Une berceuse nommée Inter

Logo_France_inter_1978quand-jean-louis-foulquier-se-souvenait-de-ses-annees-france-inter,M135137France Inter a 50 ans. Un de ses enfants, Jean-Louis Foulquier, est décédé mardi dernier à 70 piges. Une voix et un timbre reconnaissables parmis des milliers d’autres. Comme celles et ceux de José Arthur, Noëlle Breham, Pierre Bouteiller, Criss, Marcel Julian, Patricia Martin, Ivan Levaï, Eve RuggieriClaude Villers, Pierre Desproges et Luis Régo, Rebecca Manzoni, Michel Polac, Patrice Bertin, Macha BérangerPierre Weil, Denis Astagneau, Gilbert Sans-titre-1Denoyan,  Jean-Luc Hess ou Frédéric Lodéon..et tant d’autres que j’oublie…volontairement ou pas !! C’est un patchwork de tessitures, de personnalités et d’humeurs…qu’on écoute en semaine ou le week-end à toute heure du jour comme de la nuit. Un rendez-vous (une communion pour certains) quotidien ou hebdomadaire. On va à safe_image.phpla messe comme on écoute le fleuron de Radio-France. Et ce depuis 50 ans…et pour beaucoup de monde (dont ma mère !). Bref, une institution voir une religion. J’en ai passé INTER_1988_ton_dessus_dimanchedes gouters , des dîners ou p’tits déj à table avec le transistor en fond sonore à écouter « Pollen », « Le Masque et la plume » ou « L’oreille en coin ». » Ecoutez la différence » ou « La voix est libre » disaient les slogans entendus sur l’antenne ou vus dan le métro. J’m’en suis gavé des interviews du matin de politicards endormis, des « Jeux des Mille Francs » présentés par Lucien Jeunesse (« CheeEErs ammMMiiIISS…BONjouUUr !! ») en direct de la Motte-505037646beuvron, ou encore une « Radioscopie » de Chancel qui questionne Georges Esprit-France-Inter-es-tu-la_article_mainMarchais sur « …et Dieu dans tout ça ? ». Un ton, une insolence, un repaire de gauchistes pour beaucoup, de la pertinence grâce à Claude Villers et son « Tribunal des flagrands délires », à Desproges et ses « Chroniques de la haine ordinaire », au « Pop Club » de José Arthur capable de « tenir l’antenne » le temps que son invité arrive.

432768-la-bande-de-france-inter-autour-du-boss-637x0-1Beaucoup d’esprits libres, cultivés et parfois « casse-couilles »,ouverts aux autres (à eux-mêmes) et au monde (« …wouaaaaAAAhhHHH… »), fiers de défendre une radio fi_bern_2007plurielle et tolérante mais « se prenant parfois le chou et voulant donner des leçons aux auditeurs et à l’univers » comme Stéphane Paoli, Pascale Logo_France_inter_1967ClarkDaniel Mermet ou Nicolas Demorand Thierry-Le-Luron-En-89-je-partirai-a-la-conquete-de-l-Amerique_article_landscape_pm_v8aux égos sur-dimensionnés ! France-Inter est un style, une école pour 2973 Mourousi Actualités magazine 1979 photo Picardbeaucoup: Elkabbach, Mourousi, PPDA et tant d’autres y ont fait leurs premières armes (même Thierry Le Luron y a sévit une saison le samedi à 9h !). On y est nettement moins bien payés qu’à Europe 1 ou à RTL mais on y 1-radio-france-inter-hees_460reste pour sa convivialité et son esprit libertaire. J’ai lui faire souvent des infidélités, j’y reviens toujours préférant les programmes du week-end (le 6719324-france-inter-50-ans-d-antenne-et-quelques-rides« 7h-9h » dont la revue de presse d’Ivan Levaï), Rebecca Manzoni, l’émission culinaire à 11h de François-Régis Gaudry  à ceux de la semaine exceptés les « 5h-7h », ob_520e67_3396553-foulquier-deces2-640x280« 7h-19h » de Patrick Cohen, le 13h de Claire Servajean, le « Carrefour de Lodéon » de Frédéric (du même nom). A vos prochaines cinquante années, Madame, et salut Jean-Louis !!!

,

Publicités

en vrac 123

Hello les aoûtiens,

« en vrac » est à la bourre et je tiens à dire que j’emmerde mon Boss pour ses remarques « à trois sous » qui ne font rire que sa toute petite personne et n’a aucun effet sur moi.

