Michel Rocard

890262-michel-rocard-psuDécédé hier soir à 85 ans « bien tassé », Michel Rocard a traversé 60 ans ? 65 ans ? de vie politique française. Curieux, rigoureux, intellectuel, honnête homme, moraliste, exigeant, protestant, anti-colonialiste, mendésiste, européen convaincu, ancien scout (son surnom : « L’hamster érudit »), au phrasé légendaire et 648x415_michel-rocard-jacques-chirac-2005tarabiscoté, grand pote de Chirac rencontré sur les bancs de Sciences-Po, Rocard a « façonné et donné corps » à de nombreux militants ou compagnons de routes de la SFIO puis du PSU avant de rejoindre le Parti Socialiste où il développera sa fameuse « deuxième gauche ». Manuel Valls l’a vu pour la première fois en 1978 et en parle dans les médias depuis hier soir avec beaucoup de respect et de tristesse. C’était son mentor et son menhir. Grand fumeur devant l’éternel, Rocard en tant 13575876_1102998103105128_3319181891423878031_oque Premier Ministre de François Mitterrand de 1988 à 1991, met fin à la guerre civile en Nouvelle-Calédonie ré-enclenchant un dialogue entre les caldoches et les « blancs » de l’île (son « fait de guerre », sa fierté !!), crée le RMI et la CSG, rédige un Livre Blanc pour réformer les régimes de retraites, est vigilant dans sa relation avec les corps intermédiaires dont les syndicats avec qui il privilégie les discussions pour arriver à un compromis. Sa méthode ? Négocier discrètement avec un calendrier et des objectifs définis en amont, et surtout, ne pas faire d’annonces et de fanfaronnades dans les médias au préalable (en gros…pas de communication qui « pollue » la politique depuis 10 ans). Son réformisme social inspire même la ligne politique de la CFDT qui se retrouve en cet homme de dialogues qui a le souci de la vérité, de la justice et de l’équité.

congres-metz-1979Bien sûr, ses trois années passées « dans l’enfer » de Matignon n’ont pas été de tout repos car ses relations avec François Mitterrand étaient difficiles, voire hostiles depuis son entrée au Parti Socialiste en 1974 mais les deux hommes avaient l’intelligence de savoir travailler ensemble même si la méfiance n’était jamais loin.« Nous rocard-mitterrandétions di-ffé-rents… » disait-il pudiquement du Président de la République. Plusieurs fois ministre, maire de la commune des Yvelines, Conflant Saint-Honorine, de 13567105_1103158219755783_1606085360358870385_n1977 à 1994, premier secrétaire du Parti Socialiste en 1993-1994, élu député européen de 1994 jusqu’en 2009 et sénateur de 1995 à 1997, Rocard « le cumulard » a jusqu’à la fin donné son avis et ses conseils (« Le 9782709635776-TPoint » d’il y a quinze jours), fait des propositions, débat dans un livre avec Alain Juppé, avec qui ils vont « piloter » le grand Emprunt de 2010 initié par le président Nicolas Sarkosy, est ambassadeur de France chargé de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique depuis 2009 …bref Rocard a tout fait…sauf Président !! Merci qui ?? Merci Tonton.

 

 

