Bilan 2014

 

Francois-Hollande-arrive-au-festival-Solidays-a-l-hippodrome-de-Longchamp-a-Paris-le-29-juin-2014_exact1024x768_l2014…déjà derrière nous ! Une année noire pour le chômage (3.488.300 en novembre 2014 soit quasi 190.000 chômeurs de plus en un an),  et la fermeture de nombreuses entreprises en France qui n’entament manifestement pas le moral d’acier et l’optimisme rigolard de Flamby Président (en tout cas apparemment pas). Après des mois incessants de « bashing » contre sa pomme, de vie conjugale tourmentée et « déballée » sur la place publique, des couacs à répétitions au sein de la majorité avec des députés-frondeurs qui « font beaucoup de bruit » pour vraiment pas grand chose, de deux remaniements (dont les départs de Cécile Duflot, de Montebourg, de Hamon et d’Aurélie Filippetti du gouvernement) et un changement de Premier Ministre au compteur, François Hollande voit sa côte de popularité remonter « un chouille » (autour de 20-22% selon les sondages), boosté et « mis en joie » à l’annonce du retour de Sarkoléon !! Le Nabot premier-meeting-de-nicolas-sarkozy-en-campagne_500b763d26df58a25412e241faeac6f2croyait écraser ses concurrents au sein de l’élection interne pour la présidence de l’UMP (bientôt rebaptisée « Le Rassemblement » ??) mais il ne l’a emporté que par un score médiocre de 64,5% (100.000 voix sur 155.000 NKMwauquiezvotants sachant que 268.000 adhérents à jour de cotisation pouvaient voter). C’est peu. Aucun début d’auto-critique de sa part sur son bilan à la tête du pays durant cinq ans  (la réforme de Valérie Pécresse sur l’autonomie des universités; la nouvelle carte judiciaire, la Libye, les déficits de plus de 600 milliards…) . Rien. Nada. Bruno Le Maire fut le vrai gagnant de cette élection (29%-45.000 voix)) et le boxon va continuer à règner au sein de la première formation d’opposition (« la guéguerre pour avoir le plus grand 987049-1170759bureau » entre NKM et Laurent Wauquiez fut ridicule et hilarante). Juppé lui reste en retrait, savoure ses scores « soviétiques » de popularité balayant les centristes, les rebus de Sarko, les bobos de gauche (voir la une des « Inrocks » !) et peaufine son image d’homme de Sagesse, de Raison, qui a connu « des grands moments de solitude » mais ne lâchera rien concernant les primaires internes qu’il souhaite la plus ouverte possible (centre droit, UDI et MODEM compris) pour désigner le prochain candidat (ex) UMP pour 2017. Juppé aura quasi 72 ans si il est élu mais les français en l’air de s’en foutre comme d’une guigne (en tout cas pour le manuel_vallsmoment). Le match avec Sarkosy risque d’être sanglant et laissera des traces à droite. A gauche, Hollande espère pouvoir se représenter, Manuel Valls feignant de n’y être pas interéssé pour cette fois-çi, préférant jouer la carte de la loyauté et de l’intérêt général.Quant à Martine Aubry, elle aurait signifier à François Hollande lors d’un déjeuner lillois (chez « Meert ») fin novembre qu’elle ne souhaitait pas se présenter aux élections présidentielles. En revanche, ce qu’ils ont tous en tête: la conviction et l’obsession d’être au second tour face à Marine Le Pen annoncée selon les enquêtes entre 24 à 28%. C’est la Queen de 2014 : 11 villes remportées aux municipales de mars dernier, la première position aux élections européennes de juin et deux fauteuils remportés aux Accident-de-piscine-et-fracture-pour-Marine-Le-Pen_article_landscape_pm_v8sénatoriales de septembre. Elle proclame son mouvement, le Rassemblement Bleu Marine associé au FN, le premier parti de France. Y’a des casseroles pourtant, une condamnation d’un an d’inéligibilité pour le maire de la commune de Hayange (Moselle) pour invalidation des comptes de campagne et un prêt  de 9 millions d’euros consenti par une banque russe au FN sur pression de Poutine. Rajoutez à cela des décisions controversées prises par les municipalités (Fréjus; Béziers, carte_rsultats_municipales_2014_FNHénin-Beaumont…) concernant la diminutions d’aides sociales et de cantine aux populations défavorisées (surtout d’origine africaine tant qu’à faire !), d’interdictions diverses et variées (le linge 2014-05-24_001723_linge_fafsqui pend aux fenêtres, la venue d’une équipe du « Petit Journal » à un conseil municipal…) mais rien n’y fait. Son programme a beau être impraticable menant le pays au chaos (retour au franc, quitter les instances européennes, fermer les frontières…), incapable de former un gouvernement techniquement crédible, un manque de cadres formés et compétents  pour se présenter aux élections dans tout le territoire ou diriger les administrations, bref la blonde caracole en tête dans les sondages et monopolise la parole dans les trop nombreux interviews que les médias lui accordent. C’est navrant et désespérant.

1-rester-vivant-JH-wComme les Stones, c’est l’âge (72) qu’aura notre Jojo national en juin prochain repartant sur les routes avec une centaine de dates (après s’être goinfré cinq soirs durant à Bercy avec les vieilles canailles de Dutronc et Schmoll  en novembre dernier…prix des places pouvant monter jusqu’à 240 €…une honte !!!), tout comme 1739213618750501224les ACDC, Madonna (sans sa culotte j’espère !!), Voulzon/Souchy, U2 souchon-voulzyet…Pierre Perret (qui fête ses 50 ans de carrière, ses 80 balais et chantera à Thiers ((la sous-ville où vit Tétard !!)) début février).

4bd542b7aa_Rechauff-250209a_04L’écologie a du mal « à faire son trou » en France chez les politiques, c’est peu de le dire. Nicolas Hulot, Cohn-Bendit, Corinne Lepage, Bové, les ONG, le 5ème rapport du GIEC (groupe d’experts oursbanquise2intergouvernemental sur l’évolution du climat créé par l’ONU en 1988) et quelques autres rechauffement_climatique_usinesle crient, perdant leurs voix à le répêter haut et fort: ON VA A LA CATASTROPHE SI RIEN N’EST FAIT POUR BAISSER LE RECHAUFFEMENT DE LA PLANETE !!!!!

Capture-d’écran-2013-09-09-à-20.54.44L’échec de la Conférence sur le Climat à Lima l’a une nouvelle fois démontré: tant que les égoismes et les intêrets économiques des USA, de la Chine, de la Russie, de l’Inde, du Brésil, de n-GLOBAL-WARMING-large570l’Australie, du Méxique, d’une grande partie de l’Afrique et de l’Europe (même si  les diagnostics sont communs et que des progrès sont votés, actés et mis en place notamment depuis des années dans les pays scandinaves) l’emporteront, le réchauffement climatique perdura (pour rappel, 2014 est une année les plus chaudes que la planète ait connu depuis…). Hollande en fait une priorité pour 2015 (répeté hier lors de ses voeux télévisés) avec l’accueil à Paris en décembre prochain de la 21ème Conférence sur le Climat (COP21), il en attend beaucoup et espère un 1614626-laurent-fabius-nicolas-hulot-950x0-1accord réel et durable sur la baisse des gaz à effets de serre et devenir le Monsieur Ecolo de la Planète !!…c’est bien d’y croire mais encore faut-il s-royal-veut-faire-de-ce-rendez-vous-une-etape-cle-de-la-preparation-de-la-conference-de-paris-sur-le-climat-de-2015-afpl’obtenir malgré l’énergie de Ségolène Royal et Laurent Fabius convaincus eux aussi de l’enjeu. Il leur en faudra car faut pas compter sur les écolos français toujours aussi bêtes et sectaires, incapables d’avoir un minimum de cohérence et d’entente dans leur parti ou dans leurs groupes parlementaires au Sénat ou à l’Assemblée cecile-duflot-et-pascal-canfin-a-la-sortie-du-conseil-des-ministres-le-26-mars-2014-a-l-elysee-a-paris_4866753Nationale. Ca critique beaucoup, ça prend des postures, ça esquisse des plans de carrière sur 10 ans mais dès « qu’il faut mettre la main dans le cambouis » (cf Duflot, Pascal Canfin…) et avoir un minimum de solidarité avec le gouvernement, on le quitte !! Lamentable.

Mon top Ten cinématographique 2014:

grand-budapest-hotel-poster1°) « The Grand Butapest Hotel » de Wes Anderson (USA)

white-god-poster-12°) « White God » de Kornèl Mundruczo (Hongrie)

MAESTRO+23°) « Maestro » de Léa Fazer (France)

490001.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx4°) « 2 jours, 1 nuit » de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique)

the_drop_2014_poster5°) « The drop » de Michaël R. Roskam (USA)

affiche-Les-Combattants-2014-16°) « Les combattants » de Thomas Cailley (France)

122863.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx7°) « Un homme très recherché » d’Anton Corbjin (USA)

NATIONAL+GALLERY8°) « National Gallery » de Frederick Wiseman (RU)

148674.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx9°) « Jimmy’s hall » de Ken Loach (RU)

21058784_20131118171801678.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx10°) « Philomena » de Stephen Frears (RU)

…et vous ??…c’est quoi pour cette année ??!??

 

411135.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLe prix du Meilleur Nanar 2014 est décerné à l’unanimité à Abel Ferrara et Gégé Depardiou pour « Welcome to New-York », une daube sortie en VOD et qui a « fait pschitt » quasi aussitôt mis en ligne malgré une présence médiatique remarquée (« Télérama »; soirée à Cannes…).

En vrac et en guise de conclusion:

le djihadisme étale sa barbarie, sa sanguinolité, son esclavagisme en Irak, en Syrie, au Sahel, en Libye, en Mauritanie, en Afganistan, au Pakistan avec des rares témoignages de femmes qui ont réussi à s’échapper de la pieuvre de Daech (EI) absolument terrifiants et glacants à lire ou à écouter; c’est de la boucherie version 3.0. Les pays occidentaux sont condamnés à mener cette Troisième Guerre mondiale qui ne sera pas gagnée seulement par des frappes aériennes (drones et avions).

couv850213292Nabilla s’est vue « Star-de-chez-Star-des-Pipoles » et finit dans la rubrique « Faits Divers » des journaux. Aux dernières nouvelles elle ne se s’est pas encore « dégonflée ».

600_295866_vignette_clavier-istockLa compagnie hollywoodienne Colombia Sony Pictures a été victime d’un hacking géant, probablement commandé par le dictateur nord-corréen (en tout cas la CIA en est convaincue), mettant sur la place publique des mails de ses dirigeants (pas toujours très jolis pour le petit village d’Hollywood !), le kim-jong-un-8_5174325scénario du prochain 24ème James Bond 422985.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx(« Spectre »sortie en France le 23 octobre 2015), obligeant ses dirigeants à washington-accuse-la-coree-du-nord-d-etre-responsable-de-l-attaque-contre-sony-picture-afpcensurer la sortie d’un film potache, « The Interview » ridiculisant Kim Jong-un, avant de se rétracter et de le distribuer finalement suite à la colère de Barack Obama (si si, cela peut lui arriver).

 

…enfin BONNE ANNEE 2015 A TUTTI !!

Moi intermittent…

CULTURE-UNEDIC-INTERMITTENTSMoi intermittent, je jure de vouloir travailler plus de 507 heures (13 semaines de 39h) en 10 mois.

1902878_1539590692932963_1123741026_nMoi intermittent, il y a des années où je ne les fais pas ces putain de 507 heures.

Moi intermittent, en a marre d’entendre depuis des années des clichés, des contre-vérités et des mensonges, accumulés et amalgamés sur le monde de l’intermittence, à chaque renégociations des annexes 8 et 10.(celles des techniciens, des comédiens, des chanteurs, des musiciens, des danseurs…).

