Solidaires !

Salut les loulous,

Solidaires ! Oui, soyons le, entre pays de la zone euro  ou pas (Royaume-Uni ou USA) sinon nous risquons d’aller au fiasco. Aidons la Grèce avant qu’elle ne dépose le bilan même si les politiciens helléniques ont mentis sur l’état des finances de leur pays et que les mauvaises habitudes des Grecs de tout faire, par exemple, pour ne pas payer d’impôts (véritable sport national  à tel point qu’il aurait pu être au menu des prochains Jeux Olympiques de Londres) est critiquable. Aidons-nous et nommons un super Ministre des Finances  européen avec de vrais pouvoirs afin de coordonner nos politiques économiques et sociales avant que les Agences de Notations décident de dézinguer l’Espagne, le Portugal ou l’Italie. Barack Obama, qui s’énerve depuis quelques jours avec les républicains pour qu’ils s’entendent avec les démocrates, avant le 2 août, sur les mesures draconiennes à prendre concernant la dette américaine qui menace le pays, Obama donc, a appelé mardi soir dernier, la chancelière allemande Angela Merkel pour la supplier de racheter une partie de la dette grecque et de s’entendre avec ses partenaires. On voit bien que la crise monétaire et financière n’est pas finie, loin de là, et qu’une solidarité dans la zone euro doit se mettre en place (elle aurait du l’être depuis des mois déjà !) car nous risquons d’aller à la banque-route et de laisser des millions de gens dans la rue. Les Grecs l’ont « sévères » et trouvent l’addition injuste. Ils ont raisons. Il ne s’agit pas d’être angélique et baba-cool, oh mes Frères ! mais il devient urgentissime d’installer des contre-pouvoirs et des outils pour réglementer le Marché…comme on dit !

Publicités