en vrac 133

Bonjour à toutes et à tous,

Un dimanche de pluie, un risotto en perspective, un après-midi où on va se la couler douce et « en vrac » qui continue de tracer sa route quelques soient les aléas de la vie (qu’est-ce que c’est beau non ??!??).

Un coup de coeur et, j’espère, un coup de pouce ! Un film: « Quelques heures de printemps » de Stéphane Brizé avec Vincent Lindon et Hélène Vincent (tous deux magistrals !). Un grand film. Simple et puissant. Admirablement dialogué. On flirte du côté d’ « Un Mauvais Fils » de Claude Sautet ou de « La Gueule ouverte » de Pialat. Un homme sort de taule, contraint de retourner chez sa mère avec qui il ne s’entend pas. Il découvre qu’elle a un cancer incurable et qu’elle a choisit de « mourir avec accompagnement  » en Suisse où c’est légal. Thème difficile  à traiter, dérangeant, voir que l’on ne souhaite pas « entendre », Brizé le fait avec des mots simples, sans juger ses personnages, au contraire en les respectant et en les aimant. C’est très fort, la relation mère/fils est violente, faite de malentendus et de rancoeurs, je redis que Lindon et Hélène Vincent sont tout simplement prodigieux et admirablement bien accompagnés par Emmanuelle Seigner et Olivier Perrier. Stéphane Brizé est un cinéaste talentueux dont j’avais déjà apprécié son précédent film, « Melle Chambon » avec Sandrine Kiberlain et Lindon (encore !!!!!!). A voir de toute urgence !!!

A ma gauche: Madame la (sous) ministre déléguée à la Francophonie (et amatrice d’avions de la République !) Yamina Benguigui, et à ma droite: Michael…étonnant non à part les nichons ?

Véronique Jannot sort un album de contines, « Tout doux »…enfin une bonne nouvelle !

…bonne semaine les loulous.

Publicités