Intermittents3-c2593Moi intermittent, aimerais voir dans la presse une vraie enquête sur nos statuts, nos métiers, les salaires, les mauvaises habitudes de nombreux employeurs, » les permittents » (ceux qui travaillent quasi à l’année pour une même société) qui devraient passer en CDI: on en trouve chez France Télévisions, Radio-France, les grandes sociétés de production…

bernard-lavilliers-intermittents-fourviereMoi intermittent, souhaiterais voir les vedettes du cinéma, de la chanson, du music-hall,du théâtre, de l’art lyrique, de la danse et du cirque nous sebseb-2707510-jpg_2346125soutenir (exceptés Jeanne Balibar; Bernard Lavilliers, Ariane Mnouchkine,Patrick SébastienPhilippe Torreton, Jean-Michel Ribes, Olivier Py…et quelques autres).

jean-claude-carriere-la-joie-de-voir-naitre-un-theatre_684199_667x333Moi intermittent, ai été déçu par les propos tenus par le scénariste et dramaturge Jean-Claude Carrière à notre encontre (il co-préside le festival « Le Printemps des Comédiens » à Montpellier qui n’a quasi pas eu lieu pour cause de grève reconduite chaque jour).

gayet-hollande_2793971bMoi intermittent, suis furieux contre Flamby et Manuel Valls (dont la compagne est violoniste) qui ont tant tardé à réagir et à nous soutenir.

francois_rebsamen_eric_feferbergMoi intermittent, méprise François Rebsamen qui nous soutenait et trouvait l’accord du 22 mars 2014 injuste et inacceptable  quand il était sénateur et maire de Dijon et qui a depuis retourné sa veste quand il est devenu ministre du Travail (qui a charge d’étendre les accords entre syndicats).

Intermittents-le-gouvernement-promet-une-grande-reforme_article_landscape_pm_v8Moi intermittent, trouve inutile et incompétente Aurélie Filippetti au ministère de la Culture et de la Communication.

Moi intermittent, enrage de voir de nombreuses personnes nous prendre pour les pestiférés de la société française.

Moi intermittent, souhaite que l’on remette à plat le régime de l’intermittence en invitant et (SURTOUT) en associant les acteurs qui connaissent et contribuent depuis de nombreuses années à la réflexion sur les métiers et la politique culturelle: les dirigeants des théâtres, des festivals  et la Coordination des Intermittents afin que nous puissions tous vivre de nos métiers même lorsque nous sommes au chomage.

 

 

 

Bilan 2013

yeys2013-2-extra_largeUne de plus ! « 2013 !?!…c’est fait mon costaud !! ». Année de crise encore et toujours. Flamby a beau jouer les optimistes en continuant à parier sur l’inversion de la courbe du chômage, il a encore restos_du_coeur_5augmenté de 0,5%  en novembre (17.800 personnes) pour s’établir à quasi 3.3000.000 chômdus pointant à Pôle Emploi. Depuis la réouverture des Restos du Coeur le 25 novembre dernier, ceux-çi ont déjà vus l’augmentation de plus d’un million de repas distribués (comparés à la même période en 2012) et plus inquiétant surtout, un nombre croissant de personnes ayant un boulot s’y rendent régulièrement. La précarité augmente en France, de nombreuses professions ne peuvent plus compter sur leurs salaires 6678c-merkelcelebracic3b3npour se loger, se nourrir et faire vivre leurs proches, les formations politiques (toutes couleurs confondues) sont désarmées et incapables d’apporter des solutions fortes, nettes et durables face à la désindustrialisation du pays. L’Espagne et la Grèce sont au tapis, l’Italie au bord du gouffre, l’Allemagne s’en sort mieux mais sans un minimum de salaire garanti aux travailleurs et avec une 2013-09-14T151404Z_407846697_GM1E99E1SEY01_RTRMADP_3_FRANCE_0pratique de très bas-revenus. Marine Le Pen feint d’être indignée et d’être proche du peuple mais elle est incapable (elle aussi !!!) de proposer des remèdes alternatifs crédibles face au marasme économique et social que vit le pays maintenant depuis plus de trente ans. Elle éructe et monopolise la parole lors des ses (trop) nombreux interviews mais elle ne peut dissimuler son amateurisme à nommer un Premier Ministre et à former un gouvernement, à représenter la France à Bruxelles ou à 623959693_combien-au-bal-des-pretendants-166696l’ONU…etc, etc. L’UMP est dans les choux, incapable d’organiser pour l’instant des primaires pour désigner son candidat pour la présidentielle de 2017 (parmi ses nombreux prétendants: de Xavier Bertrand alain-jupp-a-est-nomm-a-premier-ministrejuppeà François Fillon en passant par Copé, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet…)  . Ses militants enragent d’avoir perdu la dernière et rêve d’une revanche et d’un retour de Sarko (lui aussi manifestement) en sauveur de la France, du annoncesemploisMonde, de l’Univers et de lui-même ! La seule personne présidentiable et compétente actuellement dans l’opposition se nomme Alain Juppé  qui doit savourer sa popularité alors qu’il a été un des Premiers Ministres les plus détestés des français (souvenons-nous du pays bloqué par les routiers en décembre 1995) de la 5ème République. Il a pour lui comme article_WEB-BORLOO-BAYROU-1seul handicap d’avoir eu 68 ans le 15 août dernier.Il pourra peut-être compter sur les soutiens de personnalités comme François Bayrou (s’il ne se représente pas), Corinne Lepage, Chantal UnknownJouanno ou Jean-Louis Borloo, patron de l’UDI. Une chose est sûre: les barons de la droite vont 1981939151tout faire pour contrer le retour de Sarkosy. Quant aux élus socialistes, ils sont terrifiés par les commentaires entendus sur leurs circonscriptions par des électeurs très en colère contre la politique du gouvernement et prient le ciel (oui oui même pour un socialiste) pour leurs ré-elections en mars ou mai prochains. Hollande est condamné à réussir dans sa politique pour l’emploi, doit impérativement réformer le mille-feuille fiscal et territorial  sinon c’est la bérézina assurée.

1488030_449997815126070_654197401_n1504972_545333002230051_1911251184_nCrise qui commence à se faire sentir aussi sur le nombre d’entrées au cinéma: sur les 12 derniers mois écoulés, 192.800 millions d’entrées dans les salles françaises, ce qui constitue un recul de quasi 6 % sur un an et une part de marché pour le cinéma français d’à peine 32 % !! C’est surement la crise mais c’est aussi une baisse qualitative des films due à un manque d’ambition, 21030330_20130823114607709de frilosité et de prise de risques chez les  producteurs , les metteurs en scènes, les scénaristes et les financiers du cinéma héxagonal. Que de comédies merdiques formatées pour leurs diffusions b00889f2-5a50-11e2-922f-0c1a40f503f3-493x328à la télévision !

L’honneur est sauf grâce aux talents d’Albert Dupontel (« Neuf mois fermes »), de Bertrand Tavernier et son adaptation réussie de la 20626475bande-déssinée « Quai d’Orsay », de François Ozon (« Jeune et jolie »), de Cédric Klapisch et son réjouissant opus « Casse-Tête chinois », du film Polanskid’Emmanuelle Bercot écrit pour Catherine Deneuve (« Elle s’en va »). J’allais oublier le nouveau film de Polanski, « La Vénus à la fourrure » qui s’amuse de et avec sa femme (et c’est réciproque !), Emmanuelle Seigner, aux côtés de Mathieu Almaric au jeu sobre et sans manières (ça nous change !).

Côté 1010122_fr_wadjda_1359971642364« we are the world », quelques excellents films: l’un en provenance d’Arabie a-sent-la-rel-ve-haifaa-al-mansour-r-alisatrice-de-wadjda,M103812Saoudite,« Wadjda », réalisé par une femme Haifaa Al Mansour, « La django-unchained-fan-poster-foxx-waltzgrande bellezza » de l’italien Paolo Serrentino et côté ricains, un Tarantino aux petits oignons, « Django 20244611unchained », le retour de Spielberg avec son « Lincoln »Daniel Day Lewis nous impressionne pour une ènième fois. Outre sa performance dans le Tarantino (et probablemnt dans 942758--le-loup-de-wall-street-avec-leonardo-580x0-1« Gatsby » que je n’ai pas vu), félicitons Leonardo wolf-of-wall-streetDiCaprio pour sa prestation époustouflante (ainsi que son associé Jonah Hill) dans le nouveau Scorsese, « Le loup de 120x160 Mud OK 25-03Wall-Street » où l’on retroiuve bien la patte du metteur en scène de « Godfellas » et de « Casino », le film étant un peu long et bavard à mon goût (3 heures). Enfin je finirai par un petit joyau, « Mud »de Jeff Nichols tourné dans le Mississipi et par un scud de la réalisatrice ZeroDarkThirst 00Kathryn Bigelow « Zero Dark Thirty » qui raconte la traque et l’assassinat au Pakistan de Ben Laden. Les 40 minutes de vol des 2 according-to-the-movie-the-helicopters-flying-the-seals-in-to-kill-obl-were-named-princess1-and-princess2hélicoptères se rendant à la villa du terroriste est digne d’un direct de choc sur CNN ou Fox News, la trouille au ventre20130104-zero-dark-thirty-600-1357314986. Comme souvent avec les indépendants de l’industrie hollywoodienne, l’audace, la distance et le courage sont au rendez-vous (voir une marque de fabrique ?) pour traiter de l »histoire récente  de l’Amérique, garvity-soundn’épargnant ni les méthodes ou les dysfonctionnements des gravity-alfonso-cuaron-george-clooney-set-imageinstitutions telles que la CIA ou le Pentagone. Le film ne dissimule pas la torture pratiquée par l’armée et les services secrets pour localiser l’ennemi public n°1. Je ne peux pas avant de clore ce chapitre « cinoche » ne pas évoquer « Gravity » qui est bluffant techniquement faisant partie des rares films où la 3D se justifie.

Capture-decran-2013-09-01-a-09A propos de guerre, François Hollande n’a visiblement pas eu peur d’engager des troupe françaises au Mali ou en Centre-Afrique, plus ou moins sous mandat onusien pour cette 3472580_5_0d7e_vladimir-poutine-et-barack-obama-au-sommet-du_68478983fdbe0b16f89ce8cc54a28bf7dernière, avec un soutien « de façade »de nos partenaires européens et américains mais un refus catégorique de leur part pour un soutien financier (quelques avions-cargos prêtés). « C’est poutobvraiment bien ce que vous faîtes au Mali »; « Bravo… ». Hollande s’est fait par contre bien ballader sur la Syrie par Obama, préférant traiter « en sous-main et en sournoise » avec Poutine, véritable maître du jeu dans cette région de l’Orient (Liban, Iran…). Souvent critiqué pour son manque de clarté et son « côté Flamby » dans ses décisions en matières économiques, Hollande ne flanche pas et reste déterminé dans les questions militaires ou diplomatiques comme par exemple le conflit israélo-palestinien.,

UnknownIl n’a pas « lâché le morceau » non plus dans la proposition n°31 de son programme d’accorder le mariage et l’adoption à tous, quels que soient son sexe et son orientation sexuelle (commearticle_Manif_mariage_pour_tous-36 en Belgique ou en Espagne). La fronde et la colère des opposants furent rude et violente, ouvrant la voie à toutes sortes de Les-chretiens-doivent-ils-participer-aux-manifestations-contre-le-mariage-pour-tous_article_popinpropos, du ridicule au rigolo en passant par l’homophobie. La loi est votée et autorisée depuis juillet dernier. L’opposition a beau clamer qu’elle l’abrogera sitôt revenue au pouvoir, elle n’y fera bien sûr rien car cela « s’installe » petit à petit dans les moeurs de notre société (comme l’abolition de la peine de mort, le Pacs…).