bis repetita

2203-cahuzacMarre, vraiment marre de voir que les choses se répètent année après année. Un ministre du Budget , Jérôme Cahuzac,qui ment devant ses pairs alors qu’il demandait aux français « de se serrer la ceinture », un hollanderebsamenPrésident élu il y a un peu plus d’un an pour (entre autre) appliquer le non-cumul des mandats des élus et qui n’a pas le courage d’affronter ses amis plus que récalcitrants (François Rebsamen, 3346sénateur et maire de Dijon ou Gérard Collomb officiant dans les mêmes fonctions à Lyon) à l’idée de gagner moins de pognon. Marre  de voir que Bernard Tapie, bonimenteur et voyou notoire, s’est gavé sur nos impôts grâce à Sarko et son grand orchestre et qu’il veut passer (à nouveau) pour une victime. Assez aussi de constater que cela fait le nid encore et toujours de Marine Le Pen et de Jean-Luc 73228101Mélenchon alors qu’ils n’ont rien alors vraiment rien de crédible à proposer si ce n’est des propositions irresponsables et farfelues du genre  sortir de la zone euro alain-duhamel-s-en-va-de-rtlet revenir au franc.Même le journaliste-analyste-mémoraliste Alain Duhamel « jette l’éponge » et arrête après 39 ans d’éditorial politique quotidien (25 sur Europe 1 et 14 sur RTL), se disant consterné et dégoûté par le personnel politique et la petitesse et bassesse des idées et des débats.Les années 80 de Mitterrand ont été celles des affaires de financements politiques corruption(« Urba »…) en tous genre, celles de l’argent-roi, des débuts de Nanard en politique, du cynisme et de la cupidité. Et bien celles des années 2000 sont quif-quif bourricot: affaires Karachi et Liliane Bettencourt; vente bradée de l’Hippodrome de Compiègne par Eric Woerth; soupçons de financement de la campagne de Sarkosy de 2007 par Kadhafi; enveloppes h-4-1729782-1300378020en cash remises mensuellement à Claude Guéant. Sauf qu »en 30 ans, on est passé de 1 million à  7 millions de personnes au chômage ou en très grande pauvreté, ett ques des pans entiers industriels disparaissent chaque jour devant l’impuissance des politiques !!! C’est tout simplement révoltant et dégoutant, d’autant plus que certains d’entre eux continuent « à se gaver » en toute liberté et en toute impunité. A se désespérer de l’humanité et des…hommes.

gros quinquin

pierre-mauroy2_reference-20130607-093211-398L’ancien premier ministre Pierre Mauroy est mort vendredi dernier, à 84 ans, du crâbe. Un monument politique, pardon un beffroi à lui tout seul s’en va. Les hommages tombent de tous bords (Moscovici, Borloo, MAUROYpierre-mauroy-et-francois-mitterrand-en-1974-lors-d-un-meeting-du-ps-a-suresnes-photo-afpFabius, JuppéBayrou, Fillon, Copé…). Celui qui porta sur ses larges épaules le programme de François Mitterrand en 1981 (la semaine des 39 heures; la cinquième semaine des congés francois-mitterrand-et-pierre-mauroypayés, l’abolition de la peine de mort; la retraite à 60 ans, la reconnaissance des homosexuels, la décentralisation,les nationalisations,la fin des tribunaux d’exceptions, la naissance des radios libres; la réforme du CNC, l’impôt sur les grandes fortunes…), qui forma le premier gouvernement d’union de la gauche avec les cocos, l’homme d’une 3890743392région, le Nord-Pas-de-Calais, d’une ville, Lille, s’en est donc 525659-des-lillois-signent-le-livre-de-condoleances-en-memoire-de-pierre-mauroy-le-8-juin-2013-a-lilleallé. Ses habitants, en deuil, l’appelait affectueusement « gros quinquin. Mitterrand lui disait souvent « vous mettrez du bleu au ciel ». François 193729Hollande lui rendra hommage mardi matin aux Invalides au nom du peuple français et de la nation avant d’être enterré Pierre-Mauroy-et-Francois-Hollande-2008_pics_390dans sa région natale. Il le mérite. Ils sont peu, chez les hommes politiques, à avoir le sens du devoir, de la solidarité et celui d’être au service de son pays et de ses habitants. Et ce avec générosité et imagesgentillesse. Bien sûr qu’il n’est pas « né perdreau de l’année », qu’il a aimé le pouvoir, savait flatter les égos par sa bonhommie rassurante et 525545-annees-80son talent d’orateur. Son côté paternaliste pouvait agacer et ses coups de pattes ou de griffes devaient être saignantes. Il en a probablement un 3425999_3_c526_pierre-mauroy-et-francois-mitterrand-le-27_84f71faebe99cf732ec1e81416c50180peu abusé mais souvent pour le bien des autres. Jack-Lang-en-compagnie-de-Pierre-Mauroy.Bien que contrarié par le rapprochement de Mauroy à Miche130607094635979_55_000_apx_470_Rocard, Mitterrand ne s’est pas trompé en le nommant à Matignon en mai 1981.Il fallait un roc, une péninsule…que dis-je un terril !!! pour affronter la violence de l’opposition de l’époque (« les russes vont nous envahir ») et engager le tournant de la rigueur en février 1983 (au grand dam de pTonton). Et aussi un peu d’humour. img-pierre-mauroy-guy-mollet-et-le-socialisme-par-le-foot-1370638437_x466_blogposts-149654Il en avait et le sollicitait auprès de ses collaborateurs. Marqué par la guerre  (il avait 12 ans en 1940 quand il rejoint  avec son père Le Crotoy par bicyclette, évitant les bombardements allemands) et choqué par le comportement, la lâcheté et la malhonnêté  de certains militaires et compatriotes français, il s’est juré d’être un citoyen c4a0c0c615exemplaire  et un élu irréprochable si il le devient. Ses modèles: Léon Blum, Léo Lagrange (mort sur le front) et Roger Salengro.Elu en 1973 maire de Lille, il n’aura de cesse d’être au plus proche de ses habitants, en en faisant une pierre-mauroy-et-martine-aubry-le-6-mai-2012-a-lille_1149056métropole moderne  et urbaine. (il a exigé que la future gare TGV soit dans la ville et non excentrée) En désignant sa dauphine Martine Aubry (élue depuis 2001), il a veillé à la présidence de la Communauté Urbaine que ses sommet-franco-allemandfondamentaux ne soient « bousculés ». Les gens, les ouvriers, être socialiste voir social-démocrate avant l’heure ,voilà les obsessions de l’édile ch’ti (il a reproché d’ailleurs à Lionel Jospin en 2002 de « ne pas voir le mot ouvrier dans ton programme ! »).

