HOMMAGE A PIERRE BOUTEILLER : « si bémol et fa dièse »

Coucou toi,

Ils travaillent souvent dans l’ombre et peuvent être le ‘frère » du réalisateur. Certains sont dans la lumière et populaires, d’autres sont méconnus du public et préfèrent le rester. Ce qui est sûr dans tous les cas, c’est que leurs musiques font souvent partie de nos quotidiens.

Pour les admirateurs de Georges Delerue, un coffret « Le Cinéma de Georges Delerue »,comprenant la musique de ses longs-métrages de 1962 à 1992, de des courts-métrages de 1961 à 1990 et de ses films de télévision, existe. Il a composé pour Truffaut; de Broca, Godard (le thème inoubliable du « Mépris »)..et tant d’autres.

Les films qui marquent et restent dans nos vies sont presque toujours associés et liés à une musique.

C’est le cas des westerns spaghettis de Sergio Leone qui nous évoquent immédiatement les mélodies de Ennio Morricone (qui composa, aussi, pour les films de De Palma ,Henri Verneuil, nombres de Belmonderies…et tant d’autres).

Un film « en chanté » de Jacques Demy nous rappelle combien Michel Legrand a contribué au succès mondiaux des « Parapluies de Cherbourg » (Palme d’Or 1964) ; des  » Demoiselles de Rochefort » ou de « Peau d’Ane ». On peut rajouter à son palmares la siquemu de « L’Affaire Thomas Crown«, ou de « Breezy » de Clint Eastwood (1973) ou de « La Vie de Château » de Jean-Paul Rappeneau (1964) ou le jingle emblématique de RTL.

Steve Mcqueen dans « Bullit » ou pépère Eastwood dans ‘L’Inspecteur Harry » continuent à se regarder avec plaisir, pour l’histoire,les acteurs, le montage mais aussi pour réentendre les musiques de Lalo Shifrin.

Que serait « Un Homme et une Femme » (Palme d’Or 1966) de Claude Lelouch sans son « chabadabada » de Francis Lai ?

Un film de Fellini peut difficilement se dissocier des musiques de Nino Rota qui composa aussi le thème inoubliable du « Parrain »de Coppola.

On adopta rapidement Tim Burton pour son univers et son originalité (plus maintenant) mais aussi, personnellement, pour les musiques de Dany Elfman (« L’Etrange Noël de Mister Jack »; « Batman 2″…).

La liste est longue. Peut-on oublier les films d’Hitchcock et les musiques de Bernard Herrmann, le film « Je t’aime moi non plus » de et composé par Gainsbourg ou le thème de « Touchez pas au grisbi » (réalisé par Jacques Becker-1954) de Jean Wiener ?…et le violon de Grappelli des« Valseuses » de Bertrand Blier ? (il a oeuvré aussi pour Louis Malle sur « Lacombe Lucien » et « Milou en mai »)…et ne parlons des bo des« James Bond » par John Barry (qui composa aussi celle d’« Amicalement votre »). Et puis comme le rappelle Tétard Volcanique, non sans perfidie (et lourdeur aussi), Angelo Badalamenti et David LynchRandy ou Thomas Newman pour le studio PixarJoe Hisaishi et Hayao Miyazaki (Studio Ghibli); le fidèle John Williams pour Steven Spielberg. J’ajoute Joseph Kosma pour Jean Renoir et Marcel Carné; François de Roubaix pour José Giovanni et Robert Enrico; Goran Bregovic, longtemps compositeur d’Emir Kusturica (ils sont fâchés) et l’immense
Henri Mancini pour Blake Edwards. N’oublions pas Claude Bolling pour Jacques Deray ou Michel Magne pour Henri Verneuil ou P
ierre Granier-Deferre.

 » La chanson d’Hélène « , composée par Philippe Sarde et interprêtée par Romy Schneider et Michel Piccoli ( « Les Choses de la vie » de Claude Sautet) ne vous rappelle-t-elle pas des souvenirs ? Allez stop. J’arrête sinon je vais pleurer.

A plouche.

P.s.: Le titre de cet article est un clin d’oeil à l’excellente émission de Pierre Bouteiller sur  TSF Jazz, du lundi au vendredi, à 9H10 .

Publicités

en vrac 141

1-2Hello les mickeys,

« en vrac » se porte bien et inaugure ce blog lifté peu avant la trêve des confiseurs.