Unknown1961-les-godelureaux_chabrol_bernadette-lafontMandela nous a quitté, Lautner est parti rejoindre ses flingueurs de tontons et Bernadette Lafont ses potos de la Nouvelle Vague.Un pape en a remplacé un autre, Guy Bedos a fait sas adieux sue la scène de l’Olympia et Nabila a lancée une PINTADAS CON EL ROSTRO DEL PRESIDENTE HUGO CHÁVEZ EN CARACAS121026030533-berlusconi-woman-story-topmarque de shampoing, Hugo Chavez s’est fait la malle (on s’en plaint pas) et Berlusconi a (enfin) abandonné la politique à 76 ans bien liftés (on s’en réjouit).

Bonne année 2014 à tous !!

Rentrée 2013

  1. article_JulienLutt-8492sottoComme d’hab, elle se pointe  gentiment fin août.  Pour les grilles des radios généralistes par exemple, avec un nouveau mercato très attendu pour certaines:  Europe 1 avec au commande du 6H-9H, Thomas BENDIT7760595068_alain-duhamelSotto et un billet d’humeur (souvent décapant) de Dany Cohn-Bendit à 7H55 (« L’humeur ») ; Alain Duhamel, sur RTL, déplace à sa demande son édito politique de 7H40 pour 18H30 dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel. En téloche aussi ça bouge (quoique): avec l’arrivée du père De Caunes au commande du « Grand Journal » de Canal (pour ceux qui n’étaient pas au courant depuis 2 mois). Alors vous l’avez regardé ? Pas pris un coup de 6277759-le-grand-journal-de-caunes-reprend-les-chaussons-de-denisotvieux le ch’Toine ?!? Toujours drôle et insolent ??!??…pas vu et pas envie en ce qui me concerne. Je trouve la recette déjà usée (et puis De Caunes j’en suis revenu depuis que j’ai bossé avec lui sur un film…vraiment pas sympa !!), je préférais Denisot même si la formule s’essoufflait. Reste le toujours réjouissant et rigolard mylene-farmer_tv_le-petit-journal-people_canal-plus_15-09-2009_001« Petit Journal » de Yann Barthes désormais diffusé à 20H25. Une touche de « belgitude » est apportée respectivement par 5229a37835702bc05f0bfb58Charline Vanhoenacker pour « le 5h-7h » de France Inter (aux côtés d’Eric Delvaux) et par Myriam Leroy tous les vendredis dans « La nouvelle édition »d’Ali Baddou sur Canal.

rentree_2Rentrée of course pour les petits et grands n’enfants demain et aujourd’hui pour les instituteurs et les professeurs. Va-t-elle être 1091771-418747-jpg_968095_434x276catastrophique, comme le laissent entendre certains syndicats, avec l’application de la semaine à 4 jours 1/2 imagesdans beaucoup de villes ??!?? J’avoue ne pas comprendre les critiques contre cette réforme 196627tant réclamée et demandée par le personnel éducatif et une grande majorité de echanges_franco-allemands_lecture_seule_mode_de_compatibilite_-_microsoft_wo_2012-06-23_16-55-13parents. « C’est mieux pour l’enfant… »;  » En Allemagne, un enfant a 208 jours de cours par an, 144 pour un français… ». Pays décidément extrêmement difficile à bouger et à changer.Cela risque de n’être pas de tout repos pour le ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon, car il lance en même temps et coup sur coup, trois autres chantiers importants: celui de la refonte des programmes (sic), celui de la formation du manif-educationmétier d’enseignant (on lui fait quoi ?? on le change ?? on lui rase les nouilles ???) et celui nécessaire de l’évolution  des ZEP (Zone d’Education Prioritaire). Il a de quoi mettre 1 ou 2 millions de personnes dans la rue. Ca nous changera car cela commençait à manquer en France, une bonne grève !

2013-07-24T151615Z_411248963_PM1E97O1BP401_RTRMADP_3_FRANCE-SYRIA_0Rentrée chaude aussi pour Pépère (mais elles le sont toutes pour les présidents de la République) car il vient de recevoir un camouflet avec la décision d’Obama de faire voter le Congrès (d’ici 9 jours) pour une intervention 2308-SyrieObamaen Syrie alors qu’ils s’étaient mis d’accord quelques heures avant. Les opinions américaines et européennes sont contre cette intervention la jugeant incertaine (« En Syrie, on sait identifier notre ennemi mais pas nos alliés !… »), dangereuse et couteuse,. 2445433Obama l’a senti, David Cameron s’est fait humilier lors d’un vote négatif de la Chambre des communes, d’ici aussi à ce 698948que cela se produise en France, il n’y a qu’un pas. Hollande pourra toujours se réconforter en regardant les chiffres (en hausse) du chômage en juillet et ceux des ventes automobiles des constructeurs français (- 10,9 %).

L-un-des-couples-les-plus-convoites-Johnny-Depp-et-Vanessa-Paradis1_exact810x609_lJ’aurais du commencer ce billet par ces infos capitales (Tétard me l’a  déjà reproché): après Vanessa et Johnny, suivis par Catherine Zeta-STM_SM3213_Cover_Newsstand_0_073_1201936.pdfJones et Michael Douglas, et bin c’est la Monica qui lâche le Cassel (ou inversement, peu importe !!!). Itou pour Clint Eastwood à 83 printemps. Mais Unknownoù va le monde ma p’tite dame ??!!??? A quand un largage de Nico par Carlita ? Flamby christophe-lambert-et-sophie-marceau-cabourg-2010-4724572rsnaw_1713par Cruella ?…et mieux encore: Greystoke par Sophia ????…j’en tremble.

VANESSA-PARADIS-2013_2579868057238570377Concernant le volet « cultureux » de cette rentrée, citons en vrac: Vanessa Paradis est en tournée avec son excellent double-album, « Love Songs », concocté par Benjamin Biolay. Cécile de redim_proportionnel_photo.phpFrance joue et chante (euh….) « Anna », la comédie musicale mis en musique par Serge Gainsbourg pour Anna Karina et filmée par Pierre Koralnik en 1967 pour l’ORTF. C’est « toiletté et mis à jour » par Jean-Loup Dabadie, joué au Rond-Point à Paris en septembre puis en tournée. J’y vais en décembre au Colisée de Roubaix et j’avoue ma curiosité et mes doutes sur les capacités vocales PETER-GABRIEL-CD_1243691422029190947de la comédienne belge. Si vous avez jamais vu Peter Gabriel en concert, foncez-y !!!…c’est de la bombe !!! D’autant plus qu’il reprend en intégralité son album culte « So ».

la-fin-du-monde-est-pour-dimanche-affiche« La fin du monde est pour dimanche » nous prédit François Morel. c’est le titre de son nouveau spectacle. C’est un petit joyau de la-fin-du-monde-argenteuilfantaisie, de poésie et de loufoquerie. Il est en tournée à partir de janvier 2014. Quand on peut goûter au bonheur…faut pas hésiter !!!

dessay-webLa castafiore Nathalie Dessay en compagnie du maestro Michel Legrand continuent d’arpenter les scènes mondiales et gauloises (Tours; Montpellier; l’Olympia; Toulouse; Lille…) avec leur tour de chant très jazzy, cinématographique (« Comme une pierre que l´on jette Dans l´eau vive d´un ruisseau… ») et festif avec un hommage, entre autres, à Nougaro.

robin-revient-tsoin-tsoin-afficheMuriel Robin revient avec un nouveau one woman-show (beurrrrkkk Evelyne-Buyle-et-Pierre-Arditi!!!!!!). Pierre Arditi avec « Comme si il en pleuvait », Gérard Jugnot dans la nouvelle Cher-Tresorpièce de Francis Veber « Cher Trésor », seront sur les scènes des théâtres francophones tout au long de la saison.

guy_bedos_rideauDe même que vous pouvez voir encore et plurielles-ok-laurentgerras-10761840qsblatoujours d’ici Noël à Paname ou en province, les spectacles de Guy Bedos (der des der le 23 décembre à l’Olympia !) ou de Laurent Gerra accompagné par le big-band de Fred Manoukian..

Le biopic est un genre cinématograhique (plutôt anglo-saxon) qui a (de nouveau) la côte depuis une dizaine d’année: vous pouvez éviter « Le article_TheButlerMajordome » qui narre 40 ans de services d’un domestique auprès des Présidents américains (de Kennedy à Ronald Reagan en passant par Richard Nixon). C’est un flot de « bons sentiments » le tout-mélangé en THE BUTLERacte(s) patriotique(s) nappé de militantisme noir. Désolé mais c’est vraiment mauvais Forest Withaker est bon (mais il l’est toujours !!) et Oprah Winfrey ferait mieux de continuer ses activités de talk-showoman à la télévision et d’arrêter de vouloir « faire la comédienne ». Mention spéciale pour Jane Fonda qui campe une Nancy Reagan « aux petits oignons ».

Performances d’ acteurs ?…en liberace_2572685bvoilà deux comme celles de Michael Douglas et Matt Damon pour le biopic Unknown« Ma vie avec Liberace », pianiste gay, déluré, genre un Richard Clayderman habillé en Elvis de Las Végas !! C’est à la base un téléfilm pour la chaine HBO mais les acteurs se ap_gty_liberace_douglas_kb_130523_wmaintaillent un franc succès dans les festivals. C’est sensé être l’ultime film de Steven Soderberg. Les maquillages sont tout simplement prodigieux. A la fin  du film, Kirk Douglas a été « littéralement secoué » de voir son fils au bord de la mort ravagé par le virus du sida.

elle-s-en-vaDeneuve, la reine Catherine fête le mois prochain ses 70 printemps mais continue « à oeuvrer » et faire son « bonhomme de chemin » dans la galaxie du cinéma. Son denier opus, « Elle s’en va » écrit pour elle par elle-va-cuisine-@fideeliteeEmmanuelle Bercot (aussi la réalisatrice) et Jérôme Tonnerre est un petit bijou.  Betty, ancienne Miss Bretagne, suite à un chagrin d’amour, abandonne son restaurant de elle-s-en-va-1Concarneau et sa mère (la délicieuse Claude Gensac). Va s’en suivre un périple « iniatiatique » à travers la France des champs, des autouroutes et et des zônes commerciales où « tout est possible » dans l’imprévu et les rencontres!!! Drôle et touchant. Mentions spéciales au gamin, Nemo Schiffman et à la chanteuse Camille. E-PA-TANT !!!…viva Catherine Deneuve !!

