Bilan 2014

 

Francois-Hollande-arrive-au-festival-Solidays-a-l-hippodrome-de-Longchamp-a-Paris-le-29-juin-2014_exact1024x768_l2014…déjà derrière nous ! Une année noire pour le chômage (3.488.300 en novembre 2014 soit quasi 190.000 chômeurs de plus en un an),  et la fermeture de nombreuses entreprises en France qui n’entament manifestement pas le moral d’acier et l’optimisme rigolard de Flamby Président (en tout cas apparemment pas). Après des mois incessants de « bashing » contre sa pomme, de vie conjugale tourmentée et « déballée » sur la place publique, des couacs à répétitions au sein de la majorité avec des députés-frondeurs qui « font beaucoup de bruit » pour vraiment pas grand chose, de deux remaniements (dont les départs de Cécile Duflot, de Montebourg, de Hamon et d’Aurélie Filippetti du gouvernement) et un changement de Premier Ministre au compteur, François Hollande voit sa côte de popularité remonter « un chouille » (autour de 20-22% selon les sondages), boosté et « mis en joie » à l’annonce du retour de Sarkoléon !! Le Nabot premier-meeting-de-nicolas-sarkozy-en-campagne_500b763d26df58a25412e241faeac6f2croyait écraser ses concurrents au sein de l’élection interne pour la présidence de l’UMP (bientôt rebaptisée « Le Rassemblement » ??) mais il ne l’a emporté que par un score médiocre de 64,5% (100.000 voix sur 155.000 NKMwauquiezvotants sachant que 268.000 adhérents à jour de cotisation pouvaient voter). C’est peu. Aucun début d’auto-critique de sa part sur son bilan à la tête du pays durant cinq ans  (la réforme de Valérie Pécresse sur l’autonomie des universités; la nouvelle carte judiciaire, la Libye, les déficits de plus de 600 milliards…) . Rien. Nada. Bruno Le Maire fut le vrai gagnant de cette élection (29%-45.000 voix)) et le boxon va continuer à règner au sein de la première formation d’opposition (« la guéguerre pour avoir le plus grand 987049-1170759bureau » entre NKM et Laurent Wauquiez fut ridicule et hilarante). Juppé lui reste en retrait, savoure ses scores « soviétiques » de popularité balayant les centristes, les rebus de Sarko, les bobos de gauche (voir la une des « Inrocks » !) et peaufine son image d’homme de Sagesse, de Raison, qui a connu « des grands moments de solitude » mais ne lâchera rien concernant les primaires internes qu’il souhaite la plus ouverte possible (centre droit, UDI et MODEM compris) pour désigner le prochain candidat (ex) UMP pour 2017. Juppé aura quasi 72 ans si il est élu mais les français en l’air de s’en foutre comme d’une guigne (en tout cas pour le manuel_vallsmoment). Le match avec Sarkosy risque d’être sanglant et laissera des traces à droite. A gauche, Hollande espère pouvoir se représenter, Manuel Valls feignant de n’y être pas interéssé pour cette fois-çi, préférant jouer la carte de la loyauté et de l’intérêt général.Quant à Martine Aubry, elle aurait signifier à François Hollande lors d’un déjeuner lillois (chez « Meert ») fin novembre qu’elle ne souhaitait pas se présenter aux élections présidentielles. En revanche, ce qu’ils ont tous en tête: la conviction et l’obsession d’être au second tour face à Marine Le Pen annoncée selon les enquêtes entre 24 à 28%. C’est la Queen de 2014 : 11 villes remportées aux municipales de mars dernier, la première position aux élections européennes de juin et deux fauteuils remportés aux Accident-de-piscine-et-fracture-pour-Marine-Le-Pen_article_landscape_pm_v8sénatoriales de septembre. Elle proclame son mouvement, le Rassemblement Bleu Marine associé au FN, le premier parti de France. Y’a des casseroles pourtant, une condamnation d’un an d’inéligibilité pour le maire de la commune de Hayange (Moselle) pour invalidation des comptes de campagne et un prêt  de 9 millions d’euros consenti par une banque russe au FN sur pression de Poutine. Rajoutez à cela des décisions controversées prises par les municipalités (Fréjus; Béziers, carte_rsultats_municipales_2014_FNHénin-Beaumont…) concernant la diminutions d’aides sociales et de cantine aux populations défavorisées (surtout d’origine africaine tant qu’à faire !), d’interdictions diverses et variées (le linge 2014-05-24_001723_linge_fafsqui pend aux fenêtres, la venue d’une équipe du « Petit Journal » à un conseil municipal…) mais rien n’y fait. Son programme a beau être impraticable menant le pays au chaos (retour au franc, quitter les instances européennes, fermer les frontières…), incapable de former un gouvernement techniquement crédible, un manque de cadres formés et compétents  pour se présenter aux élections dans tout le territoire ou diriger les administrations, bref la blonde caracole en tête dans les sondages et monopolise la parole dans les trop nombreux interviews que les médias lui accordent. C’est navrant et désespérant.

1-rester-vivant-JH-wComme les Stones, c’est l’âge (72) qu’aura notre Jojo national en juin prochain repartant sur les routes avec une centaine de dates (après s’être goinfré cinq soirs durant à Bercy avec les vieilles canailles de Dutronc et Schmoll  en novembre dernier…prix des places pouvant monter jusqu’à 240 €…une honte !!!), tout comme 1739213618750501224les ACDC, Madonna (sans sa culotte j’espère !!), Voulzon/Souchy, U2 souchon-voulzyet…Pierre Perret (qui fête ses 50 ans de carrière, ses 80 balais et chantera à Thiers ((la sous-ville où vit Tétard !!)) début février).

4bd542b7aa_Rechauff-250209a_04L’écologie a du mal « à faire son trou » en France chez les politiques, c’est peu de le dire. Nicolas Hulot, Cohn-Bendit, Corinne Lepage, Bové, les ONG, le 5ème rapport du GIEC (groupe d’experts oursbanquise2intergouvernemental sur l’évolution du climat créé par l’ONU en 1988) et quelques autres rechauffement_climatique_usinesle crient, perdant leurs voix à le répêter haut et fort: ON VA A LA CATASTROPHE SI RIEN N’EST FAIT POUR BAISSER LE RECHAUFFEMENT DE LA PLANETE !!!!!

Capture-d’écran-2013-09-09-à-20.54.44L’échec de la Conférence sur le Climat à Lima l’a une nouvelle fois démontré: tant que les égoismes et les intêrets économiques des USA, de la Chine, de la Russie, de l’Inde, du Brésil, de n-GLOBAL-WARMING-large570l’Australie, du Méxique, d’une grande partie de l’Afrique et de l’Europe (même si  les diagnostics sont communs et que des progrès sont votés, actés et mis en place notamment depuis des années dans les pays scandinaves) l’emporteront, le réchauffement climatique perdura (pour rappel, 2014 est une année les plus chaudes que la planète ait connu depuis…). Hollande en fait une priorité pour 2015 (répeté hier lors de ses voeux télévisés) avec l’accueil à Paris en décembre prochain de la 21ème Conférence sur le Climat (COP21), il en attend beaucoup et espère un 1614626-laurent-fabius-nicolas-hulot-950x0-1accord réel et durable sur la baisse des gaz à effets de serre et devenir le Monsieur Ecolo de la Planète !!…c’est bien d’y croire mais encore faut-il s-royal-veut-faire-de-ce-rendez-vous-une-etape-cle-de-la-preparation-de-la-conference-de-paris-sur-le-climat-de-2015-afpl’obtenir malgré l’énergie de Ségolène Royal et Laurent Fabius convaincus eux aussi de l’enjeu. Il leur en faudra car faut pas compter sur les écolos français toujours aussi bêtes et sectaires, incapables d’avoir un minimum de cohérence et d’entente dans leur parti ou dans leurs groupes parlementaires au Sénat ou à l’Assemblée cecile-duflot-et-pascal-canfin-a-la-sortie-du-conseil-des-ministres-le-26-mars-2014-a-l-elysee-a-paris_4866753Nationale. Ca critique beaucoup, ça prend des postures, ça esquisse des plans de carrière sur 10 ans mais dès « qu’il faut mettre la main dans le cambouis » (cf Duflot, Pascal Canfin…) et avoir un minimum de solidarité avec le gouvernement, on le quitte !! Lamentable.

Mon top Ten cinématographique 2014:

grand-budapest-hotel-poster1°) « The Grand Butapest Hotel » de Wes Anderson (USA)

white-god-poster-12°) « White God » de Kornèl Mundruczo (Hongrie)

MAESTRO+23°) « Maestro » de Léa Fazer (France)

490001.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx4°) « 2 jours, 1 nuit » de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique)

the_drop_2014_poster5°) « The drop » de Michaël R. Roskam (USA)

affiche-Les-Combattants-2014-16°) « Les combattants » de Thomas Cailley (France)

122863.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx7°) « Un homme très recherché » d’Anton Corbjin (USA)

NATIONAL+GALLERY8°) « National Gallery » de Frederick Wiseman (RU)

148674.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx9°) « Jimmy’s hall » de Ken Loach (RU)

21058784_20131118171801678.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx10°) « Philomena » de Stephen Frears (RU)

…et vous ??…c’est quoi pour cette année ??!??

 

411135.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLe prix du Meilleur Nanar 2014 est décerné à l’unanimité à Abel Ferrara et Gégé Depardiou pour « Welcome to New-York », une daube sortie en VOD et qui a « fait pschitt » quasi aussitôt mis en ligne malgré une présence médiatique remarquée (« Télérama »; soirée à Cannes…).

En vrac et en guise de conclusion:

le djihadisme étale sa barbarie, sa sanguinolité, son esclavagisme en Irak, en Syrie, au Sahel, en Libye, en Mauritanie, en Afganistan, au Pakistan avec des rares témoignages de femmes qui ont réussi à s’échapper de la pieuvre de Daech (EI) absolument terrifiants et glacants à lire ou à écouter; c’est de la boucherie version 3.0. Les pays occidentaux sont condamnés à mener cette Troisième Guerre mondiale qui ne sera pas gagnée seulement par des frappes aériennes (drones et avions).

couv850213292Nabilla s’est vue « Star-de-chez-Star-des-Pipoles » et finit dans la rubrique « Faits Divers » des journaux. Aux dernières nouvelles elle ne se s’est pas encore « dégonflée ».

600_295866_vignette_clavier-istockLa compagnie hollywoodienne Colombia Sony Pictures a été victime d’un hacking géant, probablement commandé par le dictateur nord-corréen (en tout cas la CIA en est convaincue), mettant sur la place publique des mails de ses dirigeants (pas toujours très jolis pour le petit village d’Hollywood !), le kim-jong-un-8_5174325scénario du prochain 24ème James Bond 422985.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx(« Spectre »sortie en France le 23 octobre 2015), obligeant ses dirigeants à washington-accuse-la-coree-du-nord-d-etre-responsable-de-l-attaque-contre-sony-picture-afpcensurer la sortie d’un film potache, « The Interview » ridiculisant Kim Jong-un, avant de se rétracter et de le distribuer finalement suite à la colère de Barack Obama (si si, cela peut lui arriver).

