Scoop populaire !

Toute l’équipe de ZanyBao

vous z’attend nombreux pour suivre, en direct, cette journée si particulière !

Dès 0h01, en exclusivité sur  ZanyBao, découvrez le portrait officiel du nouveau président de la république !!

Eh oui, on est comme ça à  ZanyBao, vous connaîtrez le big boss avant même d’aller voter pour lui !

Lire la suite

En revanche 46 ou « Comment j’en suis z’arrivée là… » par Marion Anne, dite Marine LE PEN…

Je ne vais pas vous raconter ma vie même si j’en ai vachement envie, mais si j’en suis là, c’est grâce à mon merveilleux papa… C’est lui qui a tout fait…

J’essaye de montrer qu’on est les gentils mais avec papa, ça n’a pas toujours été facile…

Mais heureusement que le peuple oublie vite l’histoire sinon notre somptueux parti politique n’existerait pas.

Lire la suite

en vrac 96

Hello les loulous,

Malgré un froid terrible qui s’installe dans de nombreux départements, rappelant quand même que nous sommes en hiver (et qu’en général, il y fait froid !…dingue, non ?!?), « en vrac » reste vigilant, a mis « ses chaines » mais ne dévie  pas de sa route (c’est vraiment beau ce que je dis).

L’acteur Ben Gazzara a donc rejoint ses potes John Cassavetes et Peter Falk. La bande du réalisateur trublion (et si indépendant) se réduit à Gena Rowlands et à Seymour Cassel (et probablement à d’autres acteurs et techniciens) et il sera jamais inutile de rappeler d’aller (re)découvrir « Faces »; « Meurtre d’un bookmaker chinois », « Husbands » ou « Gloria »: ce sont des histoires  de paumés, de marginaux qui s’aiment, s’engueulent, picolent, fument en écoutant du jazz, tous très attachants et quelque part réconfortants dans nos sociétés occidentales pleines de mesquineries et d’égoismes (bon les enfants, si avec ces bonnes paroles on me fait pas rentrer à l’Académie ! c’est à n’y plus rien comprendre !!!).

Une des affiches du film « Les Infidèles » de Jean Dujardin et de Gilles Lelouche  (sortie le 29 février) va être retirée sous les menaces et pressions de groupes (ultra)-féministes. Rappel que les affiches de « Paradis pour tous » d’Alain Jessua (1982) et de « Mauvaise passe » de Michel Blanc (1999) n’avaient connu aucun soucis à l’époque. La dictature du « politiquement correct » fait rage: Tati et Gainsbourg n’ont plus droit à leur cigarette; aucunes critiques, réserves ou caricatures ne peuvent être faîtes sur Dieu, Jésus ou Mahomet sans déclencher les foudres des extrémistes religieux. Il est toujours nécessaire de rappeler que nous vivons dans une république laïque où il est inscrit sur les frontons des mairies « Liberté, Egalite et Fraternité ».

Qu’est-ce qu’il va nous chanter pour sa prochaine campagne de candidat, le Sarko ? Je prends les paris: « J’ai changé… ».

C’est un nouveau genre, une expo d’art moderne en plein océan.

…bonne semaine.

en vrac 95

Bonjour toi,

« en vrac » traverse les modes, les époques, traçant « son bonhomme de chemin », tranquille, pépère et à son rythme.

« Alors est-ce qu’il va être bon ??!!??…pourvu qu’il ne soit pas mou et flou !!!…mais pourquoi a-t-il gagné les primaires ???!!???…Oh mon Dieu, il va se faire manger par Sarko !!! ». OuUUUffFFF !!! Le militant socialiste est rassuré, la faune médiatique calmée et la majorité sonnée. François Hollande a monopolisé toute la semaine les antennes, de son meeting de lancement de campagne au Bourget, dimanche
dernier, devant 10.000 ? 15.000 ? 20.000 ? 25.000 (on n’a jamais su le chiffre exacte !) à sa présentation chiffrée de son programme, jeudi matin devant la presse, à son émission de télé sur France 2, le soir même, avec comme apothéose un mini-débat avec Alain Juppé où ils ont fait tous les deux « les coqs » et passé leurs temps à s’envoyer « des douceurs » à la tronche (ce fut drôle, parfois). Manifestement, depuis le début de sa carrière (1980-81), François Hollande est systématiquement sous-estimé, d’abord par son propre camp , les Martine Aubry (ok, il y a un « passif » entre elle, son père et lui), Ségolène Royal (bizarre alors qu’ils ont été marié !?!), ou Laurent Fabius (qui le surnomma tantôt « Flambi » ou « Fraise Tagada.. ») et bien sûr par Sarkosy et son big-band qui commencent à avoir sérieusement « les chocottes ». Mais, mais, mais le Président va parler ce soir, devant pas moins de 7 chaines de télévision (TFOne; France 2; BFM TV; I. Télé; LCI; la Chaine Parlementaire et France 24,) et devrait nous faire des annonces capitales pour l’emploi et la ré-industrialisation du pays mais ne pas annoncer sa candidature. Ah bon ?? Sarko serait candidat ??

Comme quoi,le sentiment moral est, somme toute, très subjectif.

Tu vois mon P’tit Tétard, y’a pas que moi qui fait des fautes d’orthographe !

 

 

Comme on le disait dans le temps à la tévé, « réalisé sans trucages ».

Cela serait donc vrai !?!

Après « France Soir » disparu le 13 décembre 2011, le quotidien économique « La Tribune » parait, dans sa version papier, pour la dernière fois, aujourd’hui. La presse française perd l’un de ses enfants, né en 1985. Exemple typique d’un groupe de presse qui fut « mal-aimé » et malmené par ses multiples actionnaires sans vraiment y croire et voulant pour la plupart d’entre eux « faire un coup ». Rajoutez à cela l’arrivée d’Internet et de ses conséquences sur l’économie de la presse quotidienne internationale obligeant ses acteurs (patrons de presses; journalistes…) à changer leur modèle économique et à étoffer et développer leur contenu. Une version numérique « allégée et dégraissée » de « La Tribune » va subsister, avec peut-être aussi une version papier hebdomadaire.

…bonne semaine.