Michel Polac est donc mort cette semaine le 7 août à l’âge de 82 ans. L’écrivain- journaliste-réalisateur de films (si si)-polémiste-emmerdeur a crée, entre autres en 1955, à la demande de Jean Tardieu « Le Masque et la Plume« . Magazine public des lettres et du théâtre, la première eut lieu le dimanche 13 novembre. Animé d’abord par Polac et François-Régis Bastide., il perdure toujours aujourd’hui, sur France Inter le dimanche vers 20h, sous la houlette de Jérôme Garcin. Le magazine s’est depuis 30 ans ouvert sur l’actualité cinématographique. Michel Polac était un intellectuel, un homme de grande culture, très ouvert, curieux de tout et un véritable amoureux des livres venus de tous horizons. Il a su, à l’occasion de l’élection de François Mitterrand en mai 1981, proposer à la Une, un magazine d’informations et de débats, en direct le samedi soir peu avant 22h.Son nom: « Droit de Réponse ». Foires d’empoignes lors de revues de presse « fumeuses », coups de gueules célèbres de Cavanna ou de Siné, provocations de Gainsbarre et de Coluche, sarcasmes et malices de Bedos et Desproges (avec Sheila ??!!!??), coups de théâtre orchestrés par des groupes d’extrême droite, Polac a fait de son émission, une tribune ouverte et libre à tous ceux se sentant censurés durant les années giscardiennnes. Outre les polémiques et les provocations, le journaliste a su traiter des sujets divers comme les taxis, la santé ou interviewer « sans concessions » l’animateur-producteur-comédien-chanteur lyrique Jacques Martin. L’émission continua 6 ans jusqu’à la privatisation de la chaine concédée à Francis Bouygues qui vira Polac au bout de 3 émissions. Le journaliste continua d’écrire des chroniques à « Charlie Hebdo » et chez Ruquier sur France 2.

Allez…un coup de gueule à la Polac ! Ce que je craignais est arrivé: le studio d’animation Pixar s’est fait complètement « cannibalisé et siphonné » par sa maison-mère Walt Disney. Son dernier opus estival, « Rebelle », est sans surprises, pauvre en gags, ‘histoire « déjà vue » et peu d’invention dans le dessin. C’est un produit formaté (bonjour les chansons « à la noix » !), sans saveur, sans personnalité (bonjour « les emprunts » à Miyazaki ! ) et très très vite oublié. Fini…dommage.

Jeudi 16 août sera le jour des 35 ans de la mort d‘Elvis…amen !…à moins qu’il ne soit toujours vivant ?…who knows….bye !

Les adieux au music-hall du père Eddy

Salut les amis du Rock’n roll,

Snif. Ca y’est, c’est fait. Samedi 3, dimanche 4 et lundi 5 septembre 2011, à l’Olympia, seront les 3 derniers concerts d’Eddy Mitchell. Départ annonçé il y a plus de 2 ans, et moult fois répété à travers les nombreux interviews donnés, depuis le début de sa tournée d’adieu (105 dates, entamée le octobre 2010), oui « Eddy a pris sa décision », oui « Eddy est un homme de parole » (cf Claude Wild, son producteur), c’est terminé. Basta. « Jaurai plus de 69 ans quand la tournée sera terminée…je me vois pas, 3 ans plus tard,remonter sur scène devant mon public… ». Ouais, mais c’est DEGUEULASSE EDDY !…ET NOUS ,!?…T’AS PENSE A TES FANS ?!?….QUI SE SONT TAPES TES DISQUES… PAS TOUJOURS GENIAUX !!! ET LES 11 FOIS DEPUIS JUIN 1982 OU JE T’AI VU EN CONCERT, SCHMOLL ?…CERTAINS CHOUETTES !…MAIS SOUVENT REPETITIFS ET RONRONNANTS !??!…ET AU TETARD ! TU Y AS PENSE AU TETARD VOLCANIQUE ! LUI QUI ESSAYE D’ARRETER DE BOIRE SUR ORDRE DE SES MEDECINS ! T’IMAGINE LE CHOC POUR LUI !!

Voilà, c’est une page qui se tourne, de chouettes souvenirs, des chouettes morceaux interprétés avec beaucoup d’élégance et de swing de sa part. Oui, les loulous, je sais qu’il n’est pas mort, notre petit père. Il fera des disques, du cinoche et de la
télé  (et a promis de remonter sur scène
pour des beufs avec ses potes !) mais sachez, tout de même qu’étasoeur est ému et triste aujourd’hui. Allez… la bise et longue vie à toi, Schmoll !

P.s.: Portrait d’Eddy dans le Libé  d’hier et voici aussi la chronique de François Morel, ce matin sur Inter.