 

…enfin BONNE ANNEE 2015 A TUTTI !!

Moi intermittent…

CULTURE-UNEDIC-INTERMITTENTSMoi intermittent, je jure de vouloir travailler plus de 507 heures (13 semaines de 39h) en 10 mois.

1902878_1539590692932963_1123741026_nMoi intermittent, il y a des années où je ne les fais pas ces putain de 507 heures.

Moi intermittent, en a marre d’entendre depuis des années des clichés, des contre-vérités et des mensonges, accumulés et amalgamés sur le monde de l’intermittence, à chaque renégociations des annexes 8 et 10.(celles des techniciens, des comédiens, des chanteurs, des musiciens, des danseurs…).

Intermittents3-c2593Moi intermittent, aimerais voir dans la presse une vraie enquête sur nos statuts, nos métiers, les salaires, les mauvaises habitudes de nombreux employeurs, » les permittents » (ceux qui travaillent quasi à l’année pour une même société) qui devraient passer en CDI: on en trouve chez France Télévisions, Radio-France, les grandes sociétés de production…

bernard-lavilliers-intermittents-fourviereMoi intermittent, souhaiterais voir les vedettes du cinéma, de la chanson, du music-hall,du théâtre, de l’art lyrique, de la danse et du cirque nous sebseb-2707510-jpg_2346125soutenir (exceptés Jeanne Balibar; Bernard Lavilliers, Ariane Mnouchkine,Patrick SébastienPhilippe Torreton, Jean-Michel Ribes, Olivier Py…et quelques autres).

jean-claude-carriere-la-joie-de-voir-naitre-un-theatre_684199_667x333Moi intermittent, ai été déçu par les propos tenus par le scénariste et dramaturge Jean-Claude Carrière à notre encontre (il co-préside le festival « Le Printemps des Comédiens » à Montpellier qui n’a quasi pas eu lieu pour cause de grève reconduite chaque jour).

gayet-hollande_2793971bMoi intermittent, suis furieux contre Flamby et Manuel Valls (dont la compagne est violoniste) qui ont tant tardé à réagir et à nous soutenir.

francois_rebsamen_eric_feferbergMoi intermittent, méprise François Rebsamen qui nous soutenait et trouvait l’accord du 22 mars 2014 injuste et inacceptable  quand il était sénateur et maire de Dijon et qui a depuis retourné sa veste quand il est devenu ministre du Travail (qui a charge d’étendre les accords entre syndicats).

Intermittents-le-gouvernement-promet-une-grande-reforme_article_landscape_pm_v8Moi intermittent, trouve inutile et incompétente Aurélie Filippetti au ministère de la Culture et de la Communication.

Moi intermittent, enrage de voir de nombreuses personnes nous prendre pour les pestiférés de la société française.

Moi intermittent, souhaite que l’on remette à plat le régime de l’intermittence en invitant et (SURTOUT) en associant les acteurs qui connaissent et contribuent depuis de nombreuses années à la réflexion sur les métiers et la politique culturelle: les dirigeants des théâtres, des festivals  et la Coordination des Intermittents afin que nous puissions tous vivre de nos métiers même lorsque nous sommes au chomage.

 

 

 

Rentrée 2013

  1. article_JulienLutt-8492sottoComme d’hab, elle se pointe  gentiment fin août.  Pour les grilles des radios généralistes par exemple, avec un nouveau mercato très attendu pour certaines:  Europe 1 avec au commande du 6H-9H, Thomas BENDIT7760595068_alain-duhamelSotto et un billet d’humeur (souvent décapant) de Dany Cohn-Bendit à 7H55 (« L’humeur ») ; Alain Duhamel, sur RTL, déplace à sa demande son édito politique de 7H40 pour 18H30 dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel. En téloche aussi ça bouge (quoique): avec l’arrivée du père De Caunes au commande du « Grand Journal » de Canal (pour ceux qui n’étaient pas au courant depuis 2 mois). Alors vous l’avez regardé ? Pas pris un coup de 6277759-le-grand-journal-de-caunes-reprend-les-chaussons-de-denisotvieux le ch’Toine ?!? Toujours drôle et insolent ??!??…pas vu et pas envie en ce qui me concerne. Je trouve la recette déjà usée (et puis De Caunes j’en suis revenu depuis que j’ai bossé avec lui sur un film…vraiment pas sympa !!), je préférais Denisot même si la formule s’essoufflait. Reste le toujours réjouissant et rigolard mylene-farmer_tv_le-petit-journal-people_canal-plus_15-09-2009_001« Petit Journal » de Yann Barthes désormais diffusé à 20H25. Une touche de « belgitude » est apportée respectivement par 5229a37835702bc05f0bfb58Charline Vanhoenacker pour « le 5h-7h » de France Inter (aux côtés d’Eric Delvaux) et par Myriam Leroy tous les vendredis dans « La nouvelle édition »d’Ali Baddou sur Canal.

rentree_2Rentrée of course pour les petits et grands n’enfants demain et aujourd’hui pour les instituteurs et les professeurs. Va-t-elle être 1091771-418747-jpg_968095_434x276catastrophique, comme le laissent entendre certains syndicats, avec l’application de la semaine à 4 jours 1/2 imagesdans beaucoup de villes ??!?? J’avoue ne pas comprendre les critiques contre cette réforme 196627tant réclamée et demandée par le personnel éducatif et une grande majorité de echanges_franco-allemands_lecture_seule_mode_de_compatibilite_-_microsoft_wo_2012-06-23_16-55-13parents. « C’est mieux pour l’enfant… »;  » En Allemagne, un enfant a 208 jours de cours par an, 144 pour un français… ». Pays décidément extrêmement difficile à bouger et à changer.Cela risque de n’être pas de tout repos pour le ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon, car il lance en même temps et coup sur coup, trois autres chantiers importants: celui de la refonte des programmes (sic), celui de la formation du manif-educationmétier d’enseignant (on lui fait quoi ?? on le change ?? on lui rase les nouilles ???) et celui nécessaire de l’évolution  des ZEP (Zone d’Education Prioritaire). Il a de quoi mettre 1 ou 2 millions de personnes dans la rue. Ca nous changera car cela commençait à manquer en France, une bonne grève !

2013-07-24T151615Z_411248963_PM1E97O1BP401_RTRMADP_3_FRANCE-SYRIA_0Rentrée chaude aussi pour Pépère (mais elles le sont toutes pour les présidents de la République) car il vient de recevoir un camouflet avec la décision d’Obama de faire voter le Congrès (d’ici 9 jours) pour une intervention 2308-SyrieObamaen Syrie alors qu’ils s’étaient mis d’accord quelques heures avant. Les opinions américaines et européennes sont contre cette intervention la jugeant incertaine (« En Syrie, on sait identifier notre ennemi mais pas nos alliés !… »), dangereuse et couteuse,. 2445433Obama l’a senti, David Cameron s’est fait humilier lors d’un vote négatif de la Chambre des communes, d’ici aussi à ce 698948que cela se produise en France, il n’y a qu’un pas. Hollande pourra toujours se réconforter en regardant les chiffres (en hausse) du chômage en juillet et ceux des ventes automobiles des constructeurs français (- 10,9 %).

L-un-des-couples-les-plus-convoites-Johnny-Depp-et-Vanessa-Paradis1_exact810x609_lJ’aurais du commencer ce billet par ces infos capitales (Tétard me l’a  déjà reproché): après Vanessa et Johnny, suivis par Catherine Zeta-STM_SM3213_Cover_Newsstand_0_073_1201936.pdfJones et Michael Douglas, et bin c’est la Monica qui lâche le Cassel (ou inversement, peu importe !!!). Itou pour Clint Eastwood à 83 printemps. Mais Unknownoù va le monde ma p’tite dame ??!!??? A quand un largage de Nico par Carlita ? Flamby christophe-lambert-et-sophie-marceau-cabourg-2010-4724572rsnaw_1713par Cruella ?…et mieux encore: Greystoke par Sophia ????…j’en tremble.

VANESSA-PARADIS-2013_2579868057238570377Concernant le volet « cultureux » de cette rentrée, citons en vrac: Vanessa Paradis est en tournée avec son excellent double-album, « Love Songs », concocté par Benjamin Biolay. Cécile de redim_proportionnel_photo.phpFrance joue et chante (euh….) « Anna », la comédie musicale mis en musique par Serge Gainsbourg pour Anna Karina et filmée par Pierre Koralnik en 1967 pour l’ORTF. C’est « toiletté et mis à jour » par Jean-Loup Dabadie, joué au Rond-Point à Paris en septembre puis en tournée. J’y vais en décembre au Colisée de Roubaix et j’avoue ma curiosité et mes doutes sur les capacités vocales PETER-GABRIEL-CD_1243691422029190947de la comédienne belge. Si vous avez jamais vu Peter Gabriel en concert, foncez-y !!!…c’est de la bombe !!! D’autant plus qu’il reprend en intégralité son album culte « So ».

la-fin-du-monde-est-pour-dimanche-affiche« La fin du monde est pour dimanche » nous prédit François Morel. c’est le titre de son nouveau spectacle. C’est un petit joyau de la-fin-du-monde-argenteuilfantaisie, de poésie et de loufoquerie. Il est en tournée à partir de janvier 2014. Quand on peut goûter au bonheur…faut pas hésiter !!!

dessay-webLa castafiore Nathalie Dessay en compagnie du maestro Michel Legrand continuent d’arpenter les scènes mondiales et gauloises (Tours; Montpellier; l’Olympia; Toulouse; Lille…) avec leur tour de chant très jazzy, cinématographique (« Comme une pierre que l´on jette Dans l´eau vive d´un ruisseau… ») et festif avec un hommage, entre autres, à Nougaro.

robin-revient-tsoin-tsoin-afficheMuriel Robin revient avec un nouveau one woman-show (beurrrrkkk Evelyne-Buyle-et-Pierre-Arditi!!!!!!). Pierre Arditi avec « Comme si il en pleuvait », Gérard Jugnot dans la nouvelle Cher-Tresorpièce de Francis Veber « Cher Trésor », seront sur les scènes des théâtres francophones tout au long de la saison.

guy_bedos_rideauDe même que vous pouvez voir encore et plurielles-ok-laurentgerras-10761840qsblatoujours d’ici Noël à Paname ou en province, les spectacles de Guy Bedos (der des der le 23 décembre à l’Olympia !) ou de Laurent Gerra accompagné par le big-band de Fred Manoukian..

Le biopic est un genre cinématograhique (plutôt anglo-saxon) qui a (de nouveau) la côte depuis une dizaine d’année: vous pouvez éviter « Le article_TheButlerMajordome » qui narre 40 ans de services d’un domestique auprès des Présidents américains (de Kennedy à Ronald Reagan en passant par Richard Nixon). C’est un flot de « bons sentiments » le tout-mélangé en THE BUTLERacte(s) patriotique(s) nappé de militantisme noir. Désolé mais c’est vraiment mauvais Forest Withaker est bon (mais il l’est toujours !!) et Oprah Winfrey ferait mieux de continuer ses activités de talk-showoman à la télévision et d’arrêter de vouloir « faire la comédienne ». Mention spéciale pour Jane Fonda qui campe une Nancy Reagan « aux petits oignons ».

