Indigné(s)

Salut les loulous,

Les Indignés de Grèce, de Madrid, Barcelone ou Lisbonne, de Wall Street ou de La Défense (si si !) ont perdu une de leurs « mamans » protectrices, un soutien et une »conscience, Danielle Mitterrand. Une des Premières Dames de France s’est éteinte, hier matin, de souffrance respiratoire à 87 ans. Quelle combattante et ce jusqu’au bout: indignée par le sort des Kurdes irakiens, des Saharaouis du sud-marocain , de la privatisation de l’eau, par les sans-abris, portant « la cause perdue » du sous-commandant Marcos, du Dalaï-Lama, quitte à tomber parfois dans « babaisme aveugle » (le soutien et l’amitié pour Fidel Castro et son régime dictatorial). Entrée dans la Résistance à 17 ans, elle fit la rencontre de sa vie, « Morland », de son vrai nom François Mitterrand. « A la vie à la mort » mais pas question de laisser tomber ses combats au nom de la diplomatie française quand Mitterrand atteignit la fonction suprême. Le Président-mari a feint (?) l’indifférence pour les activités militantes de son épouse, quitte à frôler très souvent « des incidents diplomatiques » et probablement aussi amusé. Danielle Mitterrand a aimé son homme, l’a porté, l’a finançé avec sa famille et lui a aussi « pardonné » en acceptant Mazarine (la fille cachée). Oui, Danielle Mitterrand était une vraie indignée (une sacré bonne femme ! pourrait-on dire), révoltée par l’injustice. Tous ceux qui combattent et s’insurgent, dans le monde, contre les ravages de la finance, la montée des prix des denrées de première nécessité, la hausse des loyers mettant des gens à la rue, un chômage affolant chez les jeunes, sont orphelins aujourd’hui.

Publicités

en vrac 83

Hello les p’tits loups,

« en vrac » ne chavire pas malgré la tempête médiatique que sont les Primaires Socialistes et tient la barre:

Ce n’était donc pas une rumeur. « La Boum » va devenir une comédie musicale ! C’est Danièle Thompson (scénariste du film, réalisatrice et fille de Gérard Oury) qui l’a confirmé cette semaine, le livret est en cours d’écriture en collaboration avec Claude Pinoteau (réalisateur des 2 opus « mythiques »). Je n’en dors plus la nuit, je suis en transe  et redoute le choix cornélien qui ne tardera pas à se poser aux créateurs (et producteurs) de ce spectacle: mais qui choisir pour jouer Vic ?!?!?…qui peut faire le poids et effacer Sophie Marceau « encartée » dans « l’inconscient collectif » des français et ce pour toujours dans ce rôle (c’est fort ce que je dis…)  ??!!!???…mes enfants, les prochains mois risquent de n’être pas de tout repos, émotions fortes en perspective !

De Rome à New York en passant par Madrid, Tel-Aviv ou Paris, des rassemblements d’«Indignés» contre la précarité et le pouvoir de la finance ont eu lieu dans 82 pays. Des bastons ont éclatés dans la capitale romaine, les matraques sont de sorties, espérons qu’il n’y aura pas de drame.

A propos de précarité et de logement souvenons-nous de cette déclaration:

Quelques films sortis ces dernières semaines. Oui, « The artist » de Serge Hazanavicius est un très bel hommage au cinéma muet. Superbe et classieuse reconstitution « à la manière de.. ». Jean « duduj » Dujardin est une nouvelle fois formidable. Oui, on y croit en son interprétation d’une méga-super-star hollywoodienne qui va chuter avec l’arrivée du parlant. Il est accompagné par la délicieuse et rafraichissante Bérénice Béjo. Pour les amoureux du cinoche foncez-y !

« Le Cochon de Gaza » de Sylvain Estibal narre l’histoire d’un pêcheur qui retrouve dans son filet un joli petit cochon des familles. Il ne sait pas quoi en faire, le planque  à la barbe des militaires palestiniens et tente de « le vendre » à une israélienne de l’autre côté du « mur ». c’est souvent drôle, tendre et plein de poésie. Le comédien Sasson Gabay (vu dans « La Visite de la Fanfare ») est épatant.



Second tour des Primaires Socialistes:…and the winner is:

Résultats à 21h09: sur 2.122.781 bulletins dépouillés: F. Hollande: 56,35%   // M. Aubry: 43,65 %.

1°)Tantine déclare, vers 20h45, au siège du PS, rue de Solférino à Paname, qu’elle « félicite chaleureusement F. Hollande, qui est aujourd’hui notre candidat à la présidentielle ». Mazel tov !…champagne !

2°) 21H10: arrivée de François accueilli par MaArtiIne !!! sur le perron, puis  premier discours  dans la grande salle du P.S., de Hollande, très solennel, crispé et un peu « mécanique ».

3°) Le second à 21H30, dans la cour du siège, entouré des ses ralliements (Ségolène, Arnaud et Manuel, ses proches sans J.M. Baylet absent), face aux militants, fut drôle, chaleureux et fraternel, retrouvant ses talents de tribun et demandant l’unité et le soutien du Parti Socialiste. A la fin, sous les applaudissements des militants, Ségolène glissa à l’oreille de François qu’il devait aller les voir …c’était wouaahh !!!!

4°) Le troisième et dernier discours fut le plus long (20 minutes), prononcé à la Maison de l’Amérique Latine (lieu que choisit François Mitterrand en mai 1988 pour fêter sa ré-election et QJ de Hollande pour les soirées d’élection et réunions de son staff.). Discours très politique, offensif, remerciant ses équipes, ses supporters, ses soutiens et annonçant la stratégie des prochaines semaines. Le François était « en eau », épuisé mais heureux, ne cachant pas sa joie mais extrêmement lucide sur le combat qui s’annonce saignant avec Sarkosy.Fin du marathon: 22h20.

…bonne nuit les loulous.