6791103-fashionet-ancienne-constitution-americaine--nous-le-peuple-avec-le-drapeau-des-etats-unis« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. ». Tel est traduit le second amendement de la Constitution américaine 1201584_fusillade-newton-connecticutparmi les 10 rédigés et votés le 15 décembre 1791. Suite au massacre de 26 personnes (dont 20 enfants agés entre 5 et 7 ans) perpétré par le très jeune Adam Lanza (20 ans) dans une école primaire de Newton (Connecticut), le président PID_$38252$_192c0688-462f-11e2-8307-915bafe8e8e0_web.jpg.h600Obama est apparu très affecté lors d’une rapide déclaration au pays, versant des larmes et ayant des difficultés à parler. Va t’il cependant avoir le courage politique de s’attaquer aux lobbies ultra-puissants des partisans des armes à feu dont la redoutable et très influente NRA (National Rifle Association) qui milite depuis la fusillade de l’université de Virginia Tech (32 morts) pour l’introduction d’armes dans le périmètre universitaire. Suite au drame de nraNewton, ses militants ont répandus sur les réseaux sociaux  des propos du genre: « Les fusils ne tuent pas les gens. Ce sont les gens qui tuent. Mettez en pratique le deuxième amendement: garder votre fusil chargé avec vous à tout moment ». Et bah t’es pas dans la merde mon p’tit Barack et je te souhaite bien du courage !

1807055_3_8a5e_l-acteur-gerard-depardieu-dans-le-film_e9f0f7eac508593be7c3627f3658b798Depardieu est furibard contre Jean-mar Ayrault: il lui adresse une lettre que publie aujourd’hui le JDD. Extraits:

« je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi. Nous n’avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde, comme mon père me l’a toujours inculqué »; « 

472133_363767483719938_1664153361_oJe ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté ! Tous ceux qui ont quitté la France n’ont pas été injuriés comme je le suis », continue l’acteur dans sa lettre. Il rappelle avoir « toujours payé (ses) taxes et impôts«  et commencé à travailler en France « à 14 ans comme imprimeur, comme manutentionnaire puis comme artiste dramatique ».

367882« Je pars après avoir payé en 2012 85 % d’impôt sur mes revenus. (…) Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande Monsieur Ayrault, premier ministre de Monsieur Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous ? Je n’ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j’ai payé 145 millions d’euros d’impôts en 45 ans, je fais travailler 80 personnes (…) Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot « minable », insiste-t-il.

« Malgré mes excès, mon appétit et mon amour de la vie, je suis un être libre, Monsieur, et je vais rester poli », conclut le texte.

Pas content le Gégé, comme on dit…touché mais pas (encore) coulé !

ernest-et-celestine-12-12-2012-20-g« Ernest et Célestine » est un petit joyau animé de 80 minutes Ernest_Et_Celestine_4inspirés des albums de Gabrielle Vincent, adapté et scénarisé par Daniel Pennac, et réalisé par le trio Benjamin Renner & Vincent Patar & Stéphane Aubier. Une magnifique histoire d’amitié 9782203550773_1_75entre un ours et une souris. Que les pontes de Disney en prennent de la graine et foutent la paix aux créatifs de chez Pixar !

…bonne semaine.

en vrac 123

Hello les aoûtiens,

« en vrac » est à la bourre et je tiens à dire que j’emmerde mon Boss pour ses remarques « à trois sous » qui ne font rire que sa toute petite personne et n’a aucun effet sur moi.

Michel Polac est donc mort cette semaine le 7 août à l’âge de 82 ans. L’écrivain- journaliste-réalisateur de films (si si)-polémiste-emmerdeur a crée, entre autres en 1955, à la demande de Jean Tardieu « Le Masque et la Plume« . Magazine public des lettres et du théâtre, la première eut lieu le dimanche 13 novembre. Animé d’abord par Polac et François-Régis Bastide., il perdure toujours aujourd’hui, sur France Inter le dimanche vers 20h, sous la houlette de Jérôme Garcin. Le magazine s’est depuis 30 ans ouvert sur l’actualité cinématographique. Michel Polac était un intellectuel, un homme de grande culture, très ouvert, curieux de tout et un véritable amoureux des livres venus de tous horizons. Il a su, à l’occasion de l’élection de François Mitterrand en mai 1981, proposer à la Une, un magazine d’informations et de débats, en direct le samedi soir peu avant 22h.Son nom: « Droit de Réponse ». Foires d’empoignes lors de revues de presse « fumeuses », coups de gueules célèbres de Cavanna ou de Siné, provocations de Gainsbarre et de Coluche, sarcasmes et malices de Bedos et Desproges (avec Sheila ??!!!??), coups de théâtre orchestrés par des groupes d’extrême droite, Polac a fait de son émission, une tribune ouverte et libre à tous ceux se sentant censurés durant les années giscardiennnes. Outre les polémiques et les provocations, le journaliste a su traiter des sujets divers comme les taxis, la santé ou interviewer « sans concessions » l’animateur-producteur-comédien-chanteur lyrique Jacques Martin. L’émission continua 6 ans jusqu’à la privatisation de la chaine concédée à Francis Bouygues qui vira Polac au bout de 3 émissions. Le journaliste continua d’écrire des chroniques à « Charlie Hebdo » et chez Ruquier sur France 2.