Performances d’ acteurs ?…en liberace_2572685bvoilà deux comme celles de Michael Douglas et Matt Damon pour le biopic Unknown« Ma vie avec Liberace », pianiste gay, déluré, genre un Richard Clayderman habillé en Elvis de Las Végas !! C’est à la base un téléfilm pour la chaine HBO mais les acteurs se ap_gty_liberace_douglas_kb_130523_wmaintaillent un franc succès dans les festivals. C’est sensé être l’ultime film de Steven Soderberg. Les maquillages sont tout simplement prodigieux. A la fin  du film, Kirk Douglas a été « littéralement secoué » de voir son fils au bord de la mort ravagé par le virus du sida.

elle-s-en-vaDeneuve, la reine Catherine fête le mois prochain ses 70 printemps mais continue « à oeuvrer » et faire son « bonhomme de chemin » dans la galaxie du cinéma. Son denier opus, « Elle s’en va » écrit pour elle par elle-va-cuisine-@fideeliteeEmmanuelle Bercot (aussi la réalisatrice) et Jérôme Tonnerre est un petit bijou.  Betty, ancienne Miss Bretagne, suite à un chagrin d’amour, abandonne son restaurant de elle-s-en-va-1Concarneau et sa mère (la délicieuse Claude Gensac). Va s’en suivre un périple « iniatiatique » à travers la France des champs, des autouroutes et et des zônes commerciales où « tout est possible » dans l’imprévu et les rencontres!!! Drôle et touchant. Mentions spéciales au gamin, Nemo Schiffman et à la chanteuse Camille. E-PA-TANT !!!…viva Catherine Deneuve !!

Jérôme Savary le saltimbanque


jerome-savary-et-le-grand-magic-circus-presentent-good-bye-mister-freudsavary-Il est des morts qui attristent plus que d’autres. Celle de Jérôme Savary, vaincu par « le crabe » hier soir à 70 ans, me touche et me fait mal. Il faisait parti de mon jardin, de ma « cage aux souvenirs » (titre des mémoires de Pierre donjuan-savary270Mondy) personnelle. J’ai été berçé, nourri, biberonné à ses spectacles. La première fois, ce fut pour une représentation du « Bourgeois Gentilhomme » joué et mis en scène par lui même avec sa troupe de déjantés, « Le Grand Magic Circus ». Un joyeux bordel avec des nichons à l’air, des téléphones (avec cadrans et fils), des acteurs portant jeans et baskets, accompagné de jazz et tant d’autres fantaisies dépoussiérant et « malmenant » le texte génial de Molière. C’était en 1981 au Théâtre de l’Est Parisien. Je crois que « c’était ma première fois ». J’en sortis enchanté et me suis dit que « le MÖssieur qui GrandMagicCircusjouait sur scène » était bien rigolo et ne se prenait pas au sérieux. Il y avait une telle gaité, un amour communicatif très fort de la scène  que cela faisait un cockail « de vie, de joie et de plaisir » qui était réellement galvanisant .Il faut dire que les gouts de Savary sont éclectiques: Molière; Roland Topor, Arrabal, Shakespeare, Copi, Pagnol, Alphonse Daudet, les bandes dessinées de son pote Gotlib mais aussi Charles Trénet, Higelin ou Gainsbourg; le Duke jaq-yadlajoie(Ellington); Eddy (Mitchell qu’il mis en scène au Palais des Sports en 1984); Henri Salvador (avec qui il joua de la trompette sur la chanson « Ma trompette d’occasion » dans une émission de Sebastien !) mais encore ??? Edmond Rostand, l’opérette; Offenbach (« La 3698675112_b914bfbe02_zPérichole »; « La Vie Parisienne »…)à donf !!!…mais aussi l’opéra (à Milan; Genève…) ou « Cabaret » de Bob Fosse qu’il a monté 2 fois au théâtre Mogador cabaretavec son fidèle collaborateur-créateur de costumes, Michel Dussarat, dans le rôle du Monsieur Loyal aux côtés d’Ute Lemper (1986-1987) et cabaret95quelques années plus tard (1996) avec Dee Dee Bridgewater et Marc Lavoine. Il aimait le music-hall, le théâtre, le jazz, la chanson française (il chantait très bien « Le piano de la plage » de Trenet) l’opérette, l’opéra-bouffe ou le lyrique. Comme le dit Michel Galabru (qui a joué « La Femme du Boulanger » et récemment sur France 2 en direct « Tartarin de Tarascon ») dans les interviews depuis ce Jérôme-Savarymatin, « il y avait une patte Savary. On savait tout de suite que l’on était dans son univers ». Taulier donc du « Grand Magic Circus » dés 1965, directeur du Centre Dramatique de Montpellier, puis de celui du Théâtre du Huitième à Lyon, nommé en 1988 (et reconduit jusqu’en 2000) à 250px-Théâtre_national_de_Chaillotla tête du bedos-quot-arturo-ui-quot_5305n_255agkThéâtre National de Chaillot où il redonna « corps, force et vie » dans ce lieu sublime, rendant hommage au théâtre populaire si cher à Jean Vilar: j’y ai vu Guy Bedos dans eGZjeTYxMTI=_o_bedos-arturo-ui« L’Irresistible Ascension d’Arturo Ui » de 859652_10151543112792329_1323247150_oBrecht; « La Mégère apprivoisée »: « D’Artagnan » sur un livret de Jean-Loup Dabadie, mais aussi Claude Bolling revisitant, avec Manu Dibango« , « A drum is a woman » de Ellington. Sans oublier « Chanteclerc » de Rostand  avec Jean-Claude Dreyfus. Accompagné rituellement d’un accueil Savarychaleureux quand on descendait l’immense escalier donnant sur le hall avec la sublime baie vitrée croquant la Tour Eiffel, où des musiciens jouaient du jazz et des jolies filles vous proposaient du mistinguettpif ou du opera_comiquechamp…toujours très joyeux. Le couvert fut remis de 2000 à 2007 à la tête de l’Opéra-Comique qui était tombé en quasi désuétude. Cela lui a permis de faire de l’opéra-bouffe et $T2eC16VHJIkE9qU3kI0hBQDZUwKHHw~~60_35de la comédie musicale dont une sur « Mistinguett » avec Liliane Montevecchi et une autre sur « Joséphine Baker ».

!C!yLWJgBGk~$(KGrHqYOKiIEzT6vcmOOBNEh(BoDtg~~_35Plus de 340 ? 360 ? spectacles depuis le début des années 60. Certains montés « à-la-va-vite » et donnant du coup un résultat « baclé » diront les critiques. Pas faux mais avec toujours de l’enthousiasme, un sens du rythme inné avec débauche d’accessoires et de gags viedartistevisuels masquant parfois c’est vrai, un livret léger, simple voir simpliste. Il était comme ça le père Jérôme, 155106_cyrano-de-bergerac-paris-09s’emballant comme un petit garçon pour un acteur dans un rôle du répertoire (Jacques Weber pour « Cyrano » qui le joua 3 ans je crois, perdant une partie de sa voix qu’il ne retrouvera jamais réellement), Bernard savary_1Haller pour « Frégoli »;,Christophe Malavoy chez Alexandre Dumas, Alice Sapritch, Galabru et photos-culture-cinema-Jacques-Weber-Jacques-WeberBedos cités plus haut…) et négligeant parfois l’écriture et/ou l’adaptation. C’était un véritable homme orchestre à la tête d’une troupe de paris-frou-frousaltimbanques qui se déplaçait de ville-en-ville en
le_depart_de_savary_a_l_opera_comique_referenceroulottes, jouant chaque soir puis ripaillant (et baisant aussi) jusqu’à plus soif  et plus d’heure ! Il était paraît-il colérique mais très généreux, probablement « un peu anar »  mais sachant séduire et travailler avec les institutions, élevé aux courants libertaires des années 60 annonçant déjà un mai 68 de folie !! Salut l’artiste !! Je te tire mon don-quichotte-contre-ange-bleu-fwchapeau et te souhaite une nouvelle vie pleine de joie et de rires auprès de tes potes !!

en vrac 129-130-131: spécial Claude Pinoteau

Salut les loulous,

« Inadmissible !« ; « Scandaleux ! »;  » ….de l’escroquerie !!! ». Oui oui oui !!!! Tout ça est vrai et je ne peux que m’excuser platement. Je n’ai effectivement pas été foutu d’honorer mon rendez-vous dominical, mon seul argument étant mon activité professionnelle (du côté de Marseille) qui m’accapare la quasi-totalité de mes journées. Bref !!!!... »en vrac » revient et j’espère qu’il vous satisfera.

« étasoeur… » est en deuil, JE suis en deuil !! Le cinéaste Claude Pinoteau nous a quitté, vendredi, à l’âge de 87 ans. « Qui était Claude Pinoteau ??? Un honnête technicien-faiseur des années 70-80-et un peu 90 ??? ». Ouais…un peu rapide et réducteur ! Je dirais plutôt un vrai artisan et un enfant de la balle qui a biberonné dés son enfance sur les plateaux de cinoche grâce à son père qui fut régisseur puis directeur de production Il donna rapidement le goût et le virus » à ses 2 fils: Jack à la réalisation et Claude, d’abord aux accessoires puis à l’assistanat. Le premier se distingua par le film « Le Triporteur «  et le second fut l’assistant « star et le meilleur de la place de Paris » durant de nombreuses années (d’Henri Verneuil à Max Ophuls en passant par Lelouch et de Broca) avant de passer à la réalisation, en 1973, avec « Le Silencieux » puis l’année suivante, avec « La Gifle », tous deux avec Lino (ce dernier film étant son meilleur, à mon avis, qui révélera au grand public la talentueuse Isabelle Adjani et Francis Perrin aux côtés d’Annie Girardot et de Georges Wilson). Suivirent  « Le Grand Escogriffe » (avec Montand et Brasseur), « L’Homme en colère »; les « Boum » (ouais !!!!!!!!!) et le dernier film de Ventura « La Septième cible » aux côtés de Jean Poiret, Léa Massari et Elisabeth Bourgine (qui remplaça « au pied levé » Sophie Marceau 3 jours avant le tournage ); « L’Etudiante »; « La Neige et le feu », « Cash-cash » et l’adaptaion de la pièce à succès, « Les Palmes de monsieur Schultz », son dernier film, avec Noiret et Huppert. Très sérieux, cet amateur de polars a su « trouver » de la fantaisie auprès de Jean-Louis Dabadie puis, plus tard, de Danièle Thompson. On lui doit  « d’avoir lançé » Adjani au cinéma (pas au théâtre car elle était déjà très connue) mais surtout et avant tout Sophie Marceau. C’est Pinoteau qui la choisit parmi les centaines de jeunes adolescent qu’il castât pour « La Boum ». On l’ a oublié mais ce fut « un véritable phénomène de société » à sa sortie, qui fit des millions d’entrées. Votre serviteur tomba « llittéralement amoureux » de la môme Marceau et voulait avoir comme parents Brigitte Fossey et Claude Brasseur. Je vous dis pas combien de fois je me suis passé le disque !…et rebelote deux ans après pour la suite !! Sophie Marceau ne lui sera pas reconnaissante sur le moment et plantera son papa de cinéma au profit de son compagnon de l’époque, le cinéaste Zulawski. Elle devra un film à la Gaumont et retrouvera Pinoteau dans ‘L’Etudiante’ avec Vincent Lindon mais le charme et le goût n’y étaient plus (il faut tout de même dire que le film est pas bon !!!). Vrai réalisateur populaire, au bons sens du terme, il était au service de ses acteurs et de ses scénaristes. Comme on le disait dans le temps, probablement un honnête homme.

en vrac 128 – spécial Pierre Mondy

Salut les loulous,

« en vrac » est en deuil et sera principalement consacré au décès de Pierre Mondy.