Jojo Hallyday

Johnny-Hallyday-MiossecJohnny a donc 70 piges aujourd’hui. Il les fête comme d’hab sur scène ce soir à Bercy (en direct aussi sur Tf One). Que dire de notrre Jojo national…qui ne l’ai plus depuis 2006 où il a préféré choisir le charme et la douceur fiscale des alpages suisses. Des 0dizaines d’albums parus et une centaine de millions de disques vendus, bête de scène (quasi 200 tuUURnées au compteur), il a arpenté toutes les salles de spectacles de France et de m_196898948_0Navarre ( l’Olympia, le Palais des Sports, le Dôme de Marseille, le Colisée de Roubaix...). Oui Hallyday bande encore malgré ses accidents de motos et de voitures, ses excès en tous genres tenue-scene-johnny-hallyday-02(de l’alcool à la coke en passant par le nutella, la colle à glu et de nombreuses opérations de chirurgie-esthétiques pas toujours très heureuses), les poulettes et les prolongations en boites de nuit. Il a tout chanté,du johnny-hallyday-sur-scene-en-1961-2826174imaxj_2041(souvent) n’importe quoi avec (parfois) n’importe qui mais toujours avec talent et quelque fois avec génie: le twist, le madison, la daube, le disco, les cooleries-genre-johnnyhallyday2826173hwldy13501guimauves (parfois en allemand ou en japonais) et dieu merci le rock’n’ roll, la country et le hallyday204blues (cela reste toujours aujourd’hui ses meilleures moments de 313734-eddy-mitchell-et-johnny-hallyday-a-la-637x0-3concerts) où il taquine et flirte avec ses SIPA-_Johnny_Hallyday_et_Sylvie_Vartan_en_1968_1305226618idoles, Eddy Cochran, Johnny Clash et Elvis Presley. Il a voulu être Johnny-Hallyday-reprend-la-route-et-fetera-ses-70-ans-sur-scene_slidertour à tour The King incarné, 1530919942Méphisto, le gendre idéal, johnnydu51121303844528_grosMad Max, Terminator, le sauveur d’Argenteuil ou le maire de Las Végas. Le ridicule ne lui fait pas peur, il s’en tape et assume ses conneries ou ses choix artistiques hasardeux ou foireux (ils sont nombreux: l’album que Mathieu Chédid lui a composé par exemple…). Il est 00044007718124ys21l’homme des rencontres et de l’amitié. Solitaire, il a besoin des autres pour nourrir son énergie débordante ,sa soif de vivre et sa voix exceptionnelle, quitte à s’épuiser et à lasser son entourage et ses fans. Il a une capacité incroyable  » à rebondir et à aller de 1475031_mai-2015l’avant » qui est fascinante (je l’ai vu se rouler 2145890_1par terre il y a tout juste un an sur la scène du Stade de France alors qu’il était donné 3662767752.2« pour mort » en décembre 2009 !). Bourreau de travail, il a eu la chance de rencontrer les compositeurs 012_sylvie_vartan_johnny_halliday_theredlistMichel Mallory (« Toute la musique que j’aime ») et surtout Michel Berger (« Tennessee » 3103915553_1_3_SKeiEuKz20404756son meilleur album ?) et Jean-Jacques Goldman, la plume de Philippe Labro à qui il terminus-johnny-hallyday-filmdoit ses plus belles adaptations de standards américains. On Johnny-Hallyday-années-80-godardregrette l’album jamais-venu que Gainsbourg rêvait de lui composer et si l’on la_gamine,0devait ne choisir parmi les 18456510.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxnombreux nanards-de-chez-nanards dans lesquels à joué Johnny (malgré des collaborations avec des réalisateurs de renoms comme Conseil+de+famille-16762imagesGodard, Costa-Gavras ou Johnnie To…)…) , je retiendrai non pas la nuit mais…j’hésite: « Terminus » ou « La Gamine » ??…à vous de choisir.

Jérôme Savary le saltimbanque


jerome-savary-et-le-grand-magic-circus-presentent-good-bye-mister-freudsavary-Il est des morts qui attristent plus que d’autres. Celle de Jérôme Savary, vaincu par « le crabe » hier soir à 70 ans, me touche et me fait mal. Il faisait parti de mon jardin, de ma « cage aux souvenirs » (titre des mémoires de Pierre donjuan-savary270Mondy) personnelle. J’ai été berçé, nourri, biberonné à ses spectacles. La première fois, ce fut pour une représentation du « Bourgeois Gentilhomme » joué et mis en scène par lui même avec sa troupe de déjantés, « Le Grand Magic Circus ». Un joyeux bordel avec des nichons à l’air, des téléphones (avec cadrans et fils), des acteurs portant jeans et baskets, accompagné de jazz et tant d’autres fantaisies dépoussiérant et « malmenant » le texte génial de Molière. C’était en 1981 au Théâtre de l’Est Parisien. Je crois que « c’était ma première fois ». J’en sortis enchanté et me suis dit que « le MÖssieur qui GrandMagicCircusjouait sur scène » était bien rigolo et ne se prenait pas au sérieux. Il y avait une telle gaité, un amour communicatif très fort de la scène  que cela faisait un cockail « de vie, de joie et de plaisir » qui était réellement galvanisant .Il faut dire que les gouts de Savary sont éclectiques: Molière; Roland Topor, Arrabal, Shakespeare, Copi, Pagnol, Alphonse Daudet, les bandes dessinées de son pote Gotlib mais aussi Charles Trénet, Higelin ou Gainsbourg; le Duke jaq-yadlajoie(Ellington); Eddy (Mitchell qu’il mis en scène au Palais des Sports en 1984); Henri Salvador (avec qui il joua de la trompette sur la chanson « Ma trompette d’occasion » dans une émission de Sebastien !) mais encore ??? Edmond Rostand, l’opérette; Offenbach (« La 3698675112_b914bfbe02_zPérichole »; « La Vie Parisienne »…)à donf !!!…mais aussi l’opéra (à Milan; Genève…) ou « Cabaret » de Bob Fosse qu’il a monté 2 fois au théâtre Mogador cabaretavec son fidèle collaborateur-créateur de costumes, Michel Dussarat, dans le rôle du Monsieur Loyal aux côtés d’Ute Lemper (1986-1987) et cabaret95quelques années plus tard (1996) avec Dee Dee Bridgewater et Marc Lavoine. Il aimait le music-hall, le théâtre, le jazz, la chanson française (il chantait très bien « Le piano de la plage » de Trenet) l’opérette, l’opéra-bouffe ou le lyrique. Comme le dit Michel Galabru (qui a joué « La Femme du Boulanger » et récemment sur France 2 en direct « Tartarin de Tarascon ») dans les interviews depuis ce Jérôme-Savarymatin, « il y avait une patte Savary. On savait tout de suite que l’on était dans son univers ». Taulier donc du « Grand Magic Circus » dés 1965, directeur du Centre Dramatique de Montpellier, puis de celui du Théâtre du Huitième à Lyon, nommé en 1988 (et reconduit jusqu’en 2000) à 250px-Théâtre_national_de_Chaillotla tête du bedos-quot-arturo-ui-quot_5305n_255agkThéâtre National de Chaillot où il redonna « corps, force et vie » dans ce lieu sublime, rendant hommage au théâtre populaire si cher à Jean Vilar: j’y ai vu Guy Bedos dans eGZjeTYxMTI=_o_bedos-arturo-ui« L’Irresistible Ascension d’Arturo Ui » de 859652_10151543112792329_1323247150_oBrecht; « La Mégère apprivoisée »: « D’Artagnan » sur un livret de Jean-Loup Dabadie, mais aussi Claude Bolling revisitant, avec Manu Dibango« , « A drum is a woman » de Ellington. Sans oublier « Chanteclerc » de Rostand  avec Jean-Claude Dreyfus. Accompagné rituellement d’un accueil Savarychaleureux quand on descendait l’immense escalier donnant sur le hall avec la sublime baie vitrée croquant la Tour Eiffel, où des musiciens jouaient du jazz et des jolies filles vous proposaient du mistinguettpif ou du opera_comiquechamp…toujours très joyeux. Le couvert fut remis de 2000 à 2007 à la tête de l’Opéra-Comique qui était tombé en quasi désuétude. Cela lui a permis de faire de l’opéra-bouffe et $T2eC16VHJIkE9qU3kI0hBQDZUwKHHw~~60_35de la comédie musicale dont une sur « Mistinguett » avec Liliane Montevecchi et une autre sur « Joséphine Baker ».

!C!yLWJgBGk~$(KGrHqYOKiIEzT6vcmOOBNEh(BoDtg~~_35Plus de 340 ? 360 ? spectacles depuis le début des années 60. Certains montés « à-la-va-vite » et donnant du coup un résultat « baclé » diront les critiques. Pas faux mais avec toujours de l’enthousiasme, un sens du rythme inné avec débauche d’accessoires et de gags viedartistevisuels masquant parfois c’est vrai, un livret léger, simple voir simpliste. Il était comme ça le père Jérôme, 155106_cyrano-de-bergerac-paris-09s’emballant comme un petit garçon pour un acteur dans un rôle du répertoire (Jacques Weber pour « Cyrano » qui le joua 3 ans je crois, perdant une partie de sa voix qu’il ne retrouvera jamais réellement), Bernard savary_1Haller pour « Frégoli »;,Christophe Malavoy chez Alexandre Dumas, Alice Sapritch, Galabru et photos-culture-cinema-Jacques-Weber-Jacques-WeberBedos cités plus haut…) et négligeant parfois l’écriture et/ou l’adaptation. C’était un véritable homme orchestre à la tête d’une troupe de paris-frou-frousaltimbanques qui se déplaçait de ville-en-ville en
le_depart_de_savary_a_l_opera_comique_referenceroulottes, jouant chaque soir puis ripaillant (et baisant aussi) jusqu’à plus soif  et plus d’heure ! Il était paraît-il colérique mais très généreux, probablement « un peu anar »  mais sachant séduire et travailler avec les institutions, élevé aux courants libertaires des années 60 annonçant déjà un mai 68 de folie !! Salut l’artiste !! Je te tire mon don-quichotte-contre-ange-bleu-fwchapeau et te souhaite une nouvelle vie pleine de joie et de rires auprès de tes potes !!

Joyeux ZanyVersaire Etasœur !!!

Alors ça fait quoi d’avoir 28 ans aujourd’hui, en ce 18 février 2013 ?

wbwmoiha

Parce que nous sommes z’au vingt et unième siècles, tu auras droit à deux cadeaux virtuels !!

Le premier : purement virtuel

Le deuxième : purement virtuel, dans z’un premier temps (celui que tu vis en découvrant cet article)

et puis, dans z’un deuxième temps, super concret …

Pas encore défini le temps du concret…

LE PREMIER !!

En cliquant ici, sur cette phrase, tu accèderas et tous les z’autres aussi, à ta face cachée d’Etasœur…

LE DEUXIEME !! Lire la suite

New York


NY 8Salut les mickeys,

Je suis donc au pays de Disney, des dingos et des obèses (je plaisante ! ). Enfin, surtout dans THE ville !! La Grande Pomme !…New York !!…un vieux rêve ! A mes NY 1frais bien entendu car si je dois compter sur mon journal pour prendre en charge IMG_1581mes (expensives) frais et sur la générosité de Tétard (ce gros rat !), je crois que je peux toujours attendre (un peu comme la fin du monde du 21 décembre 2012 !!).

Bref pas d’ « en vrac » cette semaine, je vais tâcher de vous envoyer une bafouille par jour afin de vous faire part de mes impressions et de mes humeurs, le tout illustré de photos.

Jours 9

IMG_1962Je vais enfin pouvoir visiter Chelsea grâce à l’annulation du vol d’hier soir. Ca tombe bien car je trainais une vieille frustration de ne pas pouvoir y aller IMG_1965durant ma semaine. En réalité, le quartier est riquiqui (pour la ville) et n’est intéressant que sur quelques « lopins de terres »: rues maisonnées, une « coulée verte » à la parisienne, le IMG_1980célèbre « Chelsea Hotel », un gros marché IMG_1968couvert dominical, des restos dont l’italien « Giovanni » (patron polak et cuistos latinos) pour sa minestrone « maison » et ses
linguines aux fruits de mer cuits al dente,
.  
IMG_1978Voisin de Manhattan, moins « bobo » que Greenwich, c’est un quartier toujours vivant et habité où il y a peu de bureaux. Je l’ajoute à mon « New York à moi ».

IMG_1984Voilou, c’est finito. 9 jours superbes, pleins d’images et de sons, de « mega-super-haut-quelle fourmilière !!! ». Suffisant IMG_1986pour fredonner avec Gainsbourg « J’ai vu New York, New York USA… », se 53388985_p« la pêter gentiment auprès de ses potes », pour apprécier le melting pot ethno-culturel de cette ville où tout étranger peut débarquer avec un visa, son dollar, sa bitte, son couteau et quelques rudiments d’anglais, pour devenir l’année suivante entrepreneur .  Nombreuses sont les occasions pour revenir à New York: gainsb10arpenter le Bronx, le Queen; écouter du jazz à Harlem, aller en boite, fouiner chez les disquaires et les fripiers à Brooklyn, retourner au Met, flâner dans Central Park, voir un spectacle à Brodway ….

