Les adieux au music-hall du père Eddy

Salut les amis du Rock’n roll,

Snif. Ca y’est, c’est fait. Samedi 3, dimanche 4 et lundi 5 septembre 2011, à l’Olympia, seront les 3 derniers concerts d’Eddy Mitchell. Départ annonçé il y a plus de 2 ans, et moult fois répété à travers les nombreux interviews donnés, depuis le début de sa tournée d’adieu (105 dates, entamée le octobre 2010), oui « Eddy a pris sa décision », oui « Eddy est un homme de parole » (cf Claude Wild, son producteur), c’est terminé. Basta. « Jaurai plus de 69 ans quand la tournée sera terminée…je me vois pas, 3 ans plus tard,remonter sur scène devant mon public… ». Ouais, mais c’est DEGUEULASSE EDDY !…ET NOUS ,!?…T’AS PENSE A TES FANS ?!?….QUI SE SONT TAPES TES DISQUES… PAS TOUJOURS GENIAUX !!! ET LES 11 FOIS DEPUIS JUIN 1982 OU JE T’AI VU EN CONCERT, SCHMOLL ?…CERTAINS CHOUETTES !…MAIS SOUVENT REPETITIFS ET RONRONNANTS !??!…ET AU TETARD ! TU Y AS PENSE AU TETARD VOLCANIQUE ! LUI QUI ESSAYE D’ARRETER DE BOIRE SUR ORDRE DE SES MEDECINS ! T’IMAGINE LE CHOC POUR LUI !!

Voilà, c’est une page qui se tourne, de chouettes souvenirs, des chouettes morceaux interprétés avec beaucoup d’élégance et de swing de sa part. Oui, les loulous, je sais qu’il n’est pas mort, notre petit père. Il fera des disques, du cinoche et de la
télé  (et a promis de remonter sur scène
pour des beufs avec ses potes !) mais sachez, tout de même qu’étasoeur est ému et triste aujourd’hui. Allez… la bise et longue vie à toi, Schmoll !

P.s.: Portrait d’Eddy dans le Libé  d’hier et voici aussi la chronique de François Morel, ce matin sur Inter.

dans la peau de Laurent Gerra

Salut les kids,

En ce jour de Noël où j’espère que vous avez été tous comblé par le Père…(qui, entre nous, est une vraie ordure), je voudrais vous parler de Laurent Gerra que j’ai vu, hier soir, à l’Olympia. Autant le dire tout de suite, je suis très fan et c’est le quatrième spectacle que je vois de lui, après le Casino de Paris en 1999, l’Olympia en 2002 et le Palais des Congrès en 2007. Année où il était accompagné pour la première fois par le big-band de Fred Manoukian qui, depuis, ne le lâche pas d’une semelle et a incontestablement « fait décoller  » Laurent Gerra en lui  donnant une dimension nouvelle lorqu’il il imite, par exemple, Henri Salvador ou qu’il finit son spectacle par les « chanteurs disparus » dont Charles Trenet, Yves Montand, Serge Gainsbourg, Claude Nougaro, Serge Reggiani 
et Gilbert Bécaud. Laurent n’oublie pas, biensûr, ses potes Aznavour, Bébel, Dutronc (avec juste une paire de lunette noire),Delon, Schmoll et Jean-Claude Brialy (« …tellement merveilleux ! ») et son grand classique, Johnny Hallyday. Gerra a une admiration sans borne pour la chanson française d’autrefois et il la connait par coeur (passion qu’il partage avec son pote Bernard Lavilliers). Mais cela ne l’empêche pas d’égratigner et de chanter

des artistes récents comme Vincent Delerm, Garou, Bénabar ou Grand Corps Malade (« Grand Cornichon »). Il a la dent dure et ses têtes de turc: Patrick Bruel, Jack Lang, Céline Dion (la pauvre !) et biensûr Sarko (un vrai délice). Ses potes Chevalier & Laspalès ne sont pas oubliés et on sent une pointe de tendresse quand il imite Jacques Chirac (« qu’est-ce que  je me fais chier ! ») ou Francis Cabrel (« la CAbane au FOnd du jARdin ….).

Il déteste l’humour de Canal (il n’y est d’ailleurs jamais invité), Thierry Ardisson, Marc Olivier Fogiel, la Star Ac, les 35 heures de Martine Aubry, les grèves à la SNCF, Air France et à La Poste. Grand amoureux de la nature (il connait toutes les plantes), des grands espaces et redoutable skieur, Laurent Gerra est un hédoniste et entretient l’amitié et la fidélité. Il est doué, cultivé et s’éclate littéralement sur scène. Allez le voir  et n’oubliez pas qu’il est tous les matins sur RTL à 8H45.

Allez !…un Joyeux Noël…Thérèse !