Pierre Cuq, né le 10 février 1925 à Neuilly-sur- Seine, dit Pierre Mondy est donc mort hier matin à 87 ans. Plus de soixante de carrières: sur les planches, au cinéma et à la télévision en tant qu’acteur ou à la mise en scène. Il est parti rejoindre ses potes Serrault, Poiret; Maillan; Lamoureux, Simone et Montand. Il a tourné avec Jean Becker (« Rendez-vous de juillet »); Abel Gance (« Austerlitz » où il interprétait Napoléon); Henri Verneuil (« Week-end à Zuydcoote » avec son pote Belmondo); « Yves Robert (« Bébert l’omnibus »; « Les Copains ») ou Molinaro (« Le téléphone rose »). Il a mis en scène au théâtre  « Oscar » avec de Funès; « La Cage aux folles » (jouée durant des années dont cinq par Poiret et Serrault); « Lily et Lily » avec Jacqueline Maillan; « Le Dîner de con » que Villeret jouera 3 ans et demi; des Feydeau…et j’en passe et des meilleurs !! J’ai eu la chance de travailler avec lui sur 2 épisodes des « Cordier, juge et flic » pour Tf1 (série qui dura 13 ans) et ai pu apprécier sa grande culture (notamment sur le jazz et le polar), sa gentillesse, son humour taquin et un sens incontestable du rythme. Combien de fois a-t-il sauvé une scène extrêmement mal écrite et pas crédible en proposant d’inverser une réplique où d’y caser un silence. Très soucieux de ses partenaires, il avait le sens de la troupe et en était le meneur s’en la ramener. Très populaire, pour entre autres, la série « La Septième Compagnie » de Robert Lamoureux, il a cotoyé régulièrement les succès voir les triomphes. Je resterai sur ce souvenir: je le ramenais en voiture chez lui, du côté du Trocadéro, le pianiste Oscar Peterson passait sur Jazz à Fip, Pierre Mondy m’en parla durant tout le trajet me conseillant tel album à écouter. Grande classe !!! Tchao Pierrot.


Rentrée 2012

Salut les wouinwouins,

Qu’elle soit cinématographique, politique, théâtrale, syndicale, littéraire, sociale ou musicale, chaque rentrée a sa spécificité, ses menaces et ses coups de gueules, ses bonnes ou mauvaises surprises, ses habitués ou ses nouveaux venus.

Dans le genre « je suis « en permanence sur scène », Pierre Arditi a gagné la timbale: il est à l’affiche de 2 pièces de théâtre: une reprise à 19h et une nouvelle création « Comme s’il en pleuvait », à 21h au théâtre Edouard VII (je rappelle que le garçon est capable de tourner aussi la journée…si si, je vous promets, j’ai déjà eu le plaisir de tourner avec MONsieur Pierre). Dans le genre « les Mohicans ne lâcheront pas », Robert Hirsch et Michel Bouquet sont toujours là malgré leur 87 ans et une chute pour l’un et des problèmes de mémoire pour l’autre. Florian Zeller a écrit sa nouvelle pièce, « Le père » pour ce bon vieux Bob (espèrant que cela sera aussi excellent que sa précédente, « La Vérité » avec le toujours Arditi) et Michael reprend pour la énième fois « Le Roi se meurt » d’Eugène Ionesco (immense texte qui n’a pas pris une seule ride). Le comédien-conteur Fellag fait sa rentrée avec son nouveau spectacle, » Petits chocs de civilisation », d’abord au théâtre du Rond-Point puis en tournée. Guy Bedos et Laurent Gerra harpenteront l’hexagone tout au long de la saison avec leurs spectacles respectifs  « Rideau ! » et « LaurentGerra et le big band de Fred Manoukian ».

Concernant le cinoche, je me permets de faire commencer sa rentrée au 15 août, date de sortie, par exemple,  de « Cornouaille », troisième film de la comédienne Anne Le Ny avec Vanessa (mummhhh…). Une catastrophe ! Une daube ! Prétentiard et bavard ! Aucun intérêt, excepté Vanessa Parardis qui est décidemment une comédienne talentueuse mais qui « n’a pas de chance » ou « choisit mal » ses projets (ce qui n’est pas le cas sur sa carrière de chanteuse). L’infatigable Steven Soderbergh a réalisé pas moins de 3 films en un an: « Contagion »; « Piégée » et « Magic Mike ». Ce dernier est plutôt un bon film qui a pour toile de fond le milieu du strip-tease masculin. Channing Tatum campe un danseur très convaincant, et pour cause il a gagné sa vie, à une époque, en tant que strip-teaser. Je l’ai déjà dis ici même, le second volet de « The Expendables 2 »  de  Simon West est plutôt réussi, dans le genre « gros bisquoto tout visceux et ramollo, le tout avec du tatouages à profusion ! « . C’est un bon film d’action à l’ancienne. Tétard Volcanique n’en revient toujours pas de mon « revirement soudain concernant Sylvesrter Stallone » et en chiale, du coup, comme un gamin. Avec son premier ballon d’essai pour le septième art, « David et Madame Hansesn », le comédien-auteur-réalisateur-monteur et compositeur Alexandre Astier (qui s’est fait connaitre par la série « Kaamelott » sur M6) ne m’a pas convaincu. Cela a beau « flirter » du côté de Cronenberg, Lynch, Chabrol, la « Maison du docteur Edwards » d’Hitchcock ou le Claude Miller de « Mortelle Randonnée », et cela beau être écrit « cousu main » pour Isabelle Adjani, c’est etrêmement bavard, chiant et répétitif, bref…c’est raté.

C’est, d’après les spécialistes de l’animation l’héritier, celui qui va perpétuer l’esprit et la patte du Studio Ghilbli de Hayao Miyazaki. Avec son nouveau dessin animé, « Les enfants loups, Ame & Yuki », Mamoru Hosoda suscite un engouement et une curiosité chez les journalistes et critiques de cinéma. Je vais aller le voir et vous en causerai plus longuement.

Sont annoncés pour les prochaines semaines, en vrac et dans le désordre, le nouveau nanard d’Alexandre Arcady, « Ce que le jour doit à la nuit » (qui nous refait en version « carton pâte » un remake du « Grand Carnaval »), les nouveaux opus de James Bond (réalisé par Sam Mendes) et d’Astérix (j’espère qu’ils seront meilleurs que les précédents, c’est pas dur vous allez me dire !?!), Alain Resnais revient avec « Vous n’avez encore rien vu » avec  Sabine Azéma et et et qui ???devinez ??…Pierre Arditi !!! J’attends avec impatience le nouveau film de Stéphane Rozé, « Quelques heures de printemps » avec Vincent Lindon et celui de François Ozon, « Dans la maison », avec Luchini. Je suis pas du tout sûr d’aller voir « Taken 2 »; le nouveau Oliver Stone (qui m’a l’air croquignolesque !) ou le remake américain de « Lol ».

Clint Eastwood reprend du service comme acteur; Sandrine Bonnaire va nous livrer son premier film de fiction, « J’enrage de son absence » avec William Hurt et Alexandra Lamy  et s’annonce aussi un nouveau Costa-Gavras, « Le Capital », avec Gad Elmaleh et Gabriel Byrne.

William Friedkin revient avec un film, « Killer Joe », et à entendre le garçon en interview, il est toujours aussi imbu de sa personne. Tétard me gonfle à nouveau pour que je parle du nouveau film de l’un de ses dieux: Peter Jackson. Oui mon p’tit Tétard, j’oublie pas, « The Hobbit » sort le 12 décembre.

Catherine Frot interprète dans « Les saveurs du Palais » de Christian Vincent, la Chef Cuisto de l’Elysée, le romancier-académicien Jean d’Ormesson interprètant le Président. C’est parait-il réussi.

Numéro de rentrée pour la revue Positif avec un dossier « Martin Scorsese » et un interview du réalisateur qui revient sur « Hugo Cabret ». Intéressant.

 

en vrac 116

Hello les loulous,

Un dimanche sans élections, les prochaines étant les Municipales en 2014, « en vrac » reprend son rythme de croisière avec un menu bio, équilibré, respectant les saisons et la parité.

Gouvernement « Ayrault 2« , issu du second tour des législatives, avec quelques ministres supplémentaires et
quelques « corrections »: Delphine Batho est nommée à l’Ecologie, à la place de Nicole Bricq, because elle ne s’entendait pas du tout avec son ministre de tutelle, la Garde des Sceaux Christine Taubira. Nicole Bricq donc qui avait, apparemment fait « bonne impression » auprès des associations et ONG  militantes et écologiques mais a eu le grand tord de refuser à Shell le permis de forage dans les eaux guyanaises. Gros pataquès chez les élus socialistes locaux et chez la compagnie pétrolière qui ont obtenus la tête de la ministre…qui a été nommé au Commerce Extérieur. La couleur politique change au sommet de l’exécutif…mais pas les habitudes.

La parité a bien été encore respectée dans ce second gouvernement…aussi l’a-t-elle été à la tête du groupe parlementaire de EELV à l’Assemblée Nationale (une présidence bicéphale) mais pas à la succession de Cécile Duflot dont Pascal Durand en devient le commandant en chef. Mouvement qui ne va pas très bien, aux dires de Cohn-Bendit, très sévère vendredi dans « Libé », sur son parti et sur ses dirigeants: direction sectaire et pyramidale, une course « effrénée aux ministères » pour la Duflot, Jean-Vincent Placé; une défection de la moitié de ses adhérents, pas de discussions et de confrontations sur les idées, sans l’accord avec le Parti Socialiste, il n’y aurait pas eu de députés verts (17 car Cécile Duflot demeure ministre) lui permettant de créer un groupe parlementaire à l’Assemblée…bref Dany « le rouge » a repris son rôle préféré: celui de l’emmerdeur…pardon de l’emVerdeur !

…je signe !

Une troupe d’acteurs ringarde de chez ringarde répète une pièce « de boulevard » annonçant une première représentation catastrophique…ce qui va être le cas. « Thé à la menthe ou t’es citron » est une pièce hilarante et fort bien construite de Patrick Haudecoeur (qui avait déjà sévi avec « Frou-Frou les bains »). Elle se joue depuis 2 ans à guichet fermé au théâtre Fontaine in Paris et rempile pour une troisième à la rentrée. Attention !…les zygomatiques ont fort à faire durant 90 minutes.

