Histoires de femmes…

 

 

Anne Hidalgo

Anne Hidalgo

Née le 19 juin 1959.

Élue le 30 mars 2014, elle est la première femme à occuper les fonctions de maire de Paris en France…

Susanna Salter

 Susanna M. Salter

Née le 02 mars 1860.

Élue en 1887 à Argonia au Kansas. Elle est la première femme, in the world, à occuper les fonctions de maire…

Elle est restée qu’une année au pouvoir décidant de ne pas se représenter…

Décédée le 17 mars 1961…

Elle a donc vécue 101 ans…

Publicités

en vrac 141

1-2Hello les mickeys,

« en vrac » se porte bien et inaugure ce blog lifté peu avant la trêve des confiseurs.

6791103-fashionet-ancienne-constitution-americaine--nous-le-peuple-avec-le-drapeau-des-etats-unis« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. ». Tel est traduit le second amendement de la Constitution américaine 1201584_fusillade-newton-connecticutparmi les 10 rédigés et votés le 15 décembre 1791. Suite au massacre de 26 personnes (dont 20 enfants agés entre 5 et 7 ans) perpétré par le très jeune Adam Lanza (20 ans) dans une école primaire de Newton (Connecticut), le président PID_$38252$_192c0688-462f-11e2-8307-915bafe8e8e0_web.jpg.h600Obama est apparu très affecté lors d’une rapide déclaration au pays, versant des larmes et ayant des difficultés à parler. Va t’il cependant avoir le courage politique de s’attaquer aux lobbies ultra-puissants des partisans des armes à feu dont la redoutable et très influente NRA (National Rifle Association) qui milite depuis la fusillade de l’université de Virginia Tech (32 morts) pour l’introduction d’armes dans le périmètre universitaire. Suite au drame de nraNewton, ses militants ont répandus sur les réseaux sociaux  des propos du genre: « Les fusils ne tuent pas les gens. Ce sont les gens qui tuent. Mettez en pratique le deuxième amendement: garder votre fusil chargé avec vous à tout moment ». Et bah t’es pas dans la merde mon p’tit Barack et je te souhaite bien du courage !

1807055_3_8a5e_l-acteur-gerard-depardieu-dans-le-film_e9f0f7eac508593be7c3627f3658b798Depardieu est furibard contre Jean-mar Ayrault: il lui adresse une lettre que publie aujourd’hui le JDD. Extraits:

« je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi. Nous n’avons plus la même patrie, je suis un vrai Européen, un citoyen du monde, comme mon père me l’a toujours inculqué »; « 

472133_363767483719938_1664153361_oJe ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté ! Tous ceux qui ont quitté la France n’ont pas été injuriés comme je le suis », continue l’acteur dans sa lettre. Il rappelle avoir « toujours payé (ses) taxes et impôts«  et commencé à travailler en France « à 14 ans comme imprimeur, comme manutentionnaire puis comme artiste dramatique ».

367882« Je pars après avoir payé en 2012 85 % d’impôt sur mes revenus. (…) Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande Monsieur Ayrault, premier ministre de Monsieur Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous ? Je n’ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j’ai payé 145 millions d’euros d’impôts en 45 ans, je fais travailler 80 personnes (…) Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot « minable », insiste-t-il.

« Malgré mes excès, mon appétit et mon amour de la vie, je suis un être libre, Monsieur, et je vais rester poli », conclut le texte.

Pas content le Gégé, comme on dit…touché mais pas (encore) coulé !

ernest-et-celestine-12-12-2012-20-g« Ernest et Célestine » est un petit joyau animé de 80 minutes Ernest_Et_Celestine_4inspirés des albums de Gabrielle Vincent, adapté et scénarisé par Daniel Pennac, et réalisé par le trio Benjamin Renner & Vincent Patar & Stéphane Aubier. Une magnifique histoire d’amitié 9782203550773_1_75entre un ours et une souris. Que les pontes de Disney en prennent de la graine et foutent la paix aux créatifs de chez Pixar !

…bonne semaine.

en vrac 135

Salut les biroutes,

« en vrac » ne craint ni le chaud et le froid, reste fidèle aux dimanches et n’a cure des critiques mesquines de mon Boss qui est un vrai nulard et ule toute minuscule personne.

L’ouragan « Sandy » a été ravageur aux USA. Les côtes du New-Hampshire sont dévastées. Son gouverneur, républicain, remercie sans arrêt le président Obama qui s’est démené pour que les secours et les moyens fédéraux soient le plus efficaces possible, prenant un malin plaisir à répète à son concurrent qu’un Etat Fédéral a son importance et que l’argent débloqué pour secourir des gens n’est pas gaspillé.Barak Obama devrait normalement gagner mais il va avoir chaud aux fesses jusqu’à mardi.

Quelques nouveautés musicales: Guy Marchand nous chante des chansons de sa jeunesse (sa voix a prix un coup de vieux…le p’tit gars des fortifs a tout de même 75 piges !); Macéo Parker est en pleine forme….en attendant dans quelques semaines Sansévérino et Jamie Cullum.

…à toute !

en vrac 133

Bonjour à toutes et à tous,

Un dimanche de pluie, un risotto en perspective, un après-midi où on va se la couler douce et « en vrac » qui continue de tracer sa route quelques soient les aléas de la vie (qu’est-ce que c’est beau non ??!??).

