en vrac 138

Salut les kids,

Un peu à la bourre le « en vrac » de cette semaine…

Il faut dire que le combat, que dis-je combat ??!??…la guerre (!!!)…entre Copé et Fillon m’a tellement pris en haleine que j’en n’ai pas (dormi d’abord) et vu passer ni les jours et les heures, sans parler « des directs-spéciales-à-rallonge-sur-les-chaines-tout-infos-en-continu » ! Bref ça vient à l’instant de tomber il y a moins d’une heure: la Commission Nationale des recours de l’UMP a déclaré vainqueur Jean-François Copé avec 952 voix d’avance. Il en avait 98 d’avance dimanche dernier et finalement c’est plus de dix fois aujourd’hui. Les bureaux de vote de Nice et de la Nouvelle-Calédonie ont été annulés pour cause d’irrégularités ! Après la tentative de médiation initiée par Alain Juppé qui a tenue globabement 30 minutes, Fillon a envoyé un huissier ce matin au siège de l’UMP, rue Vaugirard, pour faire poser des scellés…sur des scellés déjà posés par les copéistes (faut suivre hein ?!?). Je sens que c’est pas fini et Sarko, appelé en « casque bleu-qui-va-sauver-lemonde-et-ses-potes !!! », doit jubiler de se sentir en médiateur de la dernière chance !!! En tout cas, la prochaine fois, l’UMP devrait s’inspirer de l’organisation des primaires socialiste de l’automne 2011 qui a plutôt bien marché sans trop de triches (ce qui est un exploit pour les socialistes !).

Il est pas choupinou Juppé avec sa compote de pomme (photo prise lors d’une rencontre, cette semaine, avec des étudiants bordelais) ?!?

« Il tape sur des bambous les… ».

…bonne semaine.

s’unir

Salut les cakos,

A l’occasion des noces de mon cousin, ce week-end, (je sais, vous vous en foutez royalement au bar !…mais pas moi figurez vous !), je vais en profiter pour vous causer de films autour du mariage ou qui fait office de point de départ.

C’est le cas de « Mon beau-père et moi » de Jay Roach (2001) qui va permettre de faire connaissance d’un beau-père particulièrement envahissant.

Claude « chabadabada » Lelouch a souvent filmé des cérémonies religieuses dans ses films (où on pleure, on rit , on danse et tourne avec la caméra),  à commencer par « Mariage » (1974) avec Rufus et Bulle Ogier.

En version musicale , cela donne « Mariage Royal » de Stanley Donen (1950) avec l’immense Fred Astaire qui danse sur les murs (avant « Tigres et Dragons » et consorts !). En version « culcul la praline », cela se transforme en « 4 mariages et un enterrement » de Mike Newell (1994).

En version multi-chorale, comme d’hab chez Robert Altman, c’est  » a wedding » (1978).

Si vous voulez retrouvez un couple mythique et sensuel, précipitez-vous de (re)voir « Mariage à l’italienne » de Vittorio De Sica (1964) ou la belle Sofia Loren s’en va faire du chantage à MarcEllo !!!

Je ne peux pas ne pas évoquer, sans déclencher une émeute,la quasi séquence d’ouverture du « Godfather » de Coppola (1972) où Don Marlon Corleone Brando est encore « sollicité » pour « donner » sa protection. Le tout sous la musique d’une chanson sicilienne traditionnelle  avec mammas, macaronis, vins et garde du corps (le FBI n’est pas loin !).

Spencer Tracy, dans « Le Père de la mariée » de Vincente Minnelli (1950), se demande, tout en préparant la cérémonie, si sa fille a fait le bon choix (il y a eu une suite !).

Je ne peux pas ne pas finir ce billet sans vous parlez d’un film que je n’ai malheureusement pas vu (et sachez que je le regrette): « Le mariage de mon meilleur ami » de Paul J. Hogan (1997) avec Julia Roberts, dermot Mulroney et Cameron Diaz.

Si jamais quelqu’un a vu ce film, n’hésitez pas à vous manifester. Cette tribune est la vôtre !

…allez !…tchao !