Ah ! Pas facile, les lendemains de samedi bien trop arrosé qui ne sont que des dimanches de migraines, parfois vomitives, toujours douloureuses, tellement douloureuses que l’on se jure que plus jamais l’envie de recommencer reviendra… Et on n’arrive pas à rédiger son « en vrac » dominical. Logique quand on y réfléchit (aux toilettes, mon cher…)…

Publicités