maurois-pierre-1986C’est un des derniers mohicans de la politique française qui disparait. Une certaine façon de memoires-vous-mettrez-du-bleu-au-ciel-pierre-mauroy-9782259190558penser et d’agir en politique, avec un sens de l’intérêt général et le souci de justice, de solidarité et d’éthique….de donner un peu de bleu au ciel.

La crise

 thumb-les-subprimes---definition-et-raisons-de-la-crise-2235.gif« c’est la crise »; « …on en sortira au mieux pas avant… »; « …tous les indicateurs économiques sont au rouge ! »; « Jamais la Françe n’avait connu..« . STOP !!!!! Je n’en peux plus. Assez de ce mot ! Je vais le bouffer.

subprime_mortgagesOn n’entend que lui depuis la crise des subprimes et la faillite de la banque d’affaires américaine Lehman Brothers. C’était le 15 septembre 2008. Depuis c’est l’hécatombe et le séisme a failli emporter bon nombre de pays d’europe occidentale: l’Islande, l‘Irlande, le Portugal, la Grèce, l’Espagne, l‘Italie, la France. Causant la destruction de millions d’emplois, fermant des sites industriels jugés peu rentables, mettant des centaines de milliers de familles à la rue. On coupe dans les retraites, les salaires des fonctionnaires, dans les dépenses sociales, dans les imagessubventions pour la culture ou les budgets pour la recherche. C’est le couperet de la troïka: FMIla Commission de Bruxelles et la Banque européenne. Les marchés financiers s’affolent, grondent, ont peur, hésitent, craignent, attaquent au mépris du destin des hommes.Paf !!  La guillotine tombe. A ce dégouter de vivre. Pardon…de survivre. Sans aucun espoir de retrouver un emploi (et la joie de vivre). Alors que faire ??!!??? Qu’est-ce qui peut enrayer cette spirale infernale ??!?? La politique ?? gainsbourgLes gouvernants ?? L’Europe et ses institutions (le Conseil Européen, le Parlement, l’Euro groupe…) ?? Peut-être mais encore faut-il avoir une volonté, trouver un consensus pour créer les outils (les armes) de demain afin de réguler la finance mondiale. A ce jour, tout gouvernement français (rose, bleu ou vert) a échoué en 30 ans pour enrayer sa désindustrialisation et donc sa courbe du chômage. Tous !! Tonton, Chirac et Sarko se sont cassés les dents.La France ne peut rien sans ses partenaires européens, à commencer par l’Allemagne. 1693640610Même si la Merkel n’est pas fastoche et que le Hollande esquive tout début de conflit, ils se doivent de s’entendre !! Assurément. Sinon on va à la catastrophe et à des lendemains incertains voir apocalyptiques pouvant provoquer une déstabilisation de nos institutions et à un soulèvement insurrectionnel des peuples français et européens. Aux armes…politiciens !!!

