Bilan 2011

Salut les kids,

Riche en événements que cette année 2011. Je dirais même riche… en révolutions ! Qui l’eut cru ?!? Au revoir Ben Ali, dégage Moubarak ! Casse toi Kadhafi ! On aimerait le voir se casser aussi, le tyran Bachar El Assad, qui massacre le peuple syrien dans la quasi-indifférence de la diplomatie mondiale (exceptions faîtes à la Turquie et à la très consensuelle et « trouble » Ligue Arabe). Le président yéménite, Ali Abdallah Saleh, s’accroche au pouvoir malgrè ses nombreuses promesses de démission. Le roi du Maroc, Mohamed VI, a promis à son peuple qu’il amènerait le pays à une véritable monarchie parlementaire (on aimerait le croire !). Rien en Algérie. Etonnamment rien. Ou le peuple est verouillé et tétanisé par cet état policier et militaire ou alors il est complètement « amnésié ». Le mouvement des « Indignés » gronde, manifeste, se propage  et campe à Madrid, Athènes, Wall Street, La Défonse (si si !), Tel Aviv,Bogota ou à Tokyo. Les Russes s’y mettent en manifestant en masse, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, pour réclamer les démissions de Poutine (1er ministre et futur président pendant je-ne-sais-pas-combien d’années !!!!) et de Medvedev (président en exercice et probable 1er ministre en mars prochain) et de nouvelles élections législatives entâchées d’irrigularités il y a 2 semaines. Mettons un cierge ou ce que vous voulez pour que les autorités russes n’envoient pas l’armée tirer sur ses compatriotes.

Pendant ce temps là, la CIA et le Pentagone ont eu la peau de Ben Laden (et oui, on l’avait oublié celui-là). Un homme politique français de premier plan et d’envergure internationale, DSK, a chuté pour causes de violences sexuelles sur une employée d’un grand hôtel new-yorkais, polluant et monopolisant l’actualité, son passé de queutard et de partouzard sans scrupules remontant à la surface. On a pu en tout cas faire la connaissance de « Dodo La Saumure », patron de bars à hôtesses et maisons closes à Tournai en Belgique, qui aurait pu sortir tout droit de l’imagination de Michel Audiard ou d’Auguste Le Breton

Nadine Moréno (la poissarde de l’UMP) et Eric Besson ( le traitre-félon, ex-socialiste, débauché par Sarko) ont découvert Tweeter. Jacques Chirac a été condamné à 2 ans de prison avec sursis et Hervé Morin, (sous)-président du (sous)-parti, « Le Nouveau Centre », se présente à l’élection présidentielle (ouf !…j’ai eu peur qu’il renonce !).

Amy Winehouse nous a quitté si jeune (rejoignant le club des 27), Eddy a fait ses adieux définitifs à la scène, le lundi 5 septembre à l’Olympia, et Guy Bedos les fait actuellement et ce pendant 1 an (snif…mais j’y crois moyen).

Danièlle Mitterrand et Vaclav Havel ont poussé leurs derniers soupirs et rejoints Annie Girardot, Elisabeth Taylor et Peter Falk.

Merkosy ont bien sauvé le monde une demi-douzaine de fois cette année. La crise, la dette, les déficits, les plans d’austérité ferment des usines et mettent des gens dans la rue.

Gros Gégé a pissé sur la moquette d’un avion et a déclaré, qu’à priori, il voterait Sarko l’année prochaine.

Dieu est mort une seconde fois, en la personne de Steve Jobs (co-fondateur d’Apple).

Les Primaires Socialistes ont passionné de nombreux français et ont mobilisé les médias durant 6 semaines, mettant en rage les dirigeants de l’UMP. Le gagnant, François Hollande, a promis 60.000 créations de postes dans l’Education Nationale ainsi que des effectifs supplémentaires dans la Police, le tout financé par une refonte totale de la politique fiscale en Françe. Il s’est engagé à diminuer la part du nucléaire de 75 à 50% d’ici 2025, aux grands dames de « Europe Ecologie- Les Verts » qui l’ont finalement accepté aisément ,au vu de l’excellent accord qu’il ont obtenu avec le Parti Socialiste pour les législatives de juin 2012 (jusqu’à 60-65 circonscriptions gagnables !). Les 2 dindons de la farce dans cette histoire sont Eva Joly (qui a failli renonçé à la candidature présidentielle) et François Hollande qui trouve la « douloureuse » très sévère, mais bon, comme il le répète à longueur de journée, « je veux rassembler ! ». Rappelons que cette année a eu lieu la tragédie de Fukushima et que les Allemands se sont entendus, tous partis politiques confondus, sur l’arrêt définitif du nucléaire (entre 2025 et 2030 je crois)

Voici le top ten de mes films préférés pour 2011:

N°1( ex-aequo): « Mélancholia » de Lars von Trier; « L’Exercice de l’Etat » de Pierre Schoeller

N°2: « Une Séparation » de Asghar Farhadi

N°3: « Midnight in Paris » de Woody Allen

N°4: « The Artist » de Michel Hazanavicius

N°5: « Les neiges du Kilimandjaro » de Robert Guédigian

N°6: « Drive » de Nicolas Winding Refn

N°7: « Présumé coupable » de Vincent Garenq

N°8: « Le cochon de Gaza » de Sylvain Estibal

N°9: « Tous au Larzac » de Christian Rouaud

N°10 (ex-aequo): « Les Marches du Pouvoir » de Georges Clooney; « Pater » d’Alain Cavalier

 

« Diplomatie » est une des meilleures pièces que j’ai vu…depuis toujours ! Jean Becker en fait un film l’année prochaine.

