somptueux « Body and soul » en compagnie d’ Amy Winehouse et d’ 
un « The lady is a tramp » aux « petits oignons » with Lady Gaga. Il a chanté du Cole Porter, Georges GershwinJohnny Mercer, Irving Berlin, Michel Legrand, « The Good Life » (adaptation de la chanson « Toute la pluie tombe sur moi » chantés par Sacha Distel et Eddy Mitchell) et cotoyé ou travaillé avec Billie Holiday, Ella Fitzgerald,  ou Franck Sinatra, Stevie Wonder, Elton John, Ray Charles, Diana Krall ou B.B King, accompagné par les meilleurs musiciens « de la ville » (Count Basie, Bill Evans ou Ralph Sharon par exemple). Il arpente, chaque année, les routes américaines et canadiennes, chantant dans de nombreuses villes. Charmeur au sourire carnassier, Tony semble sorti tout droit d’un film de Scorsese où tous les macaronis, après « un bon repas préparé par la mAmma !! », lui ordonnent de pousser la chansonnette (et plutôt sicilienne tant qu’à faire !). C’est un monstre sacré encore et toujours en activité et qui ne se lasse pas de son métier. Il nous impose juste sa fille en première partie qui chante comme « une casserole ». Bon ok Mr Bennett, c’est promis, on ne vous en veut pas. Longue vie à vous !