Je re-signe !!

…bonne semaine.

en vrac 94

Bongorno evreybody,

« en vrac » trace sa route, taille sa zone, sans peur et sans reproches.

Le chauffard des mers, l’irresponsable, ! le lâche ! le trouillard ! Tel est affublé le commandant de bord, Francesco Schettino, du paquebot de croisière, « Le Costa Concordia », suite à son naufrage, le 13 janvier dernier,  près de l’île du Giglio (en Toscane) . Rappel que le dernier  bilan s’élève à, au moins, douze morts et vingt disparus, parmi les plus de 4 200 passagers et membres d’équipage. Cette fois-çi, ce n’est pas un iceberg mais un rocher qui a fait chavirer le paquebot, tout ça pour faire plaisir à quelques clients et habitants de l’île, émerveillés par le spectacle féérique, que donne le pavillon éclairé la nuit. Et voilà qu’un marin (parait-il chevronné) prend des risques , en « faisant le coq ». De plus, il s’est enfuit et n’a pas eu le courage de coordonner l’évacuation des passagers et du personnel malgré les ordres de la capitainerie. C’est criminel !!!…et on ne parle pas des conséquences écologiques !

« Omar m’a tuer », le film de Roschdy Zem, représentera le Maroc aux Oscars. Toutes mes félicitations !

François Morel est un digne représentant de la famille des interprètes du Monsieur Jourdain du « Bourgeois Gentilhomme » de Molière, avec une interprétation très burlesque et fantaisite. A rendre jaloux les Jean Le Poulain, Michel Galabru, Michel Serrault ou Jérôme Savary avec son Grand Magic Circus. Au théâtre de la Porte Saint-Martin, à Paris, jusqu’à fin mai.

Etta James et Johnny Otis nous ont quitté cette semaine…snif.

Bilan 2011

Salut les kids,

Riche en événements que cette année 2011. Je dirais même riche… en révolutions ! Qui l’eut cru ?!? Au revoir Ben Ali, dégage Moubarak ! Casse toi Kadhafi ! On aimerait le voir se casser aussi, le tyran Bachar El Assad, qui massacre le peuple syrien dans la quasi-indifférence de la diplomatie mondiale (exceptions faîtes à la Turquie et à la très consensuelle et « trouble » Ligue Arabe). Le président yéménite, Ali Abdallah Saleh, s’accroche au pouvoir malgrè ses nombreuses promesses de démission. Le roi du Maroc, Mohamed VI, a promis à son peuple qu’il amènerait le pays à une véritable monarchie parlementaire (on aimerait le croire !). Rien en Algérie. Etonnamment rien. Ou le peuple est verouillé et tétanisé par cet état policier et militaire ou alors il est complètement « amnésié ». Le mouvement des « Indignés » gronde, manifeste, se propage  et campe à Madrid, Athènes, Wall Street, La Défonse (si si !), Tel Aviv,Bogota ou à Tokyo. Les Russes s’y mettent en manifestant en masse, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, pour réclamer les démissions de Poutine (1er ministre et futur président pendant je-ne-sais-pas-combien d’années !!!!) et de Medvedev (président en exercice et probable 1er ministre en mars prochain) et de nouvelles élections législatives entâchées d’irrigularités il y a 2 semaines. Mettons un cierge ou ce que vous voulez pour que les autorités russes n’envoient pas l’armée tirer sur ses compatriotes.

Pendant ce temps là, la CIA et le Pentagone ont eu la peau de Ben Laden (et oui, on l’avait oublié celui-là). Un homme politique français de premier plan et d’envergure internationale, DSK, a chuté pour causes de violences sexuelles sur une employée d’un grand hôtel new-yorkais, polluant et monopolisant l’actualité, son passé de queutard et de partouzard sans scrupules remontant à la surface. On a pu en tout cas faire la connaissance de « Dodo La Saumure », patron de bars à hôtesses et maisons closes à Tournai en Belgique, qui aurait pu sortir tout droit de l’imagination de Michel Audiard ou d’Auguste Le Breton

Nadine Moréno (la poissarde de l’UMP) et Eric Besson ( le traitre-félon, ex-socialiste, débauché par Sarko) ont découvert Tweeter. Jacques Chirac a été condamné à 2 ans de prison avec sursis et Hervé Morin, (sous)-président du (sous)-parti, « Le Nouveau Centre », se présente à l’élection présidentielle (ouf !…j’ai eu peur qu’il renonce !).

Amy Winehouse nous a quitté si jeune (rejoignant le club des 27), Eddy a fait ses adieux définitifs à la scène, le lundi 5 septembre à l’Olympia, et Guy Bedos les fait actuellement et ce pendant 1 an (snif…mais j’y crois moyen).

Danièlle Mitterrand et Vaclav Havel ont poussé leurs derniers soupirs et rejoints Annie Girardot, Elisabeth Taylor et Peter Falk.

Merkosy ont bien sauvé le monde une demi-douzaine de fois cette année. La crise, la dette, les déficits, les plans d’austérité ferment des usines et mettent des gens dans la rue.

Gros Gégé a pissé sur la moquette d’un avion et a déclaré, qu’à priori, il voterait Sarko l’année prochaine.

Dieu est mort une seconde fois, en la personne de Steve Jobs (co-fondateur d’Apple).

Les Primaires Socialistes ont passionné de nombreux français et ont mobilisé les médias durant 6 semaines, mettant en rage les dirigeants de l’UMP. Le gagnant, François Hollande, a promis 60.000 créations de postes dans l’Education Nationale ainsi que des effectifs supplémentaires dans la Police, le tout financé par une refonte totale de la politique fiscale en Françe. Il s’est engagé à diminuer la part du nucléaire de 75 à 50% d’ici 2025, aux grands dames de « Europe Ecologie- Les Verts » qui l’ont finalement accepté aisément ,au vu de l’excellent accord qu’il ont obtenu avec le Parti Socialiste pour les législatives de juin 2012 (jusqu’à 60-65 circonscriptions gagnables !). Les 2 dindons de la farce dans cette histoire sont Eva Joly (qui a failli renonçé à la candidature présidentielle) et François Hollande qui trouve la « douloureuse » très sévère, mais bon, comme il le répète à longueur de journée, « je veux rassembler ! ». Rappelons que cette année a eu lieu la tragédie de Fukushima et que les Allemands se sont entendus, tous partis politiques confondus, sur l’arrêt définitif du nucléaire (entre 2025 et 2030 je crois)

Voici le top ten de mes films préférés pour 2011:

N°1( ex-aequo): « Mélancholia » de Lars von Trier; « L’Exercice de l’Etat » de Pierre Schoeller

N°2: « Une Séparation » de Asghar Farhadi

N°3: « Midnight in Paris » de Woody Allen

N°4: « The Artist » de Michel Hazanavicius

N°5: « Les neiges du Kilimandjaro » de Robert Guédigian

N°6: « Drive » de Nicolas Winding Refn

N°7: « Présumé coupable » de Vincent Garenq

N°8: « Le cochon de Gaza » de Sylvain Estibal

N°9: « Tous au Larzac » de Christian Rouaud

N°10 (ex-aequo): « Les Marches du Pouvoir » de Georges Clooney; « Pater » d’Alain Cavalier

 

« Diplomatie » est une des meilleures pièces que j’ai vu…depuis toujours ! Jean Becker en fait un film l’année prochaine.

« Frankenstein Junior », le musical dans son adaptation française du livret de Mel Brooks, fut réjouissant et Brian Setzer s’en est donné à coeur joie…comme toujours !

Voilà je vous souhaite à toutes et à tous un excellent réveillon. J’espère que vous saurez aussi nombreux à lire ce blog en 2012 comme vous l’avez été cette année. A très vite…et mollo sur le champ !…pas comme Tétard Volcanique l’année dernière qui en a foutu  tout partout…comme toujours ! La bise.

Les 80 ans de Guy Bedos

Salut les loulous,

Guy Bedos a  80 printemps aujourd’hui (15 juin 2014). Retour sur la carrière du comédien-humoriste/show-man qui a fait ses adieux au music-hall le 23 décembre dernier sur la scène de l’Olympia (après deux ans de tournée avec son spectacle « Rideau ! »). On n’y croyez pas quand il l’a annonçé: « Je ne veux pas faire le spectacle de trop… ». Je n’ai pas souhaité y aller. M’imaginer que je ne le reverrai plus me rend triste et « tout chose ». Ma première à moi fut en janvier 1987 sur la scène lilloise du théâtre Sébastopol lors de sa tournée triomphale du

1471215_10152052761657299_1660661643_n7768209491_guy-bedos-devant-l-olympia-avant-sa-derniere-representation-le-23-decembre-2013Cirque d’Hiver. Un choc et un vrai panard !! Adieu l’artiste donc, bien qu’il soit en pleine forme . Guy Bedos n’arrête pas pour autant la scène (« j’ai un projet de pièce ») ni le cinéma (« y’a des films qui clignotent…dont un en Algérie avec mon copain Fellag. « )  mais le one-man-show, la revue de presse, les sketches au débit de mitraillette…basta. Terminato. Rideau !

Durant 90 minutes, Guy Bedos sautille, bondit, s’excite, s’énerve, prenant un malin plaisir « à jouer avec son public « . Et puis, et puis…le revue de presse !!…ahaha la fameuse, l’incontournable sortie de fiches de la poche de sa veste ! C’est vrai qu’en cette année de campagne présidentielle, Guy Bedos, rentré à nouveau en Résistance le soir du 6 mai 2007 (après le septennat de Giscard), a une revanche à prendre sur Tom Pouce et compte bien, à sa modeste façon, faire chuter le nabot de l’Elysée. On frise parfois, durant le spectacle, le meeting politique ! Rassurez-vous, Martine Aubry, Fabius, Chevénement et DSK (juste ce qu’il faut) en ont pour leurs grades (plus le gouvernement au grand complet !).

Commençée au théâtre, en 1951, au côté de son « frère » Bébel, la carrière de Guy Bedos bifurquera vers le music-hall en 1965, en co-vedette aux côtés  de Barbara à Bobino, avec sa compagne et partenaire de l’époque, la belle et rigolote Sophie Daumier. Après leur séparation, Bedos va mettre au point un style de spectacle mêlant sketches et commentaires sur l’actualité politique et sociétale. Pour Jamel Debbouze, Gad Elmaleh, il est le premier « performer » français , en quelque sorte l’importateur officiel du « stand-up » en France. Stéphane Guillon et Christophe Alévêque  le considèrent comme leur « Godfather »  (amen !). Dire que celui qui a « écouté » les premiers sketches de Bedos en lui suggérant des commentaires et suggestions s’appelait Raymond Devos et que certains critiques ont cherché à les opposer alors qu’ils ont un style pour le coup on ne peut différent !! Bedos a connu de nombreux chagrins en perdant son autre « frère », Pierre Desproges ainsi que ses potes Coluche et Thierry Le Luron et dernièrement Sophie Daumier. Très entouré par ses enfants (Leslie, Victoria et Nicolas), l’homme a des l’humanité et de la générosité envers son public (qui le lui rend bien) et se considère de « la gauche couscous ».

