en vrac 99

Hello les kikis,

Dernier opus avant d’entamer  la première centaine, « en vrac » continue sa route, fait attention à sa ligne, reste vigilant malgré les turpitudes et les affres de la vie (wouaaaahhhHHHH !!!!).

A la demande de mon Boss, (minuscule sous-petit) Tétard Volcanique, je me suis « fâné » la trente-septième cérémonie des César 2012. Je n’étais hélas pas sur place car Tétard n’a pas voulu dégagé un budget pour ce reportage (quel rat celui-là !!!). Bon bah que dire ???…c’était naze de chez naze !! …comme d’hab !! 3 heures d’ennui, de ronronnements et de propos convenus « très-politiquement correct ». La nouvelle génération d’acteurs et de techniciens n’ont pas ou peu grand chose à dire ! C’est consternant et désespérant !! « The Artist »  est le grand gagnant  (6 césars dont celui du meilleur film qui récompense l’archarnement et l’obstination du producteur Thomas Langmann)),« polisse » n’a quasi rien obtenu (2 Césars, Maïwenn doit faire la tronche mais cela lui fera un grand bien et lui permettra peut-être « d’atterir en douceur » et de revenir dans le monde réel), « La guerre est déclarée » est reparti bredouille, « L’Exercice de l’état » de Pierre Schoeller est la surprise de la soirée (3 césars), permettant à Michel Blanc (60 ans en avril prochain) d’obtenir celui du meilleur second rôle (ça me fait rire !). Les « professionnels de la profession » ont préféré bizarrement donner le césar du meilleur rôle à Omar Sy au détriment  d’Olivier Gourmet (mon préféré cette année) ou de Jean-« Omar m’a tuer »-Dujardin (« bizarre j’ai dis bizarre ??…comme c’est bizarre ! »). Antoine de Caunes fut très poussif et bien lourdeau mais reviendra l’année prochaine, sans rien changer, puisque la cérémonie a obtenu sa meilleur audience de tous les temps (4.000.000 de téléspectateurs). Bref cela ne s’arrange pas avec le temps même si cette année, c’est vrai, les films en compétition semblaient mieux refléter les gouts du public bien que l’Académie ne compte que  4199 membres (décembre 2011), chiffre peu représentatif malgré tout de l’ensemble de la profession. Pour finir, bravo à l’équipe du « Cochon de Gaza » qui a obtenu le césar du meilleur premier film.

Nouvelle vignette pour compléter votre collection (ça doit vous changer de celles des équipes européennes de football que vous amassez depuis votre tendre enfance).

Nouvelle qui va ravir le lilliputien des Carpates. Chuck Norris est en bonne place pour donner son nom à une passerelle piétonne qui   reliera la Slovaquie à l’Autriche. Déjà plus de 3545 votes sur la page facebook du conseil régional de Bratislava. Alléluia !

Allez Duduj !! On croise les doigts pour toi ! La cérémonie des Oscars (5.765 membres dont d’après le « Los Angeles Times », 94% de blancs. Et bah c’est guère mieux qu’en France !) aura lieu cette nuit en direct sur Canal, à 2 heures du matin, heure gauloise.

« Borgen » est une excellente série danoise de 10 épisodes (diffusée le jeudi soir sur Arte) où l’on suit le quotidien d’une femme Première Ministre, centriste, confrontée entre ses convictions sincères et parfois utopistes avec la réal-politik d’un état, « monstre froid » cynique et violent. Passionnant.

…à votre tour maintenant messieurs Sarkosy et Hollande

Yes he can !!!…bravo Jean !!! Je suis méga-super-HEUREUX pour TOI !!! ON T’AIME !!!!!!!!!!

…bonne semaine les loulous.

Publicités

22 réflexions sur “en vrac 99

  1. Ne cherche pas d’excuses à la noix, tu adores regarder cette cérémonie à la con ! Qui a toujours été une cérémonie à la con même si, des fois, il y a eu des « trucs » rigolos… Mais pas de quoi se cogner la bite sur la table et pas de quoi vouloir se taper ça chaque année !! Omar, meilleur acteur… Chuck Norris en passerelle… De Caunes, maître de cérémonie… Sarkozy président !