Stature, posture…

7756829257_francois-hollande-s-est-exprime-samedi-12-janvier-sur-l-intervention-francaise-au-mali-et-en-somalie…ça y’est. Il l’a…enfin !! Depuis sa décision, le jeudi 10 janvier 2013, d’engager les forces armées françaises sur le front malien, François 1601-HollandeMaliHollande incarne la fonction présidentielle. Il est LE Président. Mieux, ll la vit ! Regardez d’ailleurs  sa tronche, elle a changé (« ….il a l’air grave ! « ). 2 semaines avant, il UAE-FRANCE-DIPLOMACY-HOLLANDEn’était pas le président. » Il était quoi alors ???!!??? ». Je sais pas moi…un flamby ?…une fraise tagada ??? Un gars qui a vu de la lumière sur le perron de l’Elysée et qui est rentré comme ça, peinard, clopin-clopant, en bon corrézien, 20070105.WWW000000242_4487_3proposant ses services au premier garde rencontré. Il était arrivé la même chose à Jacques Chirac. Elu en mai 1995, il avait été raillé, sous-estimé, très critiqué par l’opposition chiracpolitique-4-french-presidential-candidate-jacques-chirac-speaks-to-french-president-mitterrand-before-french-rugby-union-final-in-paris_241(mais ça, c’est normal), par la « meute » médiatico-journalistique habituelle et aussi un peu par ses amis (la politique est vraiment un monde de chirac-sarkozy-jardin-luxembourg-afp_gentils !). « Pas à la hauteur »; « une erreur »; « un imposteur »; « c’était le moins pire…. ». Et puis était venue une guerre ! Sauver la Yougoslavie (enfin ce qui en restait !). Et Chichi aux yeux de l’opinion faisait ENFIN président (son éloge quelques semaines plus tard de Mitterrand, lors de son décès en janvier 1996, y a aussi contribué).

Mali-6-Francais-sur-10-font-confiance-a-Hollande_referenceUne bonne guerre, nous dit-on, contribue à « fabriquer une stature, une posture ». C’est un mal pour le bien. Celui d’un mec qui a (aurait) un problème de crédibilité, qui porte HOLLANDE EN AFRIQUE POUR POUSSER SES PIONS SUR LE MALIla cravate de traviole, accusé de ne rien faire depuis le 6 mai dernier, chirac-hollandequi s’éffondre 130203-mali-hollande-epadans les sondages. et puis là bingo !!! Les courbes remontent, 65% soutiennent l’initiative présidentielle, l’opposition a appplaudi (du moins au début).

C’est mathématique on vous dit. Hyper simple…déclencher simplement une guerre. Comme ça.Fastoche. Bravo tonton François. François ? tonton ??…ça vous rappelle pas quelqu’un ??