Allez…un coup de gueule à la Polac ! Ce que je craignais est arrivé: le studio d’animation Pixar s’est fait complètement « cannibalisé et siphonné » par sa maison-mère Walt Disney. Son dernier opus estival, « Rebelle », est sans surprises, pauvre en gags, ‘histoire « déjà vue » et peu d’invention dans le dessin. C’est un produit formaté (bonjour les chansons « à la noix » !), sans saveur, sans personnalité (bonjour « les emprunts » à Miyazaki ! ) et très très vite oublié. Fini…dommage.

Jeudi 16 août sera le jour des 35 ans de la mort d‘Elvis…amen !…à moins qu’il ne soit toujours vivant ?…who knows….bye !

en vrac 27

Hello les loulous,

Que serait un dimanche sans « en vrac » tout comme l’Auvergne sans son aligot ou le Nord sans son chicon ?

Michel Simon se trouvait moche et estimait que seuls les prostituées et les animaux pouvaient apprécier sa trogne. Le comédien fréquentait assidument les bordels ,depuis l’âge de 16 ans, et avait une véritable ménagerie chez lui. A sa mort, on trouva aussi divers accessoires pour parties fines (godemichets….) et plus de 3000 films érotiques. Bah mon pépère !!

Disney a demandé, avant l’été, à l’équipe de Pixar (qui lui appartient) de (re ?) tourner certaines séquences de la nouvelle version de « Tron » qui doit sortir cet hiver. Mauvais signe !

Qui sera la prochaine victime ?

And now Ladies and Gentlemens, Mister Brian Setzer and his orchestra !…hot !!

Moi j’dis, une bonne grève des cheminots et hop !, le problème est réglé.

Etonnant, non ?

…Voilou. Bonne journée.

so pixar !

Salut les kids,

« Toy story 3″ de Lee Unkrich (2010) est le nouveau-né du célèbre studio d’animation américain: Pixar. C’est un rituel installé maintenant depuis des années. Tous les étés, nous sommes des millions à l’attendre. On va voir « le nouveau Pixar » comme on allait regarder le nouveau Walt Disney , le Tex Avery et aussi, dans une moindre mesure, le dernier Miyasaki (j’oublie pas les p’tits loups, le Studio Aardman:« Wallace et Gromit » et Sylvain Chomet: « L’illusionniste », mais ils se font plus rares et sont moins populaires !).

C’est une marque de qualité, un label, une american’s touch, une équipe soudée. Celle du trio infernal, Lee Unkrich, John Lasseter et Andrew Stanton  faisant tourner en son sein les projets, postes et fonctions (producteur et/ou réalisateur et/ou scénariste) comme on se partage un pétard. Plusieurs films « sur le feu » mais un par an. On apprécie ses scénarios bien ficelés et astucieux (même si j’ai trouvé le dernier un peu longuet et moins rigolo), son humour, sa dérision, sa poésie, ses clins d’oeil, ses hommages, un soin tout particulier apporté à ses bandes originales et ses doublages. On a eu très peur quand Steve Jobs (patron d’Apple qui l’avait acheté à Georges Lucas en 1986) l’a vendu à Walt Disney en 2006. Aïe ! Grosse malheur !!! Le Grand Capital va engloutir le gentil joujouàsamaman ! Et puis non. Tout va bien. Pour l’instant. Pourvu que ça dure !

Bonne projo.

P.s.: La 3D n’amène pas grand chose à « Toy story 3 » si ce n’est 3 £, pour Gaumont et Pathé, de location par paire de lunettes. Vive la crise !