Bref, j’aime Guy Bedos. L’ai vu huit fois en spectacle et 2 fois au théâtre (dont l’excellente pièce de Bertolt Brecht, « L’irrésistible ascension d’Arturo Ui », montée par Jérôme Savary en 1993 à Chaillot). C’est annonçé comme ses adieux au music-hall mais comme le dit si justement son vieux complice Jean-Loup Dabadie, « tu sais Guy, après le rideau, il y a les rappels ! ». Je vous embrasse Monsieur Bedos et Joyeux Anniversaire.

En revanche 16, SECTOR 7

Entre deux z’en vrac

et pour emmerder l’Etasœur de mer…

Il y a un en revanche

Aujourd’hui !

un film !

Un film de la Corée du Sud

(que je ne connais pas plus que la Corée du Nord…)

Réalisé par Kim Ji hun

Une histoire de monstre qui s’attaque à une plate-forme pétrolière…

(pour faire très court…)

Pas de sortie prévue pour le moment chez nous…

SECTOR 7

Monstrueux !

COMING SOON…

Lire la suite

en vrac 87

Bongiurno everybody !

« en vrac » savoure ce temps idyllique pour un mois de novembre avant l’arrivée de la neige et les congères.

Berlusconi a enfin démissionné, hier soir, sous l’acclamation et les huées de nombreux romains. C’est un peu jour de fête, à ne pas y croire ! Depuis le temps qu’il ne nous faisait plus rire avec ses frasques, »ses parties fines » avec Kadhafi (et DKK ?!?), ses blagues de gros macho « à trois balles  » et ses chansons napolitaines ringardes. Ciao Silvio !

Voici Philippe Pozzo di Borgo et Abdel Sellou qui ont inspiré les rôles tenus respectivement par François Cluzet et Omar Sy dans le film « Intouchables » d’Eric Toledano et Olivier Nakache.      10.060.497   entrées, comptabilisées, en 3 semaines d’exploitation en France….bigre ! Nouveau phénomène de société à la « Ch’ti » ?…qui sait ?

Je suis allé voir Johnny, au théâtre Edoiuard VII, dans une pièce méconnue de Tennessee Williams , « Le Paradis sur terre ». L’auteur américain a été souvent adapté au cinéma par de grands metteurs en scène  (Elia Kazan par exemple) qui ont donné de grands films et de grands rôles à des immenses acteurs (de Marlon Brando à Vivien Leigh en passant par  Elisabeth Taylor et Paul Newman). L’adaptation française a été confié à Jean-Michel Déprats et c’est le bat qui blesse. Elle est mauvaise, « lourde » et vulgaire (pas de mots tels que « pute » ou « connerie » chez Williams !), se voulant moderne et « jeuns ». On ne retrouve pas l’univers oppressant , fait de non-dits nappés d’une violence d’abord retenue puis explosive. « …et Johnny alors??!??; « …il est comment ??? » ; « nul j’parie ??? ». Non pas nul. Inégal avec un jeu limité. A l’aise sur scène pour se déplacer et connaissant son texte (le minimum me direz-vous !). Mais un problème dans le placement de sa voix (et oui le théâtre est une discipline qui a ses techniques), particulièrement quand il s’énerve d’où parfois un effet « à plat » ou « à côté ». Problèmes aussi parfois de compréhension (Johnny mâche les mots comme son pote Eddy !). Dommage car c’était un challenge pour le chanteur à la carrière de plus de 50 ans de faire « pour la première » fois » du théâtre. Audrey Dana est parfaite mais ne suffit pas « à sauver une entreprise » mal embouchée et mis en scène et dont l’adaptation trahit l’univers du dramaturge américain. Dernière samedi 19 novembre retransmis sur la chaine Paris-Première.

…à bientôt.

Extrémisme(s)

Salut,

Extrémisme, extrémistes. Un théâtre parisien, celui de la Ville, assiégé par des fous-barjots catholiques, furieux qu’une pièce de Roméo Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu ». y soit programmée, la jugeant blasphématoire, et mettant du coup un quartier sans dessus-dessosu. Pour l’instant pas de bobos mais vigilance, cela rappelle le cinéma « Espace Saint-Michel, Paris 5ème, entièrement brûlé, le samedi 21 octobre 1988,par un intégriste catholique car la programmation affichait, depuis 4 jours, « La dernière tentation du Christ » de Martin Scorsese (ressorti l’année dernière, d’ailleurs, dans l’indifférence générale !). Dégats par contre considérables, dans la nuit de mercredi, au siège du journal satirique « Charlie Hebdo », boulevard Davaux-Paris 20ème, qui a été entiérement détruit par le jet de 2 coktails molotovs. Quelques heures plus tard paraissait son nouveau numéro, avec comme rédac en chef, le prophète Mahomet, rebaptisé pour l’occasion « Charia Hebdo ». De plus le site a été attaqué, au même moment, par des hackers turcs appelé « akincilar » le jugeant « devenu notre cible après cet affront à nos valeurs religieuses… », et l’hébergeur belge a reçu des menaces de morts et a été contraint de « fermer » le site (Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, qui a condamné l’acte, a diligenté une enquête…et patati et patata).. Charb, le directeur de la publication de l’hebdomadaire, veut croire « qu’on va découvrir que les incendiaires sont deux cons du quartier, comme il y en a pleins ».  Avec les précautions d’usage et de prudence, on craint que l’acte criminel vienne de milieux intégristes islamistes, une seconde offensive de mails sur son site a été menée par des inconnus dont l’adresse courriel « tn » amène en Tunisie  Tout çela ne sent pas bon et nous rappelle l’affaire des douze dessins parus,  le 30 septembre 2005, dans le journal danois « Jyllands-Posten » ou la « fatwa »  lançée contre l’écrivain Salman Rushdie, contraint à la clandestinité, suite à la parution en 1988 de son livre « Les versets sataniques ». En 1995, alors que Israël et la Palestine était à deux doigts de sceller un pacte de paix et de reconnaissance mutuelle et irréversible, le premier ministre israélien Isaac Rabin était assassiné par un extrémiste juif.

La Tunisie a voté pour élire sa Constituante  et c’est le parti des islamistes modérés « Ennahda » qui est arrivé en tête avec plus de 40% des suffrages. Les militaires égyptiens qui contrôlent les manettes du pays (jusqu’aux prochaines élections, espérons-le) ont emprisonné un blogeur et ne font rien, surtout, pour arrêter les attaques criminelles perpétrées contre la minorité orthodoxe des Coptes (environ 7 millions de personnes tout de même). Le président libyen du Conseil National de Résistance, Mustafa Abdeljalil, a déclaré que la future Constitution de la Libye serait basée sur la « charia » rétablissant la polygamie et interdisant le divorce puis revenant sur ses propos sous la pression des chancelleries occidentales. Nanard Henri-Lévy nous explique, dans son blog-notes hebdomadaire paraissant dans  » Le Point » , la façon dont les mots suivants « ont été détourné »par les islamistes: « djihad » (signifie « effort spirituel » devenant « guerre sainte »); « charia » ( « voie » et « un ensemble de valeurs » devenant « code » ou « carcan »); « fatwa » ( « avis religieux » devenant « condamnation à mort »). Instructif ce que nous dit le philosophe, non ? Comme quoi, on en apprend tous les jours !

P.S.: Bravo au journal « Libération » et à son directeur, Nicolas Demorand, d’avoir proposé le gîte et le couvert à l’équipe de « Charlie Hebdo » qui va pouvoir travailler sur son numéro de mercredi prochain (les journaux « Le Nouvels Obs » et « Le Monde » ainsi que le syndicat la CGT s’étaient montré aussi accueillants et solidaires). Dans le malheur…y a parfois du bon !

en vrac 85

Salut les loulous,

Ouais, je sais, « en vrac 85″ est à la bourre,Tétard Volcanique n’a pas trouvé mieux que de nous « caser » un séminaire sur le « devenir du numérique en Auvergne et éventuellement dans le monde ».

Vu à Paris, au Théâtre Dejazet, l’adaptation française de la comédie musicale « Frankenstein junior » d’après le livret du spectacle de Mel Brooks, lui-même adapté de son propre film. 13 acteurs-comédiens et chanteurs (comme quoi, c’est possible en France !) enchainent tableau sur tableau. C’est très drôle, fidèle au film et quelques trouvailles scéniques. L’adaptation française est excellente, due au talent de Stéphane Laporte. A voir de toute urgence !

Le 29 octobre 1981, Georges Brassens cassait sa pipe. Le poète-anarchiste de Sète a laissé une oeuvre colossale par ses nombreuses chansons, souvent apprises à l’école et reprises par de nombreux chanteurs (« La Parapluie » par Johnny Hallyday ou « Les Copains d’abord » par Michel Jonasz par exemples). Avec de nouveaux arrangements, on s’aperçoit que Brassens était aussi un compositeur, les mélodies prenant véritablement leurs importances sur le tandem « guitares/contrebasse », véritable marque de fabrique de Brassens, mais devenant à la longue redondant. Comme disait Jean-Christophe Averty…à vos cassettes !!!

Sarko, lors de son interview-monologue de jeudi dernier sur TFone et France Two, a déclaré « ce n’est pas seulement l’Europe que nous avons sauvé hier à Bruxelles mais le monde ! ». Et dans le rôle du Super-Héros, il voit qui notre président ?…sa pomme of course !…avec manman Angela Merkel en Chef Nourrissière !

« L’Execrcice de l’Etat » de Pierre Schoeller nous plonge au coeur du fonctionnement de l’Etat et du pouvoir ou des pouvoirs. Dans ce thriller politique, Olivier Gourmet campe un ministre des Transports, dans un gouvernement sans étiquette (donc de droite ?), épaulé efficacement par son directeur de cabinet  (Michel Blanc) et une petite équipe très soudée. Une réforme de privatisation des gares est « dans les tuyaux » et confiée au ministre, condamné « à la porter et à la vendre auprès de l’opinion », alors qu’il y est hostile. Ainsi voyons-nous des hommes et des femmes portés par un « idéal, qui ont rêvé de servir l’intérêt général du pays et des français, déchanter. Ou plutôt comme le chante Gainsbourg, « les illusions donnent sur la cour… ». Olivier Gourmet est magistral.

Bonne semaine.