Retour à Paname par le vol Air France de 21h45. Sans soucis et service nickel.

Jours 8 

IMG_1942Prolongations. Il y aura donc eu des prolongations new-yorkaises Après avoir passé la matinée du samedi au Moma (un monde de fou, qui rajoutez à cela l’obligation de passer par la case « vestiaires », créait un bordel monstre dans le hall IMG_1947!!!), un déjeuner « épais et saignant » au café-brasserie « Del’s Frisco » du IMG_1946Rockfeller Center, go to the airport pour revoir ParissSSS ! Et là après plus de 3 heures d’attente, le vol est annulé vers 21h. On a jamais su pourquoi. Des rumeurs ont commençé à naître rapidement: « le co-pilote a été bloqué par la neige, IMG_1957et « American Airlines » n’a pas été foutu de lui trouver un remplaçant ! »; « une panne technique qu’ils n’ont pas su réparé…. », on saura jamais. En revanche, quel bordel !! Bonjour la coordination !!! Il m’a fallu aller dans 2 hôtels par taxi pour trouver enfin un plumard dans le Queens,  vers 3 heures du matin. Je vous raconte pas combien « ça a du coûté bonbon » à la compagnie ! Tout ce que je puis dire, c’est que pour un groupe de 200 passagers à majorité française, nous sommes resté « plutôt zen » malgré des enfants, des personnes âgées et une fatigue qui vous envahie heure par heure. « American Airlines » est manifestement coutumier du fait et n’a pas beaucoup de supporters aux States.

Jour 7

IMG_1869Journée qui s’annonce ensoleillée. Passage devant le siège des Nations Unis. Pas le temps de le visiter et de toute IMG_1873façon, pour cause de travaux, le parcours est réduit. Subway  et cap sur Brooklyn pour une infime partie car avant d’être rattaché à New York, c’était la 4ème ville des Etats Unis la plus peuplée (aujourd’hui IMG_1886environ 2,5 millions d’habitants). Arrêt au Brooklyn Bridge et traversée à pied IMG_1884. Bruyant mais vue imprenable sur Manhattan. C’est IMG_1895un mélange de petites maisons ou IMG_1904d’immeubles types HLM à briques rouges ou IMG_1913marrons, d’entrepôts ou d’immeubles cossus face à Manhattan (très chic et bobo). Déjeuner dans une trattoria, la « Al di là », « aux petits oignons » : IMG_1916soupe aux clams, à la tomate et au citron ; champignons accompagnés de polenta et d’épinards. La ballade IMG_1924se continue dans Prospect Park, IMG_1926magnifique. Ce quartier rappelle le Ixelles de Bruxelles, et le parc a été conçu par les mêmes architectes-paysagistes que celui de Central Park.

IMG_1921Brooklyn est très agréable et je me souviens d’avoir essayé de dénicher, IMG_1934fin mai, des chambres chez l’habitant en vain. C’est ma seconde préférence avec Manhattan. Demain est ma dernière journée new yorkaise avant le décollage en soirée.

A toute.

Jour 6

IMG_1828L’idée d’aller au musée ce matin ne me motive franchement pas. De plus, ça « crachouille » dehors, un peu comme en Normandie. Je sais que l’American Museum of Natural Historyne me décevra IMG_1816pas. Pas seulement parce que j’ai apprécié le film « Une Nuit au Musée »  avec Ben Stiller et Robin Williams (pas le n°2 par contre) mais qu’il y a des collections exceptionnelles. Et ça vaut vraiment le
IMG_1817détour en effet: toute la faune américaine (terrestre et aquatique) empaillée dans de

IMG_1824grandes vitrines sur fonds de paysage des States. Squelettes de dinosaures, masques et objets africains, tipis…c’est immense ! Il faut y retourner comme pour le Met. Bien fait de mettre forcé, je l’aurais regretté sinon.

IMG_1829En sortant devant Central Park (j’ai pas fait exprès, promis), je passe devant le Dakota, immeuble où John Lennon résidait et où il s’y est fait tuer dans la rue  par un cinglé le 8 décembre 1980.

IMG_1830Un petit coup de tube (la ville est bien desservie par le réseau métropolitain qui a l’avantage de fonctionner 24h/24h) et visite du boboland new yorkais : Greenwich. Jolies maisons colorés et fleuries (enfin pas en cette saison IMG_1839because même à New York, en décembre, les jardins ne sont pas en fleur…dingue !!!), beaucoup de restos italiens et quelques disquaires (chouette !). Lunch-time au « IMG_1834Risotteria » qui proposent essentiellement des risottos : mon choix se porte sur celui au 3 champignons accompagné d’un Barbera. Perfecto. Le tiramisu n’en est pas un et ressemble plus à de la forêt noire. Addition salée par contre mais service efficace et gentil.

J’achète un disque de James Brown (« The Payback ») et un de Brian Setzer.

IMG_1859La promenade se continue vers Chelsea (dans sa partie moche) où je me rends dans un temple du vinyle : chez Jazz Record Center qui a la particularité de se trouver dans un IMG_1858appartement au 8ème. Des bacs à disques à foison, je déniche le second album (introuvable en France) de Tony Bennet & Bill Evans (« again together ») mais renonce faute de platine. Petit joueur je sais. Et puis le taulier est franchement pas sympa.

Tchao. A demain.

Jour 5

IMG_1639A la relecture de mon papier d’hier, j’ai l’air de faire mon ronchon, « mon intéressant «  et bouder mon plaisir. Non, non je vous assure, i love New York mais surtout Manhattan …J’A DORE !!! Ses rues qui fourmillent de monde IMG_1647(impossible de marcher au Rockfeller Center en fin d’après midi ou hier soir à Times Square pour se rendre au spectacle), ses immeubles qui donnent le IMG_1651vertige, le scintillement des lumières (pas très écolo tout ça mais ce n’est pas le propo), les sapins autour du Rockfeller ; Central Park et ses immeubles tout autour (mélange d’immeubles des années 1900-1920…); ses musées (le Gugenheim et IMG_1635son expo « Picasso : Black and White » », le Met avec une expo « Matisse », en attendant d’ici samedi le Moma et le Musée d’Histoire Naturelle), et Chinatown et Wall Street (dans le Lower au sud) sont vraiment très agréables à arpenter. Rien à faire mais c’est le cœur de New York qui a ma préférence. J’ai voulu aller visiter Chelsea mais une petite tempête de neige m’a contraint de rentrer à l’hôtel. Je remets le couvert demain, je pense, avec Brooklyn à faire aussi (j’ai hâte !).

IMG_1636Le Met est à New York ce que le Louvre est à Paname. Immense, foisonnant, des arts africains au gréco-romain en passant par tout l’art contemporain (Picasso ; Matisse ; IMG_1811Giacometti, Miro, Hopper….) sans oublier l’Egypte mais il y a beaucoup plus de place au Met que chez son cousin français, mettant du coup souvent mieux en valeur les tableaux ou les sculptures. En plus, le Met se développe (des bâtiments supplémentaires se construisent), 2h1/2 de visite ne suffit évidemment pas mais les mirettes sont déjà bien assouvies.

IMG_1812Déjeuner chez « Joe’s Shanghai » à Chinatown. Le menu : soupe de vermicelle et de crevettes (un délice),, raviolis vapeur au crabe (du bonheur), des encornets fris (un régal) et des crevettes (un peu fades j’ai trouvé). Voilà l’emmerdeur a passé une excellente journée et tenait à vous transmettre son coup de coeur pour Manhattan.

A domani.

Jour 4

Je rame comme un fou avec internet dans mon hôtel (pourtant confortable) et râle de ne pouvoir illustrer ces billets de photos. Je me rattraperai à mon retour.

IMG_1741Jour de Noël aujourd’hui donc. Il m’a semblé intéressant de se rendre à Harlem because les clichés ont la vie dure : une multitude d’églises, des messes ponctuées de gospels avec en IMG_1734chef de cœur, James Brown, à l’orgue électrique, Ray Charles et en meneuse « de revue », Aretha Franklin,. Vous voyez le genre ??…ambiance « on va un peu au zoo quoi !!! ». Il y a effectivement des églises (pas non plus une multitude) où on IMG_1747y chante bien du gospel le dimanche mais pas…au Christmas Day ! Pas de chance. IMG_1733Tout le monde est resté au chaud, chez soi en famille. Donc, Harlem aujourd’hui, c’est mort de chez mort ! Belle lumière d’hiver. On sent que ce n’est plus les bidonvilles d’il y a 25 ans. C’est ravalé, plutôt joli voir bobo lorsque que l’on IMG_1746s’approche de Colombia University (très beau parc au pied IMG_1757du campus). Mais sans animations, ni passants et les quelques rares commerces fermés, l’ensemble déçoit.

NY 32Retour du coup vers le centre en longeant la face nord-est de Central Park qui décidemment n’en finit plus « de s’épanouir » avec ses 460 hectares, ses joggers et IMG_1778ses écureuils. Je décide, par lassitude, de rejoindre au plus vite , en subway, une institution new yorkaise, le « 2nd Avenue Deli », temple de la cuisine yiddish de la Mittel Europa, « tumblr_lep59uizH11qbccodpour aller s’ytaper la cloche ». Un pur bonheur que la soupe de champignons au céleri, carotte et au bouillon de poule ; le pastramiheartattacksandwich au pastrami  ou sa version « strong » (le pain est remplacé par deux galettes de pommes de terre, genre rösti imagesallemand) ou knish (croquette aux pommes de terre, aux épinards et à la viande). Inutile de vous dire que j’ai perdu des kilos et que j’ai sculpté mon corps de rêve ! Le service est d’une gentillesse, d’une attention et d’une patience rares (j’ai mis un certain temps » à passer commande », ne pipant pas un mot de ce que me racontaient et la carte et la serveuse). Grand moment culinaire et chouette souvenir ! C’est pas compliqué, j’ai envie d’y retourner fissa pour gouter des autres plats et me « reprendre le chou » avec la serveuse. Chou mariné en salade, délicieux au demeurant, servi « en mise en bouche ».

IMG_1785Trop d’attente, deux heures, pour accéder au 86ème étage de l’Empire State Building, et trop de monde gâchent le plaisir d’apprécier la vue unique à 360 degrés de la ville.

TS 2Soirée à Broadway, à l’Ambassador Theatre, pour découvrir une nouvelle version de la comédie musicale, « Chicago », du génial chorégraphe et metteur en scène, Bob Fosse. Le nouveau cru lui est fidèle grâce aux talents d’Ann Reinking (Chorégraphie) et Walter Bobbie (Mise en Scène). Du grand art, de la bel ouvrage, « à l’américaine ! », avec de grands danseurs sachant jouer (ou l’inverse !), sans esbroufe et toujours avec du plaisir. La classe !!

Jour 3

IMG_1670Passage rapide sur Time Square, des panneaux publicitaires sans grands intérêts mais c’est aussi le quartier IMG_1669de Brodway et ses théâtres mythiques où se jouent toujours des musicals (« The Miserables » ; « IMG_1671Chaplin » ; « Sister Act »…). Je récupère les billets du spectacle de demain soir (je vous en causerai les p’tits loups, don’t worry !) et cap sur Battery Park pour l’incontournable et « impossible-d’y-échapper », le tour de Lady Liberty. 60 minutes. Ca suffit amplement. D’abord avant d’y arriver, on longe le sud de IMG_1678Lower Manhattan où finissent de se construire « les cousines » des Twins Powers puis on pique sur Shuter Island  (le cinoche n’est jamais loin) avant de passer au ralenti devant la grande dame. Ca caillait mais pas de pluie. Avant de revenir à l’embarcadère, on passe sous le pont de Brooklyn (voitures et piétons). Sympatoche et bella la promenade mais « un chouille » monotone le tour en vaporetto. A deux pas de Wall Street, IMG_1698découverte d’un quartier où se nichent
maisons, églises aux pieds d’immenses buildings. Lunch-time chez « Adrienne’s pizza » connu pour ses gratins, salades et et et ??? « …ses pizzas !!! » ; « ..bravo Madame…vous avez gagné une nuit avec DSK !! ».