    And the winner is…

  2. Brigitte Bardot a écrit aux maires de France pour demander de parrainer la candidate du FN… Je viens de le lire…

    Maurice André est mort samedi soir…

  3. Jean Dujardin est une star mondiale (au sens hollywoodien du terme) maintenant…

    Pas encore en France…
    Faut dire que chez nous c’est pas Hollywood n’ont plus…

    The Artist rend hommage à une époque du cinéma américain et nos z’amis américain nous l’ont bien rendu cette nuit…

    Par contre, lorsque Scorsese rend hommage à un de nos maître, Georges Méliès, on ne lui décerne rien chez nous… Ah, oui, ce n’est pas la fête du cinéma international, pardon…

    • 1°) Dujardin est en France depuis quelques années LA Vedette la plus BANKABLE du métier…il assure quasi systématiquement 1 million d’entrées au minimum et un cinéaste comme Bertrand Blier a pu refaire un film après 5 ans d’absence grâce à Duduj. De là à dire qu’il est une star…effectivement on verra.
      2°) « The Artist » a flatté le coeur et l’ego de chaque acteur et technicien américain car c’est un hommage à l’âge d’or hollywoodien. rajoutez à cela une campagne digne des Primaires Républicaines commençée en septembre magistralement orchestré par le redoutable distributeur et producteur Harvey Weinstein.
      3°) C’est vrai que l’on a beaucoup moins souligné l’hommage de Scorsese au cinéma et surtout à celui de Mélies. Mais le film est surtout, je pense, adressé aux enfants, il est bavard et ennuyeux malgré une reconstitution sublime et une direction artistique remarquable ( il a d’ailleurs raflé tous les Oscars techniques !).

      • Tout ça a quand même un petit goût de nostalgie je trouve, entre The Artist et Hugo Cabret on est coincé au debut du siècle dernier…

        • C’est forcement nostalgique mais pas passéiste car cela restent 2 bels hommages au(x) cinéma(s) par 2 fous amoureux de cinéma et de cinéphilie. Scorsese ferait à chaque fois cela, on dirait que c’est « un truc », sa « marque de fabrique » mais sa filmographie témoigne de sa richesse et de sa diversité dans le choix de ses sujets et prouve qu’il est curieux et ouvert. C’est vrai que Michel Hazanavicius aime bien faire des films « à la manière de  » mais cela n’enlève en rien de son talent réel, et qu’il mérite son oscar.

        • Et cette cérémonie reste très consensuelle et classique. Pour exemple, les films de maître Scorsese n’ont pas eu l’accueil qu’ils z’auraient du avoir aux z’Oscars… Dire qu’il a juste été primé pour Les infiltrés est très réducteur. Il en méritait plus. Mais son cinéma n’est pas consensuel…

          • Ca dépend des films !
            « Les infiltrés » reste son plus gros succès au box-office américain (peut-être parce que c’est son film le moins consensuel ?) mais « Hugo » a quand même engrangé 70 millions $ sur le territoire américain (sachant que le film est sorti dans le monde entier !) même si c’est considéré comme peu (en comparaison, le dernier Woody Allen a lui récolté 56 M$ qui est son plus gros succès américain à ce jour et qui fait qu’il est de nouveau « bankable » dans son pays !). Tout cela est tout de même très « relatif » !

            • Quoi que disent les chiffres (je ne sais pas si ce sont les chiffres qui distribuent les z’Oscars…), Martin Scorsese reste un de ces metteurs en scène dont la cheminée ne déborde pas de statuettes. Il n’est pas le seul d’ailleurs…

              • Scorsese ne l’a eu qu’une fois ! Henry Fonda…jamais !
                Harvey Weinstein a dépensé 20 millions $, à partir de sa décision de distribuer « The Artist » en avril 2011, pour promouvoir le film aux USA (projections; déjeuners des votants de l’Académie des Oscars; campagnes de presse; tournée des talks-shows….).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s