Jean-Paul Belmondo dit « Bébel »

 Bonjour toi,

Jean-Paul Belmondo dit « Bébel ». Notre Bébel national ! Immense vedette. EnoOORme  star du box-office du cinéma français des années 60-70 et une partie des années 80 (il cumule quasi à lui tout seul 130 millions d’entrées). Avec les Louis de Funès et Bourvil, ses « pères » Jean Gabin et Lino Ventura, son « frère » (et un peu rival à une époque !) Alain Delon, sa p’tite soeur Annie Girardot ou une Marlène Jobert ou un Pierre Richard (sur moins d’années). Epoque bénite où « le prochain Belmondo » était annoncé un an à l’avance dans les cinémas et financé  par les exploitants. Belmondo commença à pratiquer la boxe amateur puis bifurqua, en 1950, vers le théâtre où il rentra dans le cours de Raymond Girard avec qui il prépara le concours du Conservatoire. Il échoua par 2 fois et ne fut admis qu’en 1952 dans le cours de Pierre Dux (qui ne croyait pas une seconde au talent du jeune comédien). C’est au Conservatoire que Belmondo rencontra Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Pierre Vernier, Bruno Crémer ou Michel Beaune. Il débuta au cinéma « timidement » à partir de 1956 avec Marc Allégret ou Marcel Carné, s’envola véritablement avec Claude Chabrol  dans « A double tour«  ( ils tourneront ensemble, plus tard,« Docteur Popaul » avec Mia Farrow,  qui reste le plus gros succès de Chabrol au box-office) et surtout avec  Jean-Luc Godard dans le cultissime « A bout de souffle » en 1960 (il avait joué dans son premier court-métrage). Il enchaine ensuite avec Claude Sautet (« Classe tous risques » avec Lino), Louis Malle (« Le Voleur », magnifique, vient de ressortir en salles), François Truffaut (« La Sirène du Mississipi » avec Catherine deneuve), Melville (« Léon Morin, prêtre »; « Le Doulos »; « L’Ainé des Ferchaux »); Peter Brook (sis si « Moderato cantabile » sur un scénar de Marguerite Duras); Jean-Paul Rappeneau (« Les Mariés de l’an II »); Alain Resnais (« Stavisky »), Claude Lelouch (« Un homme qui me plait »; « Les Misérables »). Compagnon de route de la Nouvelle Vague dés le début (sa liberté de jeu et son aisance faisait merveille avec l’esprit  de ces « nouveaux hussards »), Belmondo la délaissa progressivement lorsqu’il  joua dans « Un singe en hiver » d’Henri Verneuil, en 1962, au côté du  » Vieux » (Jean Gabin), devenant une immense vedette et s’installant définitivement, dans le Star-Système. Avec son complice Philippe de Broca, il va « gouter » à ses premières cascades dans « Cartouche » (qu’il effectuera quasiment toutes jusqu’à sa retraite…à ses risques et périls d’ailleurs !). Ils feront ensemble « Les Tribulations d’un chinois en Chine »; « L’Homme de Rio »; « Le Magnifique », « L’Incorrigible » (un de mes préférés: « une douzaine d’huitres ! une bouteille de muscadet !…une heure après vous êtes à la maison ! ») et « Amazone » en 2000 (un four intégral ! avec Arielle Dombasle).Ca y’est !  La recette est concue: décontraction, humour, dialogues souvent sous la houlette de Michel Audiard, cascades, pitreries, un copain pas loin et accompagné  toujours d’une belle louloute ! Les Chefs de cuisine, Henri Verneuil (« Mille milliards au soleil », « Week-end à Zuydccoote »« Le Casse » avec Omar Sharif  tourné à Athènes, « Le Corps de mon ennemi », « Peur sur la ville » avec la célébrissime cascade sur le toit d’un métro où Bébel a failli perdre la vie, « Les Morfalous » (avec Jacques Villeret); Jean Becker (« Tendre voyou »« Un homme nommé La Rocca »); Gérard Oury (« Le Cerveau » avec Bourvil et David Niven, « L’As des As »); Georges Lautner (« Flic ou Voyou »; « Le Guignolo », « Le Professionnel », « Joyeuses Pâques » avec la belle Sophie ! et le remake du fillm d’ Henri Decoin « L’Inconnu dans la maison » sans cascades pour le coup), Philippe Labro (« L’Héritier »« L’Alpageur »  avec Bruno Crémer) ou Jacques Deray (« Borsalino » avec Delon, « Le Marginal », « Le Solitaire ») n’avaient plus qu’à sortir les ingrédients et les casseroles. Sauf qu’à la fin, ce fut poussif: un peu réac, anti-gauchiste primaire, plus drôle, Belmondo « s’auto-pariodant ». On regrettait les films d’auteurs dans lesquels il alternait dans les années 60. Heureusement que Bébel a retrouvé, en 1988, son potos Lelouch dans « L’Itinéraire d’un enfant gâté », le théâtre avec son vieux complice Robert Hossein et Bernard Murat (il a aussi acheté en 1991 le théâtre des Variétés) jouant Alexandre Dumas (« Kean »), Edmond Rostand (« Cyrano ») ou Feydeau (« Tailleur pour dame » ou « La Puce à L’Oreille). Les retrouvailles avec Delon, en 1998, dans « Une Chance sur deux » furent ratées par la faute de Patrice Leconte et de son producteur, Christian Fechner (pourtant quel producteur !), la présence de Vanessa Paradis ne pouvant rien faire contre l’absence de scénario. Par contre, Cédric Klapisch l’a fait tourné dans « Peut-être »,en 1999, avec Romain Duris, Géraldine Pailhas, Emmanuelle Devos, Olivier Gourmet et c’est plutôt une agréable surprise (dommage que le Paris sous le sable soit un peu « carton-pâte) . Et puis, malheureusement, le destin a voulu que Bébel ait un AVC en 2001 en Corse pas loin de son « vieux frère » Guy Bedos. Il est, depuis, extrêmement diminué, marchant  et s’exprimant difficilement (Cannes lui a rendu, cette année, un hommage triomphal ). L’artiste a fait un dernier tour de piste en 2009 dans le remake du film néo-réaliste italien « Umberto D » de Vittorio de Sica, rebaptisé« Un homme et son chien », un  nanar de chez nanar que l’on doit à Huster (merci Francis !). Tant pis, en tout cas, cher Monsieur Belmondo, on vous doit de belles interprétations dans des grands films et quelques moments de franche rigolade ! Merci.

Cest qui ???…sa nouvelle infirmière ?!!???

en vrac 82

Coucou toi,

Ca y’est, l’automne est arrivé. Il fait crachin et grisouille, rangez pelles à sable, crème solaire et magazines « people » en tous genre, et sortez plutôt moon-boots, gants et chaussures de montagne. En tout cas, sachez qu’ « en vrac » sera toujours là auprès de vous.

Nicole Croisille fête  ses 75 ans, depuis vendredi soir, sur scène à l’Alhambra in Paris. Accompagné d’un trio « très jazzy » sous la houlette d’ Aldo Franck (grand pianiste), tantine (à ne pas confondre avec Martine Aubry !) enchaine, quasi sans arrêt, tubes de son répertoire, (« Femme…femme…une femme…avec toiIIII !!!! »; « La Garonne »; « Téléphone-moi »; « Tout recommencer »; « Parlez-moi de lui » ) et reprises (de Nougaro, »son frère » , « OhooOOOhhh TOU…lOuSE !!!! », à Starmania,« T’as du succès dans tes affaires… », en passant par l’adaptation française de Julien Clerc du « Requiem pour un fou »,  composition, excusez du peu, de l’argentin Astor Piazzolla), rendant ce  tour de chant très classe, plein de peps et de vitalité. N’oublions pas que la Croisille est une grande danseuse qui s’est formée, à la fin des années 50, avec les ballets de la Comédie Française, le mime Marceau, Joséphine Baker et Jacques Tati avec qui elle fut assistante chorégraphe sur son spectacle « Jour de fête à l’Olympia ». C’est une artiste « complète » de music-hall, formée aux clubs de Saint-Germain des Près, de New-York ou de Buenos Aires, chantant, dansant et jouant, qui a travaillé, par exemple, en 1992, avec les ricains  sur la comédie « Hello Dolly » au théâtre du Chatelet. Nicole Croisille a son public, chante aussi bien, les adaptations jazzy des standards américains que  le répertoire de la variété française ( ah le duo avec Eddy Mitchell, « Le Coup de foudre » chez Maritie et Gilbert Carpentier) mais n’a pas, je trouve, la place qu’elle mérite dans le paysage musical français (peut-être qu’elle ne soit que « interprète » la pénalise  auprès de la profession). En tout cas, elle est en tournée pendant un long moment, allez la voir, ça « dépote », vous chanterez « chabadabada » (composé par Francis Lai pour Lelouch) avec elle et vous vous direz
« putain que j’aimerai être comme ça à 75 piges ! ». Un seul regret pour son nouveau spectacle: Annie Cordy était dans la salle vendredi soir, j’ai longtemps cru qu’elles allaient chanter ensemble « Tata Yoyo » en version jazzy. Et non, en vain, ça n’a pas eu lieu. Dommage…

Steve Jobs, le cofondateur d’Apple, est mort (pour ceux et celles qui n’étaient pas au courant!). Pour certains c’était Dieu, Jésus, Gandhi,Elvis, Michael Jackson, Mandela tout à la fois. Génial concepteur (le Mac, l’iMac, l’iPod, l’iPhone et dernièrement l’iPad), il a imposé les gestes, les images l’esthétique, les objets et une bonne partie des usages de la civilisation informatique. C’était aussi un génie de la communication (que Dsk aurait du consulter pour son intervention télévisée chez Claire Chazal) fédérant un véritable culte de sa personne autour de lui ( Jeff Jarvis, gourou du journalisme en ligne: « Nous avons perdu notre Gutenberg »; Steve Wozniak, cofondateur d’Apple: « C’est un peu quand John Lennon est mort, ou JFK. Je ne peux penser à personne d’autre, peut-être à Matin Luther King »; Barack Obama: « L’un des plus grands inventeurs américains, assez courageux pour penser différemment, assez audacieux pour croire qu’il pouvait changer le monde, et assez talentueux pour le faire… »). Amen !


 2.665.013 personnes se sont déplacées pour voter au 1er tour des Primaires Socialistes: en tête, F. Hollande (39,2 %) suivi de Tantine Aubry (30,4 %), A. Montebourg (17,2 %), Manman Royal (6,9 %), M. Valls (5,6 %) et notre « pépère à tous » J.M. Baylet (0,6 %). Royal fait la gueule et pleure (sur BFM TV), Hollande doit être déçu et tendu, Tantine va devoir « négocier sec » pour espérer l’emporter au second tour, Valls vient d’annonçer qu’il se ralliait à Hollande, Baylet doit être au resto entrain de savourer un bon cassoulet et A. Montebourg est LE roi de la soirée, rôtissant de bonheur, se sachant INdispensable pour faire gagner la gauche aux présidentielles de 2012 (il vient d’annoncer qu’il réserve « sa réponse » au second tour d’ici quelques jours). Avec probablement quelques « ratés dans quelques bureaux de vote, oui ces primaires (une nouveauté en France) sont une réussite, voir même un véritable progrès démocratique qui ringardise l’UMP. L’Italie l’avait fait avant nous (plus de 4 millions de votants qui n’ont pas suffit d’ailleurs de faire gagner la gauche face à Berlusconi), itou pour la Grèce, mais jamais dans notre pays, les partisans de quelques valeurs et idées (et non d’un parti) avaient été sollicité. C’est un succès et le fait de demander 1€ de participation ne me choque pas car ce n’est pas une élection « officielle » où tous les partis, de tous bords, se présentent, sachant que les « frais de campagne » (selon les scores) sont remboursés, en partie, par l’Etat.