IMG_1714La remontée digestive se continue sur Chinatown et ses nombreux commerçants (que fréquentent visiblement les new yorkais). Je repère 2 poissonneries dont une équipée en encornets et gambas crues, indispensables pour mon risotto aux fruits de mer (je déconne ! ). Little Italy, voisine, me déçoit ressemblant au quartier La Huchette à Paris : restaurants bas de gammes où des serveurs vous hèlent ; commerces de tee-shirts et autres merdouilles fabriquées en Chine ; pas d’artisans….bref une parodie.

oyster-bar-interior-1J’en ai « plein les pattes », donc décision de visiter Soho un autre jour et retour à l’hôtel par le tube avant d’aller dîner chez « Oyster », célèbre restaurant de poissons et d’huîtres, niché au sous-sol de la gare centrale. Et oui les loulous,, y’a même des huîtres aux States. Dingue.

P.S.: Je renonce à mettre des photos pour le moment, le temps est interminable à chaque image. Je le ferai in France. Couillon.

Jour 2

Je vous passerai les détails de la prise en charge à l’hôtel (dans Manhattan tout de même) qui a failli « virer à l’ubuesque » et ne pas se faire pour cause de carte de crédit « non créditée » alors que le retrait dans une tirette fonctionne normalement (dois-je penser du bien de ma banque ou vanter l’efficacité de l’harmonisation bancaire américano – européenne ?). J’apprécie, cependant, le confort de ma chambre, sa vue au 23 étage sur le Chrysler avec ses gargouilles et constate que je n’ai pas eu peur en ascenseur : certes, c’est mieux pour New York sinon je peux dire au revoir, for exemple, au panorama du 81 étage de l’Empire State Building(redevenu le gratte ciel le plus haut de la ville suite à la destruction des Twins Powers).

Courte nuit, un breakfast sans intérêt (fallait voir la tronche de l’omelette et du bacon !) et en route pour le plus grand parc de la ville, le bien nommé ?…comment déjà ?…Orson Welles, Dustin Hoffman., tout ça…bon Dieu de bon Dieu !!! Ah oui ! NY 27…ça y’est…Central Park ! Sublime ! Superbe ! Immense ! Très vert. Le paradis pour les écureuils qui viennent « faire le NY 34beau » quasi à vos pieds. Plus la patinoire, un groupe de rappeurs, des calèches à n’en plus finir (où est « La Dame de Shanghaï » ???) et NY 38l’immense lac au nord qui me rappelle des images de « Marathon man ». C’est le propre de cette ville qui nous fait croire de déjà la connaître alors que l’on n’en a jamais foutu les pieds mais l’ayant seulement côtoyée par des films, NY 10séries, photos ou reportages aux infos. J’avais eu la  même sensation, le matin, lors d’un arrêt à Grand Central NY 18Terminal où je vois Carry Grant de « La Mort aux trousses «  traverser le hall ou alors, à la vue des NY 17escalators, je me rappelle Al Pacino se faisant traquer par une bande de macaronis dans « L’Impasse » de Brian de Palma.

del-friscos-grill-nyc
Déjeuner tardif mais excellent dans un restaurant, au Del Frisco’s Grille du  Rockfeller Center (à deux pas du Radio City Hall) où je suis servi par une charmante lady qui a la patience de comprendre ce que je veux (une pièce de bœuf avec des frites et une salade verte ) et surtout à la cuisson saignante (se dit « rare »). Bingo ! La viande est délicieuse et les «french fries « aux petits oignons » . Par contre, ma only green salad s’est retrouvée accompagner de carottes et de tomates, avec deux fines lamelles de lard et d’une sauce genre « barbec»….euh thanks ! On s’est pas compris…probablement son anglais. Bye.

P.s. : j’ai mangé toute la salade.

Jour 1

IMG_1554Départ d’Orly pour Newark Airport avec un vol de 8 heures via British Airways. J’arrive 3 heures avant, en transe et IMG_1553n’ayant quasiment pas dormi. Une petite faim me prend en voyant ces sucettes obélixiennes mais j’y renonce en pensant aux burgers, hot dogs et autres douceurs que je vais avaler (j’ai repéré quelques bonnes adresses où les frites sont « maison » et la viande a du goût). Décollage sans problèmes, tandis que l’avion se met « en vitesse de croisière », les stewards nous distribue à chacun un IMG_1558I.Pade (…la classe !), je décide de mater « Le Prénom » avec PaaAAtriIIICKKK et Charles Berling, film que j’ai pas eu et qui a tout de même engrangé plus de 3 millions d’entrées IMG_1563cette année. Une première secousse me réveille de mon « ronron » bruélien et le commandant annonce la descente sur New-York. Oh là !!…je peux vous dire que ça a sérieux remué, tangué et secoué !! Etasoeur n’en menait pas large ainsi que les choupinettes derrière moi !! Mais Quelle splendeur !! Un soleil couchant (et donc fort venteux) sur New York et son agglomération !! La classe !!! Je vous passe sur l’heure d’attente à la douane où rebelote,empreintes-photos-fiche de renseignements (quel pays de parano) mais par contre nos bagages déjà là depuis 3à minutes sans que personne n’y prenne garde !! Quelles incohérences et néglicences manifestent les autorités en laissant les bagages à la « merci »de n’importe qui ! Les ricains decidement m’étonneront toujours.

…à domani les loulous.

Tony(no) Bennett

Hello les kids,

Le célèbre crooner de jazz, Tony Bennett (de son vrai nom Anthony Dominick Benedetto), est en tournée européenne jusqu’à la mi-août. Il était de passage à Paris, le 6 juillet, pour un récital unique à l’Olympia (pas venu chanter en France depuis l’année 2000 ) . J’y étais et ce fut magique. 85 minutes de pur bonheur ! A bientôt 86 ans (le 3 août prochain), sa voix n’a quasiment pas changé. Tout en velours, grâce, swing et élégance. Quelle carrière ! Depuis 60 ans ? 65 ans ? Etudes à la prestigieuse  High School of Industrial Art à New York où il étudie à la fois la musique et la peinture (il la pratique entre deux tournées, style dont je ne raffole pas). 1er album-studio officiellement en 1952. Indémodable, infatigable et irremplaçable. Encore dans les premières places, il y a quelques semaines, dans les charts américains avec son second album de duos, « Duets II », sorti à l’automne dernier, 
avec par bonheur, un
somptueux « Body and soul » en compagnie d’ Amy Winehouse et d’ 
un « The lady is a tramp » aux « petits oignons » with Lady Gaga. Il a chanté du Cole Porter, Georges GershwinJohnny Mercer, Irving Berlin, Michel Legrand, « The Good Life » (adaptation de la chanson « Toute la pluie tombe sur moi » chantés par Sacha Distel et Eddy Mitchell) et cotoyé ou travaillé avec Billie Holiday, Ella Fitzgerald,  ou Franck Sinatra, Stevie Wonder, Elton John, Ray Charles, Diana Krall ou B.B King, accompagné par les meilleurs musiciens « de la ville » (Count Basie, Bill Evans ou Ralph Sharon par exemple). Il arpente, chaque année, les routes américaines et canadiennes, chantant dans de nombreuses villes. Charmeur au sourire carnassier, Tony semble sorti tout droit d’un film de Scorsese où tous les macaronis, après « un bon repas préparé par la mAmma !! », lui ordonnent de pousser la chansonnette (et plutôt sicilienne tant qu’à faire !). C’est un monstre sacré encore et toujours en activité et qui ne se lasse pas de son métier. Il nous impose juste sa fille en première partie qui chante comme « une casserole ». Bon ok Mr Bennett, c’est promis, on ne vous en veut pas. Longue vie à vous !

en vrac 118

Hello les loulous,

« en vrac » profite d’un moment de soleil pour revenir et vous accompagner tout au long de ce premier dimanche de juillet.

Ai vu, vendredi soir, le fabuleux et irrésistible crooner, Tony Bennett, qui s’est arrêté un soir, à l’Olymia, durant sa très longue tournée européenne. C’était fabuleux et je reviendrai prochainement « causer » de cette étonnante longévité.

Le Musée Carnavalet est celui de l’histoire de Paris. Pardon des histoires de Paris avec ses différentes époques et séquences de l’Histoire de France: Lutéce; la  Révolution; la transformation de la ville par le Baron Haussmann; le métropolitain; la Belle Epoque…Niché dans le quartier du Marais, le musée est géré par la Ville de Paris qui n’a manifestement pas envie de s’enquiquiner avec l’un de ses joyaux culturels et le laisse un peu « à l’abandon », négligeant son éclairage, la mise en perpective des différentes époques, un éclairage déplorable et des fermetures par tranches horaires de certaines pièces afin que le personnel puisse aller manger. C’est bien dommage car il y a des objets (maquettes; enseignes de commerçants; véhicules réduits; tableaux des quartiers de Paris…) magnifiques et il suffirait d’un peu de volonté et d’argent pour en faire un musée attractif et accueillant de la capitale.

Vu dans une serre du Jardin des Plantes…torride non ?

…bonne semaine..

en vrac 101

Bonjour toi…créature des Dieux, de ta mère et (un peu) aussi de ton père,

« en vrac » attaque sa seconde centaine avec une candeur d’enfant, une énergie à revendre et une haleine fraiche et parfurmée.

Je n’en croyais pas mes yeux quand j’ai vu l’affiche sur un boulevard parisien jeudi soir dernier. Tony Bennett viendra chanter le 6 juillet à l’Olympia ! ENFIN !!!!! Pas venu en France depuis l’an 2000. J’y croyais plus ! Tonyno La Branlette, Tonio Tortellinett, « The Voice » (tant pis pour Sinatra !) va venir avec sa voix de velours et sa tronche bronzée et souriante de vieux mafioso.. Je suis fou de joie !!! Inutile de vous dire que j’ai déjà ma place et que vous aurez droit à un compte-rendu (n’en déplaise au ((sous-minuscule)) Tétard Volcanique !). J’ai hâte !

Finalement Jean-Louis Borloo ne sera pas présent, ce midi, au (méga-super-ca va tout péter !) meeting (de la dernière chance ?!?) de Sarko à Villepinte (Seine Saint-Denis).. Son mouvement, le Parti Radical, réuni hier en congrès, a voté pour le soutien de Sarkosy « mais un soutien vigilant » a déclaré Borloo. Sacré Jean-Louis, tu nous fais bien marrer. Ministre quasi-permanent de la Ville puis de l’Ecologie de mai 2002 (sous Chirac) à octobre 2010 (sous Sarkosy),après avoir été maire et député (qu’il est redevenu depuis son départ du gouvernement) de Valenciennes depuis 1989, il nous fait le coup de « je sais pas, j’hésite…j’ai renoncé en octobre dernier à me présenter à l’élection présidentielle parce que Nicolas m’a mis une pression folle mais je sais pas si je suis de droite ou…si je vais aller m’en jetter un à la buvette de l’Asssemblée Nationale ». Rama Yade qui est devenu ta grande fan et t’a rejoint dans ton (sous) micro parti politique s’est abstenue hier et souhaite retrouver « le Nicolas Sarkosy de 2007 ». Sarko lui peut toujours se consoler du soutien et de la présence, aujourd’hui, de Gérard Depardieu (et oui !) qui sera aux côtés de Bernadette Chirac, Christian Clavier et de Didier Barbelivien (il en a de la chance !) mais sans Sardou (il est fâché), Johnny (il a dîné avec François Hollande avant les fêtes) ou Jean-Marie Bigard (il est à la messe) . Tout cela doit mettre en joie le (toujours) centriste François Bayrou, dernier représentant de ce courant politique avec sa philosophie mouvante et son programme pas toujours clair, dans la course élyséenne de 2012.

