en vrac 88

Salut les baltringues,

« en vrac » a la pêche, la niaque, y croit ( à quoi ?!???), n’est pas prêt de baisser le rideau et…c’est tout.

Pierre Dumayet nous a quitté à 88 printemps. Pionner. Inventeur. Passeur. Grand journaliste et producteur de télévision. Un des 3 Pierres avec Desgraupes (qui deviendra un grand patron d’Antenne 2) et Lazareff (qui sera le big-boss du quotidien « France Soir » de la grande époque ! De Gaulle l’appelait régulièrement pour connaître « le poulpe du pays »). Ils ont créé, en janvier 1959 sur la RTF, le magazine mythique de grands reportages, « Les 5 Colonnes à la Une », réalisé par Igor Barrère. Ils ont formé entre autres les Georges de Caune (le papa) et notre « tonton national », Pierre Tchernia (qui raconte dans ses mémoires « Magic ciné » son direct dans une mine du Nord de la Françe). Pierre Dumayet a par la suite animé et produit de nombreux magazines littéraires (dont « Lecture pour tous »). Des amoureux de la culture, des fanas du média télévision qui n’en avaient pas peur,  en connaissaient les rouages, les qualités et ses dangers et qui respectaient le public. On leur doit beaucoup et il serait bien que les dirigeants actuels des chaines en prennent graine.

Il vient d’arriver ! Tout chaud  et frais avec ses 37 cd. Le tout pour, comme dirait Pierre Bellemare…595 FRAncs !!!

John Edgar Hoover fut le patron redouté et redoutable, durant 48ans, du FBI. Homophobe, anti-communiste, détenteur « de photos en tous genres » lui permettant « de tenir par les couilles » de nombreuses personnalités (politiques, syndicales, criminelles…). l’homme fut l’objet de nombreuses rumeurs (parties « fines »…) dont celle d’entretenir une relation sexuelle avec son adjoint, Clyde Tolson, considéré comme son héritier. C’est ce que laisse entendre, Clint Eastwood, dans son nouveau film, « J. Edgar », en salle depuis le 11 novembre aux USA. C’est Leonardo Di Caprio qui interprête le big-boss du FBI. Sortie française le 11 janvier 2012.

Une comédie musicale inspirée du film « Rocky », rendu célèbre l’acteur américain Sylvester Stallone, connaîtra sa première mondiale à Hambourg en novembre 2012. J’en connais un qui doit jubiler de bonheur, pas vrai mon p’tit Tétard ?!?

…à plouche.

Culte !

Hello les loulous,

Profitant de la ressortie, en salle, d’un film que je considère comme culte, « Il était une fois en Amérique » de Sergio Léone (1984), tentative aujourd’hui d’évoquer, de parler, d’expliquer ce qui fait qu’un film devient culte ou non. Frère jumeau de l’article « nanar » ou cousin germain de « fiasco« , commençons d’abord par consulter le Larousse 2000: « culte: 1:.Hommage rendu à Dieu, une divinité, à un saint /2. Vénération immodérée (avoir le culte de la famille) /3. Se dit de ce qui suscite l’enthousiasme d’un public générationnel restreint (film culte) ».

Lire la suite