en vrac 81

Salut à toi oh mon frère

Voici venu le temps du recueillement, de la réflexion et de l’analyse, de la préparation du gigot du dimanche, de se préparer à aller à la messe avec belle-maman et de savourer à l’avance la nouvelle livraison d’ « en vrac » (que je me la pète mais grave !):

Suite aux élections sénatoriales de dimanche dernier pour le renouvellement d’un tiers des sièges, la gauche a remporté ,pour la première fois dans l’histoire de la 5ème République, la majorité au Sénat. C’est l’ancien président du groupe socialiste, Jean-Pierre Bel, qui a été élu, hier après-midi, à la présidence de la Haute Assemblée (« le plateau »). Malgré son élection confortable (179 voix) et pour quelqu’un qui se présentait pour la troisième fois (2004/2008), Jean-Pierre Bel avait l’air de ne pas comprendre ce qui lui arrivait… »complètement paumé » le pépère ariégeois (dire qu’il est censé remplacer le Président en cas de vacance de pouvoir dans le protocole institutionnel)  ! En attendant, l’UMP n’en menait pas large…est-ce le début d’une nouvelle cohabitation ?…les 7 prochains mois nous le diront.

Ambiance crépusculaire à l’Elysée ? Fin de règne ? Les rats quittent le navire ? En tout cas, pour un candidat qui nous annonçait en 2006-2007  « je veux une république irréprochable ! », Sarkosy a du soucis à se faire: affaire Bettencourt (financement pour la campagne 2007), affaire des rétro-commissions dans la vente des frégates de Karachi (financement pour la campagne d’Edouard Balladur en 1995), les intermédiaires-conseils-porteurs de valises-très bavards mis en examen ou convoqués (et pour certains très proches du Président), un ancien ministre de l’Intérieur interrogé par la justice pour avoir « voler au secours d’un ami », un procureur (de Nanterre) mis en examen pour avoir » mis sur écoute » un journaliste du journal « Le Monde », rajoutez à cela des sondages catastrophiques pour une nouvelle candidature en 2012 ! oui Sarkosy est dans la mélasse et on a du mal à croire que l’union au sein de l’UMP tienne encore debout d’autant plus si les primaires socialistes remportent un large succès.

Ai découvert un film, en salle, de Jerry Schatzberg, « Portait d’une enfant déchue » avec une Faye Dunaway tout simplement prodigieuse. Le film narre l’ascension et la chute brutale d’une mannequin-vedette qui sombre dans la folie. Faye Dunaway est hallucinante et sa violence nous bouscule, nous donnant envie de quitter la salle. Rôle qui rappelle celui de Gena Rowlands dans « Une femme sous influence » de Cassavetes ou celui d’Isabelle Adjani dans « Camille Claudel » de Brruno Nuytten.Le film date de 1970, année où Faye Dunaway tourna aussi « Little Big Man » d’Arthur Penn (avec qui elle avait déjà fait « Bonnie and Clyde), l’année d’avant elle tournait « L’Arrangement » d’Elia Kazan Kazan. Suivront entre autres, « Chinatown » de Polanski, « La Tour infernale », « Les 3 Jours du Condor » de Sydney Pollack, « Network » de Sydney Lumet, « Barfly » de Barbet Schroeder, « Arizona dreams » d’Emir Kusturica; « The Yards » de James Gray. Oups ! Quelle carrière ! Beaucoup de films devenus cultes avec le temps. Chapeau Madame !

…bonne semaine.

en vrac 79

Salut les cocos,

« en vrac » reste fidèle à son rythme hebdomadaire avec au menu cette semaine:

« Présumé coupable » de Vincent Garenq raconte le calvaire et « la descente en enfer »que va vivre  Alain Marécaux, huissier de justice, et arrêté avec sa femme, en 2001, sur dénonciation, pour viol sur mineur. C’est la sulfureuse et hallucinante affaire Outreau. Marécaux a failli « y laisser sa peau ». Le film est haletant, porté par un Philippe Torreton tout simplement prodigieux. On sort de la projection estomaqué. A voir de toute urgence !

5 millions de téléspectateurs ont regardé, jeudi soir  sur France 2 (TF1 fait la tronche !), le premier débat de la campagne des Primaires du Parti socialiste. Pas de sang sur les murs !…ni pleurs, cris et larmes. Tout était organisé, planifié et calibré. A part la fin où tantine Aubry et F. Hollande se sont accrochés sur la fin ?/réduction de 75% à 50% ? ,avant 2025 au plus tard ,du nucléaire et sur le financement de la proposition hollandaise  » sénior/jeune « , ce fut globablement ennyeux mais toujours intéressant  dans les « plans de coupe »: la posture « gaullienne, pardon mitterrandienne …voir Jules César » de F. Hollande; l’agacement et le « bouillonnement intérieur » de Martine Aubry s’efforçant de sourire à tout va…

A part ça, Ségolène était fatiguée et « complètement à l’ouest »; Montebourg, toujours aussi barjot; Manuel Valls fut « très premier de la classe’ et on se demande toujours ce qu’est venu faire, le radical Jean-Michel Baylet, dans ces primaires.

La fontaine de Trévi, à Rome (rappellez vous de Marcello et d’Anita Ekberg dans « La dolce vita » de Fellini), est un passage obligé pour tout touriste de base. La coutume veut de jetter une pièce de monnaie de la main droite et dos à la fontaine. Chaque jour, la municipalité ramasse plusieurs milliers de pièces et qui en rapporte plusieurs centaines par mois. Cela permet de financer un supermarché pour les chômeurs et les Sans-abris ainsi que la Croix Rouge italienne. L’initiative a été « imitée » dans d’autres villes du pays. En ces temps de crise, de dettes souveraines; de la Grèce « qui est en cessation de paiement », « mais est-ce que les socialistes se rendent compte que les caisses sont vides ! », c’est un geste salutaire de solidarité et nous ferions bien de nous en inspirer.

DSK va parler ce soir, au journal de Claire Chazal sur TFone. Oui mais pour dire quoi ? Qu’il aime sa femme ?

…à très vite.