Un coup de coeur et, j’espère, un coup de pouce ! Un film: « Quelques heures de printemps » de Stéphane Brizé avec Vincent Lindon et Hélène Vincent (tous deux magistrals !). Un grand film. Simple et puissant. Admirablement dialogué. On flirte du côté d’ « Un Mauvais Fils » de Claude Sautet ou de « La Gueule ouverte » de Pialat. Un homme sort de taule, contraint de retourner chez sa mère avec qui il ne s’entend pas. Il découvre qu’elle a un cancer incurable et qu’elle a choisit de « mourir avec accompagnement  » en Suisse où c’est légal. Thème difficile  à traiter, dérangeant, voir que l’on ne souhaite pas « entendre », Brizé le fait avec des mots simples, sans juger ses personnages, au contraire en les respectant et en les aimant. C’est très fort, la relation mère/fils est violente, faite de malentendus et de rancoeurs, je redis que Lindon et Hélène Vincent sont tout simplement prodigieux et admirablement bien accompagnés par Emmanuelle Seigner et Olivier Perrier. Stéphane Brizé est un cinéaste talentueux dont j’avais déjà apprécié son précédent film, « Melle Chambon » avec Sandrine Kiberlain et Lindon (encore !!!!!!). A voir de toute urgence !!!

A ma gauche: Madame la (sous) ministre déléguée à la Francophonie (et amatrice d’avions de la République !) Yamina Benguigui, et à ma droite: Michael…étonnant non à part les nichons ?

Véronique Jannot sort un album de contines, « Tout doux »…enfin une bonne nouvelle !

…bonne semaine les loulous.

en vrac 129-130-131: spécial Claude Pinoteau

Salut les loulous,

« Inadmissible !« ; « Scandaleux ! »;  » ….de l’escroquerie !!! ». Oui oui oui !!!! Tout ça est vrai et je ne peux que m’excuser platement. Je n’ai effectivement pas été foutu d’honorer mon rendez-vous dominical, mon seul argument étant mon activité professionnelle (du côté de Marseille) qui m’accapare la quasi-totalité de mes journées. Bref !!!!... »en vrac » revient et j’espère qu’il vous satisfera.

« étasoeur… » est en deuil, JE suis en deuil !! Le cinéaste Claude Pinoteau nous a quitté, vendredi, à l’âge de 87 ans. « Qui était Claude Pinoteau ??? Un honnête technicien-faiseur des années 70-80-et un peu 90 ??? ». Ouais…un peu rapide et réducteur ! Je dirais plutôt un vrai artisan et un enfant de la balle qui a biberonné dés son enfance sur les plateaux de cinoche grâce à son père qui fut régisseur puis directeur de production Il donna rapidement le goût et le virus » à ses 2 fils: Jack à la réalisation et Claude, d’abord aux accessoires puis à l’assistanat. Le premier se distingua par le film « Le Triporteur «  et le second fut l’assistant « star et le meilleur de la place de Paris » durant de nombreuses années (d’Henri Verneuil à Max Ophuls en passant par Lelouch et de Broca) avant de passer à la réalisation, en 1973, avec « Le Silencieux » puis l’année suivante, avec « La Gifle », tous deux avec Lino (ce dernier film étant son meilleur, à mon avis, qui révélera au grand public la talentueuse Isabelle Adjani et Francis Perrin aux côtés d’Annie Girardot et de Georges Wilson). Suivirent  « Le Grand Escogriffe » (avec Montand et Brasseur), « L’Homme en colère »; les « Boum » (ouais !!!!!!!!!) et le dernier film de Ventura « La Septième cible » aux côtés de Jean Poiret, Léa Massari et Elisabeth Bourgine (qui remplaça « au pied levé » Sophie Marceau 3 jours avant le tournage ); « L’Etudiante »; « La Neige et le feu », « Cash-cash » et l’adaptaion de la pièce à succès, « Les Palmes de monsieur Schultz », son dernier film, avec Noiret et Huppert. Très sérieux, cet amateur de polars a su « trouver » de la fantaisie auprès de Jean-Louis Dabadie puis, plus tard, de Danièle Thompson. On lui doit  « d’avoir lançé » Adjani au cinéma (pas au théâtre car elle était déjà très connue) mais surtout et avant tout Sophie Marceau. C’est Pinoteau qui la choisit parmi les centaines de jeunes adolescent qu’il castât pour « La Boum ». On l’ a oublié mais ce fut « un véritable phénomène de société » à sa sortie, qui fit des millions d’entrées. Votre serviteur tomba « llittéralement amoureux » de la môme Marceau et voulait avoir comme parents Brigitte Fossey et Claude Brasseur. Je vous dis pas combien de fois je me suis passé le disque !…et rebelote deux ans après pour la suite !! Sophie Marceau ne lui sera pas reconnaissante sur le moment et plantera son papa de cinéma au profit de son compagnon de l’époque, le cinéaste Zulawski. Elle devra un film à la Gaumont et retrouvera Pinoteau dans ‘L’Etudiante’ avec Vincent Lindon mais le charme et le goût n’y étaient plus (il faut tout de même dire que le film est pas bon !!!). Vrai réalisateur populaire, au bons sens du terme, il était au service de ses acteurs et de ses scénaristes. Comme on le disait dans le temps, probablement un honnête homme.