Extrémisme(s)

Salut,

Extrémisme, extrémistes. Un théâtre parisien, celui de la Ville, assiégé par des fous-barjots catholiques, furieux qu’une pièce de Roméo Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu ». y soit programmée, la jugeant blasphématoire, et mettant du coup un quartier sans dessus-dessosu. Pour l’instant pas de bobos mais vigilance, cela rappelle le cinéma « Espace Saint-Michel, Paris 5ème, entièrement brûlé, le samedi 21 octobre 1988,par un intégriste catholique car la programmation affichait, depuis 4 jours, « La dernière tentation du Christ » de Martin Scorsese (ressorti l’année dernière, d’ailleurs, dans l’indifférence générale !). Dégats par contre considérables, dans la nuit de mercredi, au siège du journal satirique « Charlie Hebdo », boulevard Davaux-Paris 20ème, qui a été entiérement détruit par le jet de 2 coktails molotovs. Quelques heures plus tard paraissait son nouveau numéro, avec comme rédac en chef, le prophète Mahomet, rebaptisé pour l’occasion « Charia Hebdo ». De plus le site a été attaqué, au même moment, par des hackers turcs appelé « akincilar » le jugeant « devenu notre cible après cet affront à nos valeurs religieuses… », et l’hébergeur belge a reçu des menaces de morts et a été contraint de « fermer » le site (Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, qui a condamné l’acte, a diligenté une enquête…et patati et patata).. Charb, le directeur de la publication de l’hebdomadaire, veut croire « qu’on va découvrir que les incendiaires sont deux cons du quartier, comme il y en a pleins ».  Avec les précautions d’usage et de prudence, on craint que l’acte criminel vienne de milieux intégristes islamistes, une seconde offensive de mails sur son site a été menée par des inconnus dont l’adresse courriel « tn » amène en Tunisie  Tout çela ne sent pas bon et nous rappelle l’affaire des douze dessins parus,  le 30 septembre 2005, dans le journal danois « Jyllands-Posten » ou la « fatwa »  lançée contre l’écrivain Salman Rushdie, contraint à la clandestinité, suite à la parution en 1988 de son livre « Les versets sataniques ». En 1995, alors que Israël et la Palestine était à deux doigts de sceller un pacte de paix et de reconnaissance mutuelle et irréversible, le premier ministre israélien Isaac Rabin était assassiné par un extrémiste juif.

La Tunisie a voté pour élire sa Constituante  et c’est le parti des islamistes modérés « Ennahda » qui est arrivé en tête avec plus de 40% des suffrages. Les militaires égyptiens qui contrôlent les manettes du pays (jusqu’aux prochaines élections, espérons-le) ont emprisonné un blogeur et ne font rien, surtout, pour arrêter les attaques criminelles perpétrées contre la minorité orthodoxe des Coptes (environ 7 millions de personnes tout de même). Le président libyen du Conseil National de Résistance, Mustafa Abdeljalil, a déclaré que la future Constitution de la Libye serait basée sur la « charia » rétablissant la polygamie et interdisant le divorce puis revenant sur ses propos sous la pression des chancelleries occidentales. Nanard Henri-Lévy nous explique, dans son blog-notes hebdomadaire paraissant dans  » Le Point » , la façon dont les mots suivants « ont été détourné »par les islamistes: « djihad » (signifie « effort spirituel » devenant « guerre sainte »); « charia » ( « voie » et « un ensemble de valeurs » devenant « code » ou « carcan »); « fatwa » ( « avis religieux » devenant « condamnation à mort »). Instructif ce que nous dit le philosophe, non ? Comme quoi, on en apprend tous les jours !

P.S.: Bravo au journal « Libération » et à son directeur, Nicolas Demorand, d’avoir proposé le gîte et le couvert à l’équipe de « Charlie Hebdo » qui va pouvoir travailler sur son numéro de mercredi prochain (les journaux « Le Nouvels Obs » et « Le Monde » ainsi que le syndicat la CGT s’étaient montré aussi accueillants et solidaires). Dans le malheur…y a parfois du bon !

Publicités