Bah qu’est-ce tu fous là, toi ?!?

…bonne semaine, les loulous.

Baffie est vraiment un sale gosse !

Salut les kids,

Ai vu hier soir la nouvelle pièce de Laurent Baffie, « Les Bonobos » au théâtre du Palais-Royal in Paris. C’est sa quatrième création après « Sexe, magouilles et culture générale » (2001), « Toc Toc » (2005) et « Un point c’est tout ! » (2008). N’oublions pas son one-man show des deux dernières années, « Laurent Baffie est un sale gosse »). Son nouvel opus est souvent drôle mais inégal dans son rythme: 3 célibataires handicapés (1 sourd, 1 aveugle, 1 muet), lassés de pratiquer des échanges tarifés, décident de monter un site de rencontres pour connaitre l’amour libre et surtout gratuit. 3 jeunes femmes se présentent, chacune à leur tour et séparément, à chaque garçon. Je vous en dis pas plus, c’est vachard, parfois grossier mais mais… très tendre et humain. Oui,le père Baffie est un gentil, malgré ses tirs de « sniper de la vanne ». Comme il peut être charmant et respectueux (je le confirme pour avoir vu son one-man où nous avions tous « chaud aux fesses » dans la crainte « qu’il nous attrape » !) . Bon ok, il est plutôt amateur de filles (à fortes poitrines tant qu’à faire !!), et d’animaux, que de garçons. Certes, il ne connait pas beaucoup de tabous et a besoin de s’épanouir dans la provoc et la déstabilisation de l’autre. On se souvient de ses interventions à « Sacrée soirée » avec Jean-Pierre Foucault sur TF1, de celles à « Nulle part ailleurs » sur Canal avec Gildas ou chez son ami Thierry Ardisson. Sans gêne et intraitable. Comme aussi dans les dvd de ses sketches ou dans ses émissions de radio , d’abord sur Europe 2 puis Europe 1 avec « C’est quoi ce bordel ! » repris depuis la rentrée sur Rire et Chansons.

Pour conclure,Laurent Baffie est un cinéphile averti qui a réalisé et joué, en 2003 avec Daniel Russo, un long-métrage, « Les Clefs de bagnole », où « tout le gratin du cinéma français » fit une apparition furtive (surtout dans le pré-générique), ainsi que Maxime Le forestier venu avec sa guitare et sa bonne humeur, le tout autour d’un bon feu des familles !. Ce fut un four intégral et Baffie en sortit blessé, perdant beaucoup de pognon. Aux dernières nouvelles, il écrit un nouveau scénario. A la bonne heure, Lolo !

Sosie

Salut les wouinwouins,

Ils sont fous de Gainsbourg, d’Hallyday, d’Eddy, de Sardou, de Brel, d’Elvis, de Dutronc ou de Florent Pagny. Ce sont leurs sosies. Rien que pour Claude François, il y en aurait plus de 70 en Françe. Profitant d’un fait divers survenu à Epinal en Lorraine (décidemment !), il y a quelques jours, où un sosie de Gainsbourg a tenté d’égorger un sosie d’Hallyday (visiblement une rivalité qui perdurait et qui s’est finit en haine), zoom donc sur « un tout petit monde à part » dans un milieu qui n’est pas extremement grand, le sosieland:

Ils exercent dans des salles des fêtes, parfois dans des théâtres (pour les « grosses vedettes), dans les campings, les boites de nuit ou font des animations types « hypermarché ». Ils s’appellent Bernard Alexandre ( Jacques Brel), Bastien Rémy (Claude François) , Johnny Vegas (la star
des sosies d’Hallyday), Stéphane Petit (Florent Pagny) ou Serge Cardu (Michel Sardou). Ils peuvent gagner, par prestation, de 200 jusqu’ à 1000 £ (pour les bigs stars). Ils se considèrent avant tout comme des artistes. Ils « vibrent » sur scène ! Est-ce que tous les sosies vivent de leur métiers…j’en doute. Pour beaucoup, probablement, c’est un hobbie, une passion qui leur permettent « d’arrondir » leurs fins de mois. En tout cas, ils ont des sacrés tronches et n’ont pas peur du ridicule. Yann Moix en a fait deux personnages dans « Podium »: Benoit Poelvoede en Cloclo et Jean-Paul Rouve en Michel Polnareff. Il faut de tout pour faire un monde…c’est fort ce que je dis, non ?

en vrac 73

Salut les kids,

Le tout nouveau « en vrac » est disponible avec un coup d’oeil sur la rentrée théâtrale parisienne qui s’annonce:

 Ca donne envie, non ?!?

…là pour le coup, j’ai hate !!!

Le cinéaste danois Lars von Trier fut exclu, en mai dernier, de la compétition du festival de Cannes, en déclarant à propos d’Adolf Hitler: «Il n’est pas vraiment un brave type, mais je comprends beaucoup de lui et je sympathise un peu avec lui».Son film «Melancholia » sort mercredi 10 août. Doit-on le censurer ? J’avoue que la bande-annonce me donne très envie mais j’éprouve, malgré tout, une gêne certaine à aller voir le film, ayant le sentiment de « cautionner » les propos du metteur en scène.

…enfin ! J’y croyais plus !

…à plouche.

en revanche

Profitant, lâchement, de l’absence répétée d’Etasœur, tel le félon, tel le traître, je lance, que dis-je, je balance une nouvelle rubrique  sur Etasœur vous dit tout !

(sans l’accord d’Etasœur, c’est plus rigolo…)

Pourquoi ?!
Et bien parce que Etasœur ne vous dit pas tout… Bien au contraire… (là, je sens qu’il a peur…)
On peut même dire qu’en ce moment, il ne vous dit plus rien du tout…

13h00, lundi 25 avril 2011,

MISE A JOUR

A 12h12, Etasœur a tenté de me joindre sur mon magnifique téléphone portable… Pas de chance pour elle, j’étais en train de me faire tondre la couenne, comme en 40, pour tout ce que je fais de mal sur

ETASOEURVOUSDITTOUT.WORDPRESS.COM

Que voulait-il ? Je n’en sais rien, je ne l’ai pas z’encore rappelé…

02h08, mardi 26 avril 2011,

MISE A JOUR n°2

J’espère que les cloches vous z’ont apporté trop de chocolat… Et je ne sais toujours pas ce qu’il me voulait, je n’ai point eu le temps de lui téléphoner et il ne m’a pas z’encore rappelé… Le suspens reste entier… Demain cela fera un mois qu’Etasœur, jour pour jour, n’aura pas donné signe de vie sur cet espace bien entendu, je vous rappelle qu’il a tenté de me joindre hier… C’est qu’il est donc encore en vie ! Vivant ! Il est vivant !

Reprenons le cours du truc…

Etasœur laisse Michel Drucker faire tout le boulot comme si le dimanche n’appartenait qu’un seul homme, comme si, tout d’un coup, il n’y avait plus de place pour deux… Quelle tristesse… Le dimanche n’est pas la propriété exclusive du seigneur et de Mimi ! Le dimanche est a Etasœur aussi… Mais qu’est-ce que tu branles !?! Tu fais une cure de désintox ou quoi !?!

Je hais le silence qui accompagne les questions que je te pose, Etasœur… Je prends ça comme de l’insolence… Du mépris…

Bref !

Faisons z’un point sur ce qui vous z’attend…
Cette rubrique ne sera pas régulière (ça vous rassure, n’est-ce pas ?), faut pas déconner, je ne suis pas payé; cette rubrique ne fera pas dans la dentelle, simplement parce que je ne sais pas tricoter (par contre, là, cela ne vous rassure pas, n’est-ce pas ?)…

Etasœur, tu veux un conseil ?

(Je vais faire comme si le petit Etasœur m’avait dit « oui » d’une voix fébrile et chevrotante, la larme à l’œil et la goutte au nez…)

Tu as intérêt à revenir vite sinon…

Lire la suite

en vrac 61

Salut les baltringues,

Fou. Dingo. Bargeot sanguinaire. Hitler ? Docteur No ? Le colonel Kadhafi est prêt, pour sauver « la face », à massacrer son peuple face aux frappes militaires décidées (enfin !) par la coalition euro- américaine ( France, Royaume Uni, Italie , Belgique et USA-Canada) et avec l’accord de la Ligue Arabe. L’Allemagne, dans son grand courage, a préféré s’abstenir aux côtés de la Russie, de la Chine et du Brésil. Il aurait été trop beau que Kadhafi démissionne ou s’enfuie en avion dans une dictature lointaine et exotique. Non toujours là et menacant l’Europe et l’Amérique de menaces terroristes (une de ses spécialités).

Après avoir été inexistant, nul et attentiste face aux révolutions tunisiennes et égyptiennes, il semblerait que Sarkosy se soit convaincu (avec la persuasion de Nanard Henri-Lévy et de son nouveau ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé) de la folie du dictateur libyen et qu’il fallait impérativemet aider et défendre les insurgés de Benghazi et de Tobrouk, par exemple. Mieux vaut tard que jamais et j’espère que la Libye va perdre son triste colonel et que le vent de la liberté et de la démocratie va continuer à souffler sur les rives du Magreb.

J’ai vu la semaine dernière une pièce passionnante de politique fiction. Nous sommes en aôut 1944, à Paris, dans la suite du général nazi et gouverneur du Grand Paris, Dietrich von Choltit, à l’hôtel Meurice.. Dans quelques heures, Paris sera entièrement détruit et innondé sur ordre d’Adolf Hitler. En effet, des bombes ont été truffé sous tous les monuments et les ponts de la capitale. Le Consul Général de Suède à Paris, Raoul Nordling, va s’employer à convaincre l’allemand de sa folie meurtrère. Pièce historique, de combats de coq et de confrontation où Nils Arestrup et André Dussolier ont tous le loisir de nous montrer leurs palettes de jeux multiples et talentueuses. Puissant et magistral. A voir impérativement (au théâtre de la Madeleine à Paname puis en tournée l’hiver prochain).

C’est un cadeau de min cousin à moi. Que des bonnes choses à cuisiner, des trucs qui font plaisir (et qui en donne aussi !), des plats qui permettent de sculpter nos corps de rêve quoi !

A toute !

adaptation(s)

Salut les baltringues,

Profitant du méga-succès en salle, du film de François Ozon, « Potiche » avec une Catherine Deneuve et un Gégé Depardieu réjouissants, retour sur quelques exemples d’adaptions (réussies ou non) de romans ou pièces de théâtre d’aujourd’hui ou du passé. C’est le cas, donc, pour « Potiche », tirée de la pièce de boulevard de Barillet et Gredy, qui fit la joie de nombreux spectateurs grâce au talent comique de Jacqueline Maillan. La force de François Ozon est d’avoir conservé les codes de cette pièce de boulevard très datée mais en la truffant de clins d’oeil à Ségolène Royal (qu’il a soutenu en 2007), à Nicolas Sarkosy (et « son tra