La déferlante « Cloclo » de  Florent Emilio Siri va se répandre dans tous le pays, mercredi prochain. Rappel que le biopic est un genre qui existe depuis la naissance du cinéma. Il refait florès depuis quelques années, les ricains en étant très friands. Sont annoncés (en attendant le film sur Marilyn qui sort en avril), toutes nationalités confondues, moult projets sur Lady Di, trois sur Picasso, autant sur Marvin Gaye, deux sur Steve McQueen, Janis Joplin et Salvador Dali, un sur Montand (avec Thierry Neuvic…oups !?!) et Romy Schneider, sans oublier un Abraham Lincoln par Spielberg et un Sinatra par Scorsese…rien ne leur fait peur aux producteurs, scénaristes et réalisateurs ! Certains acteurs touchent le bingo (comme Jamie Fox ou Marion Cotillard), d’autres ont eu du mal à s’en remettre (Val Kilmer, par exemple, pour « The Doors »). On verra pour Jérémie Renier qui endosse les costumes tout en strass et paillettes de notre célèbre chanteur de disco. et de variétoche.

L’infatigable Guy Bedos, actuellement en tournée dans toute la France, s’est arrêté aujourd’hui lundi, sur le site métallurgique d’ArcelorMittal en Moselle, pour soutenir et encourager le
combat des ouvriers afin que les hauts-fourneaux de l’aciérie redémarrent. Sans casque de chantier sur la tête « pour ne pas faire candidat en campagne ».

Bonne semaine.

Les 80 ans de Guy Bedos

Salut les loulous,

Guy Bedos a  80 printemps aujourd’hui (15 juin 2014). Retour sur la carrière du comédien-humoriste/show-man qui a fait ses adieux au music-hall le 23 décembre dernier sur la scène de l’Olympia (après deux ans de tournée avec son spectacle « Rideau ! »). On n’y croyez pas quand il l’a annonçé: « Je ne veux pas faire le spectacle de trop… ». Je n’ai pas souhaité y aller. M’imaginer que je ne le reverrai plus me rend triste et « tout chose ». Ma première à moi fut en janvier 1987 sur la scène lilloise du théâtre Sébastopol lors de sa tournée triomphale du

1471215_10152052761657299_1660661643_n7768209491_guy-bedos-devant-l-olympia-avant-sa-derniere-representation-le-23-decembre-2013Cirque d’Hiver. Un choc et un vrai panard !! Adieu l’artiste donc, bien qu’il soit en pleine forme . Guy Bedos n’arrête pas pour autant la scène (« j’ai un projet de pièce ») ni le cinéma (« y’a des films qui clignotent…dont un en Algérie avec mon copain Fellag. « )  mais le one-man-show, la revue de presse, les sketches au débit de mitraillette…basta. Terminato. Rideau !

Durant 90 minutes, Guy Bedos sautille, bondit, s’excite, s’énerve, prenant un malin plaisir « à jouer avec son public « . Et puis, et puis…le revue de presse !!…ahaha la fameuse, l’incontournable sortie de fiches de la poche de sa veste ! C’est vrai qu’en cette année de campagne présidentielle, Guy Bedos, rentré à nouveau en Résistance le soir du 6 mai 2007 (après le septennat de Giscard), a une revanche à prendre sur Tom Pouce et compte bien, à sa modeste façon, faire chuter le nabot de l’Elysée. On frise parfois, durant le spectacle, le meeting politique ! Rassurez-vous, Martine Aubry, Fabius, Chevénement et DSK (juste ce qu’il faut) en ont pour leurs grades (plus le gouvernement au grand complet !).

Commençée au théâtre, en 1951, au côté de son « frère » Bébel, la carrière de Guy Bedos bifurquera vers le music-hall en 1965, en co-vedette aux côtés  de Barbara à Bobino, avec sa compagne et partenaire de l’époque, la belle et rigolote Sophie Daumier. Après leur séparation, Bedos va mettre au point un style de spectacle mêlant sketches et commentaires sur l’actualité politique et sociétale. Pour Jamel Debbouze, Gad Elmaleh, il est le premier « performer » français , en quelque sorte l’importateur officiel du « stand-up » en France. Stéphane Guillon et Christophe Alévêque  le considèrent comme leur « Godfather »  (amen !). Dire que celui qui a « écouté » les premiers sketches de Bedos en lui suggérant des commentaires et suggestions s’appelait Raymond Devos et que certains critiques ont cherché à les opposer alors qu’ils ont un style pour le coup on ne peut différent !! Bedos a connu de nombreux chagrins en perdant son autre « frère », Pierre Desproges ainsi que ses potes Coluche et Thierry Le Luron et dernièrement Sophie Daumier. Très entouré par ses enfants (Leslie, Victoria et Nicolas), l’homme a des l’humanité et de la générosité envers son public (qui le lui rend bien) et se considère de « la gauche couscous ».

Bref, j’aime Guy Bedos. L’ai vu huit fois en spectacle et 2 fois au théâtre (dont l’excellente pièce de Bertolt Brecht, « L’irrésistible ascension d’Arturo Ui », montée par Jérôme Savary en 1993 à Chaillot). C’est annonçé comme ses adieux au music-hall mais comme le dit si justement son vieux complice Jean-Loup Dabadie, « tu sais Guy, après le rideau, il y a les rappels ! ». Je vous embrasse Monsieur Bedos et Joyeux Anniversaire.

Montand

Hello les loulous,

Ivo Livi dit Yves Montand nous quittait, il y a 20 ans pile aujourd’hui, le 9 novembre 1991. Il venait d’avoir 70 ans, le 13 octobre. Quel carrière ! Chapeau l’artiste. Immense vedette internationale, lui. Qui a connu les plus belles scène de Broadway,San Francisco Rio, Mexico, Moscou ou Paname. Tout comme un de ses modèles Charles Trenet, Aznavour, sa « mentor/coacheuse-pygmalione/1ère vraie amoureuse » Edith Piaf (qui lui a donné confiance et certaines « clefs » du métier de chanteur). Ou comme Simone Signoret (« sImôneU ! », rencontrée à « La Colombe d’or » à Saint-Paul de Vence où Jacques Prévert avait une maison), sa femme, « sa moitié », « son épaule ».Eux deux ont tourné à Hollywood (Signoret a reçu un Oscar… comme Juliette Binoche et Marion Cotillard). Ils sont vraiment pas nombreux les frenchies à pouvoir s’en vanter. Montand a tourné avec Marilyn…LA Marilyn dans le film de Georges Cukor, « Le Milliardaire ». Ils se sont d’abord littéralement dévorés des yeux avant de succomber à….wouaahh !!!

Quel parcours pour ce fils d’émigrés d’une famille paysanne de Toscane, les Livi, contraint de fuir l’Italie de Mussolini et son régime fasciste (le papa était communiste), pour rejoindre Marseille et s’installer dans un de ses quartiers les plus pauvres. Les Livi vont connaître le racisme et seront traités « de ritals ». Le petit Ivo a une jolie voix (comme la mAmma !), se passionne rapidement pour le cinéma et spécialement les comédies musicales et tout particulièrement  celles de son idole, Fred Astaire et ses numéros de claquettes légendaires (à qui il rendra « hommage » 40 ans plus tard, devant lui, sur la scène des Oscars…très drôle d’ailleurs !). Surnommé le Charles Trenet marseillais, Ivo Livi devient Yves Montand et sera un des plus grands chanteurs de France et du monde (il pouvait « tenir » 7 mois à « guichet fermé » au Théâtre de l’Etoile). Travaillant comme un besogneux, répétant mille fois un geste ou un pas de danse, faisant de la barre tous les jours jusqu’à épuisement. Il menait la vie dure à ses musiciens (dont son pianiste-arrangeur-confident-souffre douleur Bob Castella). Il avait beaucoup d’affection pour son guitariste Henri Crolla (« mon Riton ! »), qui était un proche de Django Reinhardt, décédé en 1960. Il a travaillé aussi bien avec le pianiste Maurice Vander qu’avec l’harmoniciste Jean-jacques Milteau. Dans le magnifique documentaire » Ivo Livi, dit Yves Montand » de Patrick Rotman,diffusé sur France 2 hier soir (3 288 000 téléspectateurs), on voyait très bien que Montand était un grand traqueur et un angoissé. Il pouvait répéter chez lui, en Normandie dans sa maison d’Autheuil, jusqu’à 10 heures par jour avec ses musiciens. Obstiné, maladivement perfectioniste, il « ne lâchait rien » quitte à être colérique et de très mauvaise fois. Mais voilà il EST un VRAI artiste de music-hall: chant, danse et comédie. Prévert, Kosma, Marguerite Monod, Francis Lamarque, Loulou Gasté (« ooh mon LoUlOU !!! »), Castella, Crolla, Hubert Rostaing ont écrit et/ou/ composé et/ou arrangé des dizaines de chansons pour lui (« Les Plaines du Far-West » son premier tube; « Les Grands Boulevards »,; « A Paris »; « A bicyclette »; « Battling Joe »; « A pied »; « Le jazz et la java »; « Duke Ellington »; « C’est si bon »; « Syracuse »; « La chansonnette »; « Revenant de l’école »; « La vie en rose »; « L’âme des poètes »; « Sa jeunesse »; « Mon manège à toi »….). Il reste pour moi le meilleur interprête des « Feuilles mortes » (voir ou écouter le récital de l’Olympia 1981 où le public lui réclame chaudement la chanson !). Un regret pour ma part, Montand avait annonçé son retour sur scène, à Bercy pour l’automne 1992, hélas il a cassé sa canne et je l’ai eu dans le baba.