« Frankenstein Junior », le musical dans son adaptation française du livret de Mel Brooks, fut réjouissant et Brian Setzer s’en est donné à coeur joie…comme toujours !

Voilà je vous souhaite à toutes et à tous un excellent réveillon. J’espère que vous saurez aussi nombreux à lire ce blog en 2012 comme vous l’avez été cette année. A très vite…et mollo sur le champ !…pas comme Tétard Volcanique l’année dernière qui en a foutu  tout partout…comme toujours ! La bise.

Publicités

en vrac 85

Salut les loulous,

Ouais, je sais, « en vrac 85″ est à la bourre,Tétard Volcanique n’a pas trouvé mieux que de nous « caser » un séminaire sur le « devenir du numérique en Auvergne et éventuellement dans le monde ».

Vu à Paris, au Théâtre Dejazet, l’adaptation française de la comédie musicale « Frankenstein junior » d’après le livret du spectacle de Mel Brooks, lui-même adapté de son propre film. 13 acteurs-comédiens et chanteurs (comme quoi, c’est possible en France !) enchainent tableau sur tableau. C’est très drôle, fidèle au film et quelques trouvailles scéniques. L’adaptation française est excellente, due au talent de Stéphane Laporte. A voir de toute urgence !

Le 29 octobre 1981, Georges Brassens cassait sa pipe. Le poète-anarchiste de Sète a laissé une oeuvre colossale par ses nombreuses chansons, souvent apprises à l’école et reprises par de nombreux chanteurs (« La Parapluie » par Johnny Hallyday ou « Les Copains d’abord » par Michel Jonasz par exemples). Avec de nouveaux arrangements, on s’aperçoit que Brassens était aussi un compositeur, les mélodies prenant véritablement leurs importances sur le tandem « guitares/contrebasse », véritable marque de fabrique de Brassens, mais devenant à la longue redondant. Comme disait Jean-Christophe Averty…à vos cassettes !!!

Sarko, lors de son interview-monologue de jeudi dernier sur TFone et France Two, a déclaré « ce n’est pas seulement l’Europe que nous avons sauvé hier à Bruxelles mais le monde ! ». Et dans le rôle du Super-Héros, il voit qui notre président ?…sa pomme of course !…avec manman Angela Merkel en Chef Nourrissière !

« L’Execrcice de l’Etat » de Pierre Schoeller nous plonge au coeur du fonctionnement de l’Etat et du pouvoir ou des pouvoirs. Dans ce thriller politique, Olivier Gourmet campe un ministre des Transports, dans un gouvernement sans étiquette (donc de droite ?), épaulé efficacement par son directeur de cabinet  (Michel Blanc) et une petite équipe très soudée. Une réforme de privatisation des gares est « dans les tuyaux » et confiée au ministre, condamné « à la porter et à la vendre auprès de l’opinion », alors qu’il y est hostile. Ainsi voyons-nous des hommes et des femmes portés par un « idéal, qui ont rêvé de servir l’intérêt général du pays et des français, déchanter. Ou plutôt comme le chante Gainsbourg, « les illusions donnent sur la cour… ». Olivier Gourmet est magistral.

Bonne semaine.

Culte !

Hello les loulous,

Profitant de la ressortie, en salle, d’un film que je considère comme culte, « Il était une fois en Amérique » de Sergio Léone (1984), tentative aujourd’hui d’évoquer, de parler, d’expliquer ce qui fait qu’un film devient culte ou non. Frère jumeau de l’article « nanar » ou cousin germain de « fiasco« , commençons d’abord par consulter le Larousse 2000: « culte: 1:.Hommage rendu à Dieu, une divinité, à un saint /2. Vénération immodérée (avoir le culte de la famille) /3. Se dit de ce qui suscite l’enthousiasme d’un public générationnel restreint (film culte) ».

Lire la suite

13ème degré

Salut les baltringues,

A l’occasion de la mort du comédien canadien Leslie Nielsen, petit coup de chapeau à des saltimbanques qui ont le goût de la déconnade et du second degré voir plus.

Pas toujours dans la finesse, il faut le reconnaitre, mais avec un réel sens du détour et de la parodie (rappellons-nous les films « Y’a-t-il un pilote dans l’avion » )  , les frères Zucker (David et Jerry), avec l’aide de Jim Abrahams (« Hot Shots ») ont trouvé en Leslie Nielsen leur pygmalion, leur « moi », leur chose, leur créature, leur frère de sang, un peu comme Scorsese avec De Niro (c’est beau ce que je dis, non ?) ou Sautet avec Romy (n’ayons pas peur des comparaisons !).

Leur trio a créé la série géniale, « Police Squad ! » mais malheureusement seuls 6 épisodes de 22 mn ont été tournés. Ils ont été diffusés en France à l’initiative des « Nuls » et si vous les dénicher en dvd, n’hésitez pas. Vous pouvez aussi passer commande à Papa Noël (demander à La Poste pour l’adresse).

Cet esprit de potache et de dérisions rappelle celui de Mel Brooks qui engagea Leslie Nielsen dans « Dracula », film raté et pas drôle au demeurant.

Mieux vaut voir ou revoir de Mel Brooks, son cultissime « Frankenstein Junior » (1974) avec Gene Wilder, « La Folle Histoire du monde » (1981) ou  » Chienne de vie » (1991). Y’a souvent dans ses films, des gros lolos, un numéro de comédie musicale, une réécriture de l’Histoire toute personnelle et volontairement anachronique mais on se bidonne bien.

Mel Brooks a été un maitre pour beaucoup de monde à commencer par « Les Nuls » ou « les Inconnus ».

Lui-même a du voir et revoir « Hellzapoppin« , film déjanté de Henry C. Potter datant de 1941.