Rigueur or not rigueur ?

Bonjour toi,

« Non, non, non, non et non !!! Il n’y aura pas de tournant, ni d’austérité ! » a déclaré cette après-midi, le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault, lors de son discours d’investiture de 100 minutes à l’Assemblée Nationale. En gros, tout va bien, n’écoutez pas les discours apocalyptiques de l’opposition ou des journalistes politiques- financiers (voir le blog de Jean-Michel Aphatie). Il y a certes une crise mais pas de panique !…NOUS MAI-TRI-SONS everything !!!. Tout ce qui a été promis par François Hollande durant la campagne présidentielle « sera mis en oeuvre »: la réduction des déficits; un volet croissance à l’échelle européenne, arraché à Angela Merkel avec le soutien de Mario Monti et du 1er ministre espagnol; l’augmentation de fonctionnaires dans les domaines de l’éducation, de la sécurité et de la justice mais une stabilité par contre dans les autres ministères (donc une baisse); une hausse des impôts des revenus les plus riches (particuliers et entreprises), de façon générale une « remise à plat » totale de la fiscalité en France. Les syndicats ont « les quetches » et  craignent des revirements du gouvernement socialiste même si ils ont tout faits, à leur niveau, pour contribuer à la chute de Sarko. Ils sentent malgré tout que la conférence sociale organisée par le gouvernement, la semaine prochaine, risque d’être un jeu de dupes et qu’ils vont « se faire empapaouter » ! Hollande et Ayrault sont très forts depuis le 6 mai pour nous vendre un plan de rigueur qui ne se prononce pas. Cela dit, ils ne font qu’imiter le précédent couple exécutif, Sarkosy-Fillon, durant les 4 dernières années. Bien sûr que la différence se fait toujours sentir entre les deux familles politiques: dans le respect des institutions, des « corps intermédiaires », dans les 3 ou 4 mesures que le candidat Hollande a promise: la reconnaissance du mariage homosexuel et de l’homo-parentalité; du vote des étrangers pour les municipales (résidant depuis plus de 10 ans sur notre territoire); de l’encadrement des loyers; de l’augmentation des pénalités des municipalités (multipliée par 5) qui ne respecteraient pas le quota de 20% de création de logements sociaux dans leur commune; retour à la retraite à 60 ans pour les personnes ayant cotisé depuis l’âge de 18 ans; retrait des troupes en Afghanistan (quoique…); doublement du Livret A pour financer la création de logements; création d’une banque d’état d’investissement….la liste n’est pas finie mais il a fallu, en hâte, que le gouvernement trouve cette semaine 8 milliards pour respecter ses engagements européens concernant la diminution de sa dette et c’est 33 milliards de réductions qui sont annoncés pour 2013. Rigueur….vous avez dit rigueur ???