Voilà pour la facette « chanteur-danseur », mais n’oublions pas que Montand tourne depuis 1944. Au compteur, déjà une bonne quinzaine de films (dont « Le Salaire de la peur » d’Henri-Georges Clouzot avec Charles Vanel; « La Loi » de Jules Dassin; « Le Milliardaire » de Cukor), mais c’est à partir surtout de 1964-65, une lassitude de la chanson se faisant ressentir, que Montand se tourne prioritairement vers le cinéma. C’est avec Costa-Gavras dans « Compartiment de tueurs » que les choses cinématographiques sérieuses ont commençé pour Montand.Ils feront ensemble, avec le scénariste Jorge Semprum, excusez du peu, « Z » et « L’Aveu » d’après le roman d’Arrtur London.Le cinéaste retrouvera son acteur fétiche pour « Etat de siège » et « Clair de femme » au côté de Romy Schneider. Montand a tourné avec Resnais (« La Guerre est finie »), a fait partie of course de « Paris brûle t-il ? » de René Clément,   a fait confiance, en 1976, au jeune Alain Corneau avec qui ils tourneront 3 films (l’épatant « Police Python 357 », tourné en Sologne avec Simone Signoret et François Perrier; « La Menace » tourné au Canada et le remarquable « Le Choix des Armes » avec Depardieu, Galabru, le jeune Gérard Lanvin et la somptueuse Catherine Deneuve), Deneuve qu’il retrouvait après le cultissime « Le Sauvage » de Jean-Paul Rappeneau, avec qui il tournera, en 1981, « Tout feu, tout flamme » avec Isabelle Adjani. Personnages souvent cabots, forts en gueule, généreux, égocentriques, drôles, menteurs, parfois roublards, « toujours en mouvement » et « prenant de la place » (« Le
Diable par la queue »
de Philippe de Broca; « César et Rosalie » et « Garçon » de Claude Sautet (l’acteur a demandé  au réalisateur et au scénariste Jean-Loup Dabadie que le personnage de Jacques Villeret ne « lui pique pas la vedette »)« Le Grand Escogriffe » de Claude Pinoteau avec
Claude Brasseur; « La Folie des Grandeurs » de Gérard Oury…). Plus ombrageux avec ses failles et ses contradictions sont ses rôles dans « Vivre pour vivre » de Claude Lelouch avec
Annie Girardot et Candice Bergen, « Vincent, François, Paul et les autres » du toujours Claude Sautet, « Trois places pour le 26 » de Jacques Demy (« biopic » sur la vie de Montand sous forme de retour de la star à Marseille pour un spectacle sur sa vie) ou « IP5 » de Jean-Jacques Beineix (film très critiqué à l’époque avec une polémique dégueulasse où le réalisateur fut « soupçonné » d’avoir « provoqué » la mort de Montand décédé à l’hôpital de Senlis suite à un tournage de nuit en forêt avec baignade sur un étang). Et puis et puis et puis, il y a eu le Papet dans « Jean de Florette » et « Manon des Sources » de Claude Berri avec Daniel Auteuil et Gérard Depardieu, d’après l’oeuvre de Marcel Pagnol….GRANDIOSE et MAGNIFIQUE !!! Merci Monsieur Montand pour cette carrière fabuleuse (certains ont même cru que vous alliez devenir Président de la République !) , espèrant que le temps ne vous oubliera pas auprès des nouvelles générations.

en vrac 85

Salut les loulous,

Ouais, je sais, « en vrac 85″ est à la bourre,Tétard Volcanique n’a pas trouvé mieux que de nous « caser » un séminaire sur le « devenir du numérique en Auvergne et éventuellement dans le monde ».

Vu à Paris, au Théâtre Dejazet, l’adaptation française de la comédie musicale « Frankenstein junior » d’après le livret du spectacle de Mel Brooks, lui-même adapté de son propre film. 13 acteurs-comédiens et chanteurs (comme quoi, c’est possible en France !) enchainent tableau sur tableau. C’est très drôle, fidèle au film et quelques trouvailles scéniques. L’adaptation française est excellente, due au talent de Stéphane Laporte. A voir de toute urgence !

Le 29 octobre 1981, Georges Brassens cassait sa pipe. Le poète-anarchiste de Sète a laissé une oeuvre colossale par ses nombreuses chansons, souvent apprises à l’école et reprises par de nombreux chanteurs (« La Parapluie » par Johnny Hallyday ou « Les Copains d’abord » par Michel Jonasz par exemples). Avec de nouveaux arrangements, on s’aperçoit que Brassens était aussi un compositeur, les mélodies prenant véritablement leurs importances sur le tandem « guitares/contrebasse », véritable marque de fabrique de Brassens, mais devenant à la longue redondant. Comme disait Jean-Christophe Averty…à vos cassettes !!!

Sarko, lors de son interview-monologue de jeudi dernier sur TFone et France Two, a déclaré « ce n’est pas seulement l’Europe que nous avons sauvé hier à Bruxelles mais le monde ! ». Et dans le rôle du Super-Héros, il voit qui notre président ?…sa pomme of course !…avec manman Angela Merkel en Chef Nourrissière !

« L’Execrcice de l’Etat » de Pierre Schoeller nous plonge au coeur du fonctionnement de l’Etat et du pouvoir ou des pouvoirs. Dans ce thriller politique, Olivier Gourmet campe un ministre des Transports, dans un gouvernement sans étiquette (donc de droite ?), épaulé efficacement par son directeur de cabinet  (Michel Blanc) et une petite équipe très soudée. Une réforme de privatisation des gares est « dans les tuyaux » et confiée au ministre, condamné « à la porter et à la vendre auprès de l’opinion », alors qu’il y est hostile. Ainsi voyons-nous des hommes et des femmes portés par un « idéal, qui ont rêvé de servir l’intérêt général du pays et des français, déchanter. Ou plutôt comme le chante Gainsbourg, « les illusions donnent sur la cour… ». Olivier Gourmet est magistral.

Bonne semaine.

en vrac 82

Coucou toi,

Ca y’est, l’automne est arrivé. Il fait crachin et grisouille, rangez pelles à sable, crème solaire et magazines « people » en tous genre, et sortez plutôt moon-boots, gants et chaussures de montagne. En tout cas, sachez qu’ « en vrac » sera toujours là auprès de vous.

Nicole Croisille fête  ses 75 ans, depuis vendredi soir, sur scène à l’Alhambra in Paris. Accompagné d’un trio « très jazzy » sous la houlette d’ Aldo Franck (grand pianiste), tantine (à ne pas confondre avec Martine Aubry !) enchaine, quasi sans arrêt, tubes de son répertoire, (« Femme…femme…une femme…avec toiIIII !!!! »; « La Garonne »; « Téléphone-moi »; « Tout recommencer »; « Parlez-moi de lui » ) et reprises (de Nougaro, »son frère » , « OhooOOOhhh TOU…lOuSE !!!! », à Starmania,« T’as du succès dans tes affaires… », en passant par l’adaptation française de Julien Clerc du « Requiem pour un fou »,  composition, excusez du peu, de l’argentin Astor Piazzolla), rendant ce  tour de chant très classe, plein de peps et de vitalité. N’oublions pas que la Croisille est une grande danseuse qui s’est formée, à la fin des années 50, avec les ballets de la Comédie Française, le mime Marceau, Joséphine Baker et Jacques Tati avec qui elle fut assistante chorégraphe sur son spectacle « Jour de fête à l’Olympia ». C’est une artiste « complète » de music-hall, formée aux clubs de Saint-Germain des Près, de New-York ou de Buenos Aires, chantant, dansant et jouant, qui a travaillé, par exemple, en 1992, avec les ricains  sur la comédie « Hello Dolly » au théâtre du Chatelet. Nicole Croisille a son public, chante aussi bien, les adaptations jazzy des standards américains que  le répertoire de la variété française ( ah le duo avec Eddy Mitchell, « Le Coup de foudre » chez Maritie et Gilbert Carpentier) mais n’a pas, je trouve, la place qu’elle mérite dans le paysage musical français (peut-être qu’elle ne soit que « interprète » la pénalise  auprès de la profession). En tout cas, elle est en tournée pendant un long moment, allez la voir, ça « dépote », vous chanterez « chabadabada » (composé par Francis Lai pour Lelouch) avec elle et vous vous direz
« putain que j’aimerai être comme ça à 75 piges ! ». Un seul regret pour son nouveau spectacle: Annie Cordy était dans la salle vendredi soir, j’ai longtemps cru qu’elles allaient chanter ensemble « Tata Yoyo » en version jazzy. Et non, en vain, ça n’a pas eu lieu. Dommage…

Steve Jobs, le cofondateur d’Apple, est mort (pour ceux et celles qui n’étaient pas au courant!). Pour certains c’était Dieu, Jésus, Gandhi,Elvis, Michael Jackson, Mandela tout à la fois. Génial concepteur (le Mac, l’iMac, l’iPod, l’iPhone et dernièrement l’iPad), il a imposé les gestes, les images l’esthétique, les objets et une bonne partie des usages de la civilisation informatique. C’était aussi un génie de la communication (que Dsk aurait du consulter pour son intervention télévisée chez Claire Chazal) fédérant un véritable culte de sa personne autour de lui ( Jeff Jarvis, gourou du journalisme en ligne: « Nous avons perdu notre Gutenberg »; Steve Wozniak, cofondateur d’Apple: « C’est un peu quand John Lennon est mort, ou JFK. Je ne peux penser à personne d’autre, peut-être à Matin Luther King »; Barack Obama: « L’un des plus grands inventeurs américains, assez courageux pour penser différemment, assez audacieux pour croire qu’il pouvait changer le monde, et assez talentueux pour le faire… »). Amen !


 2.665.013 personnes se sont déplacées pour voter au 1er tour des Primaires Socialistes: en tête, F. Hollande (39,2 %) suivi de Tantine Aubry (30,4 %), A. Montebourg (17,2 %), Manman Royal (6,9 %), M. Valls (5,6 %) et notre « pépère à tous » J.M. Baylet (0,6 %). Royal fait la gueule et pleure (sur BFM TV), Hollande doit être déçu et tendu, Tantine va devoir « négocier sec » pour espérer l’emporter au second tour, Valls vient d’annonçer qu’il se ralliait à Hollande, Baylet doit être au resto entrain de savourer un bon cassoulet et A. Montebourg est LE roi de la soirée, rôtissant de bonheur, se sachant INdispensable pour faire gagner la gauche aux présidentielles de 2012 (il vient d’annoncer qu’il réserve « sa réponse » au second tour d’ici quelques jours). Avec probablement quelques « ratés dans quelques bureaux de vote, oui ces primaires (une nouveauté en France) sont une réussite, voir même un véritable progrès démocratique qui ringardise l’UMP. L’Italie l’avait fait avant nous (plus de 4 millions de votants qui n’ont pas suffit d’ailleurs de faire gagner la gauche face à Berlusconi), itou pour la Grèce, mais jamais dans notre pays, les partisans de quelques valeurs et idées (et non d’un parti) avaient été sollicité. C’est un succès et le fait de demander 1€ de participation ne me choque pas car ce n’est pas une élection « officielle » où tous les partis, de tous bords, se présentent, sachant que les « frais de campagne » (selon les scores) sont remboursés, en partie, par l’Etat.

Bah qu’est-ce tu fous là, toi ?!?

…bonne semaine, les loulous.

Baffie est vraiment un sale gosse !

Salut les kids,

Ai vu hier soir la nouvelle pièce de Laurent Baffie, « Les Bonobos » au théâtre du Palais-Royal in Paris. C’est sa quatrième création après « Sexe, magouilles et culture générale » (2001), « Toc Toc » (2005) et « Un point c’est tout ! » (2008). N’oublions pas son one-man show des deux dernières années, « Laurent Baffie est un sale gosse »). Son nouvel opus est souvent drôle mais inégal dans son rythme: 3 célibataires handicapés (1 sourd, 1 aveugle, 1 muet), lassés de pratiquer des échanges tarifés, décident de monter un site de rencontres pour connaitre l’amour libre et surtout gratuit. 3 jeunes femmes se présentent, chacune à leur tour et séparément, à chaque garçon. Je vous en dis pas plus, c’est vachard, parfois grossier mais mais… très tendre et humain. Oui,le père Baffie est un gentil, malgré ses tirs de « sniper de la vanne ». Comme il peut être charmant et respectueux (je le confirme pour avoir vu son one-man où nous avions tous « chaud aux fesses » dans la crainte « qu’il nous attrape » !) . Bon ok, il est plutôt amateur de filles (à fortes poitrines tant qu’à faire !!), et d’animaux, que de garçons. Certes, il ne connait pas beaucoup de tabous et a besoin de s’épanouir dans la provoc et la déstabilisation de l’autre. On se souvient de ses interventions à « Sacrée soirée » avec Jean-Pierre Foucault sur TF1, de celles à « Nulle part ailleurs » sur Canal avec Gildas ou chez son ami Thierry Ardisson. Sans gêne et intraitable. Comme aussi dans les dvd de ses sketches ou dans ses émissions de radio , d’abord sur Europe 2 puis Europe 1 avec « C’est quoi ce bordel ! » repris depuis la rentrée sur Rire et Chansons.

Pour conclure,Laurent Baffie est un cinéphile averti qui a réalisé et jo