Michel Rocard

890262-michel-rocard-psuDécédé hier soir à 85 ans « bien tassé », Michel Rocard a traversé 60 ans ? 65 ans ? de vie politique française. Curieux, rigoureux, intellectuel, honnête homme, moraliste, exigeant, protestant, anti-colonialiste, mendésiste, européen convaincu, ancien scout (son surnom : « L’hamster érudit »), au phrasé légendaire et 648x415_michel-rocard-jacques-chirac-2005tarabiscoté, grand pote de Chirac rencontré sur les bancs de Sciences-Po, Rocard a « façonné et donné corps » à de nombreux militants ou compagnons de routes de la SFIO puis du PSU avant de rejoindre le Parti Socialiste où il développera sa fameuse « deuxième gauche ». Manuel Valls l’a vu pour la première fois en 1978 et en parle dans les médias depuis hier soir avec beaucoup de respect et de tristesse. C’était son mentor et son menhir. Grand fumeur devant l’éternel, Rocard en tant 13575876_1102998103105128_3319181891423878031_oque Premier Ministre de François Mitterrand de 1988 à 1991, met fin à la guerre civile en Nouvelle-Calédonie ré-enclenchant un dialogue entre les caldoches et les « blancs » de l’île (son « fait de guerre », sa fierté !!), crée le RMI et la CSG, rédige un Livre Blanc pour réformer les régimes de retraites, est vigilant dans sa relation avec les corps intermédiaires dont les syndicats avec qui il privilégie les discussions pour arriver à un compromis. Sa méthode ? Négocier discrètement avec un calendrier et des objectifs définis en amont, et surtout, ne pas faire d’annonces et de fanfaronnades dans les médias au préalable (en gros…pas de communication qui « pollue » la politique depuis 10 ans). Son réformisme social inspire même la ligne politique de la CFDT qui se retrouve en cet homme de dialogues qui a le souci de la vérité, de la justice et de l’équité.

congres-metz-1979Bien sûr, ses trois années passées « dans l’enfer » de Matignon n’ont pas été de tout repos car ses relations avec François Mitterrand étaient difficiles, voire hostiles depuis son entrée au Parti Socialiste en 1974 mais les deux hommes avaient l’intelligence de savoir travailler ensemble même si la méfiance n’était jamais loin.« Nous rocard-mitterrandétions di-ffé-rents… » disait-il pudiquement du Président de la République. Plusieurs fois ministre, maire de la commune des Yvelines, Conflant Saint-Honorine, de 13567105_1103158219755783_1606085360358870385_n1977 à 1994, premier secrétaire du Parti Socialiste en 1993-1994, élu député européen de 1994 jusqu’en 2009 et sénateur de 1995 à 1997, Rocard « le cumulard » a jusqu’à la fin donné son avis et ses conseils (« Le 9782709635776-TPoint » d’il y a quinze jours), fait des propositions, débat dans un livre avec Alain Juppé, avec qui ils vont « piloter » le grand Emprunt de 2010 initié par le président Nicolas Sarkosy, est ambassadeur de France chargé de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique depuis 2009 …bref Rocard a tout fait…sauf Président !! Merci qui ?? Merci Tonton.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s