Cuisine(s) politique(s)

Hello toi,

Profitant de la sortie du film de Christian Vincent, « Les Saveurs du Palais », retour sur la relation qu’ont entretenu les hommes politiques avec la chaire et la table.  « J’ai besoin de retrouver le goût des choses… » dit François-Jean d’Ormesson Mitterrand  (il faut vraiment qu’il arrête de faire l’acteur !) à la fermière-cuisinière Danièle Mazet-Delpeuch-Catherine Frot quelques temps après sa prise de fonction à la confection des repas privés du président: brouillade de cêpes au cerfeuil; saumon en croute, pintade dans son jus de chez-pas-quoi. Un peu sofistiqué tout de même je dirais pour Mitterrand même si l’intention était généreuse de priviliègier le terroir et ses nombreux produits en s’éloignant de la cuisine protocolaire et
probablement prout-prout-pasdaboum de l’Elysée. Ca lui a permis en tout cas de semer la zizanie en cuisine et d’humilier le chef cuisinier officiel de la résidence présidentielle (mais Mitterrand adorait diviser les gens !).

Rendre hommage à la maitresse de maison ??…ça il le faisait excellemment bien le père Chirac !!! Je dirais même qu’il lui faisait honneur en se baffrant du matin jusqu’au soir…et ce en très grosses quantités, rendant hommage à Rabelais. Amateur d’abats (la fameuse tête de veau !), de charcuterie jusqu’à plus soif (il était commandé au meilleur charcutier de la ville un buffet pantagruélique de cochonnailles lors de tout déplacement de Chichi en province, le matin comme l’après-midi même si il avait fait ripaille auprès des élus visités)…« Tavernier !!!… du vin et votre meilleur!!… et bon dieu que vos femmes sont belles, appétissantes et girondes !!! ». A le voir arpenter chaque année le Salon de l’Agriculture ou sa Corrèze d’adoption, on se demande si Jacques Chirac a mangé durant sa jeunesse !! Il est triste de le voir maintenant diminué et fatigué alors qu’on l’a connu dévoreur, carnassier et quetard devant l’Eternel !!!

Sarko qui ne s’est pas gêné non plus avec le sexe féminin montre visiblement peu d’entrain « à prendre du plaisir en mangeant ». Il chipote, minaude et semble même en avoir peur: pizzas, pâtes, ravioles au foi gras (mais ceux de l’Hôtel Bristol), pas d’alcool mais des sodas. Probablement le président le moins « épicurien » de la 5ème République malgré le soutien des agriculteurs, électorat plutôt de droite il est vrai,  quoique que la tendance penche désormais plutôt du côté de Marine Le Pen.

De Gaulle quant à lui était classique et sans surprises dans ses choix: boeuf bourguignon, gigot ou rosbeef-purée du dimanche, hachis-parmentier, exigeant de déjeuner à 12h30 pétantes, réglant ses dîners privés lorsqu’il recevait sa famille ou ses amis à l’Elysée et devant mener la vie dure à Tante Yvonne !

Giscard, lui, a immédiatement mis en avant « la nouvelle cuisine française » incarnée par les hussards Paul Bocuse (toujours en activité), les frères Troisgros (de Roanne) ou Alain Senderens, en organisant des dîners où se côtoyaient politiques, artistes ou membres de la société civile. J’ai su, par l’un de ses invités réguliers, que le président finissaient ses côtelettes avec les doigts (très chic !). Il fut aussi le concepteur d’un nouveau genre en France: s’inviter à dîner ou à déjeuner chez un foyer de français moyen pour faire « proche du peuple ». Le film de Joël Santoni, « Les ouefs brouillés », s’en moqua gentiment. C’était les années 70, peu après le choc pétrolier de 1973 et le début de la fin des Trentes Glorieuses. La faim ?!?

En revanche 47 ou Etasœur n’en branle pas une !!

Encore un dimanche sans z’en vrac

Merci Etasœur

J’imagine que, à cause de la campagne qui bat son plein, tu es très z’occupé à coller des z’affiches pour une France forte et qu’avec tes petits camarades, vous z’arrachez même les z’affiches du candidat François Grollande…

Je te vois très bien…

J’imagine aussi que la bière coule à flot et que ton rendez-vous dominical sur internet a été mis z’aux oubliettes…

Je te vois…