Bilan 2011

Salut les kids,

Riche en événements que cette année 2011. Je dirais même riche… en révolutions ! Qui l’eut cru ?!? Au revoir Ben Ali, dégage Moubarak ! Casse toi Kadhafi ! On aimerait le voir se casser aussi, le tyran Bachar El Assad, qui massacre le peuple syrien dans la quasi-indifférence de la diplomatie mondiale (exceptions faîtes à la Turquie et à la très consensuelle et « trouble » Ligue Arabe). Le président yéménite, Ali Abdallah Saleh, s’accroche au pouvoir malgrè ses nombreuses promesses de démission. Le roi du Maroc, Mohamed VI, a promis à son peuple qu’il amènerait le pays à une véritable monarchie parlementaire (on aimerait le croire !). Rien en Algérie. Etonnamment rien. Ou le peuple est verouillé et tétanisé par cet état policier et militaire ou alors il est complètement « amnésié ». Le mouvement des « Indignés » gronde, manifeste, se propage  et campe à Madrid, Athènes, Wall Street, La Défonse (si si !), Tel Aviv,Bogota ou à Tokyo. Les Russes s’y mettent en manifestant en masse, à Moscou et à Saint-Pétersbourg, pour réclamer les démissions de Poutine (1er ministre et futur président pendant je-ne-sais-pas-combien d’années !!!!) et de Medvedev (président en exercice et probable 1er ministre en mars prochain) et de nouvelles élections législatives entâchées d’irrigularités il y a 2 semaines. Mettons un cierge ou ce que vous voulez pour que les autorités russes n’envoient pas l’armée tirer sur ses compatriotes.

Pendant ce temps là, la CIA et le Pentagone ont eu la peau de Ben Laden (et oui, on l’avait oublié celui-là). Un homme politique français de premier plan et d’envergure internationale, DSK, a chuté pour causes de violences sexuelles sur une employée d’un grand hôtel new-yorkais, polluant et monopolisant l’actualité, son passé de queutard et de partouzard sans scrupules remontant à la surface. On a pu en tout cas faire la connaissance de « Dodo La Saumure », patron de bars à hôtesses et maisons closes à Tournai en Belgique, qui aurait pu sortir tout droit de l’imagination de Michel Audiard ou d’Auguste Le Breton

Nadine Moréno (la poissarde de l’UMP) et Eric Besson ( le traitre-félon, ex-socialiste, débauché par Sarko) ont découvert Tweeter. Jacques Chirac a été condamné à 2 ans de prison avec sursis et Hervé Morin, (sous)-président du (sous)-parti, « Le Nouveau Centre », se présente à l’élection présidentielle (ouf !…j’ai eu peur qu’il renonce !).

Amy Winehouse nous a quitté si jeune (rejoignant le club des 27), Eddy a fait ses adieux définitifs à la scène, le lundi 5 septembre à l’Olympia, et Guy Bedos les fait actuellement et ce pendant 1 an (snif…mais j’y crois moyen).

Danièlle Mitterrand et Vaclav Havel ont poussé leurs derniers soupirs et rejoints Annie Girardot, Elisabeth Taylor et Peter Falk.

Merkosy ont bien sauvé le monde une demi-douzaine de fois cette année. La crise, la dette, les déficits, les plans d’austérité ferment des usines et mettent des gens dans la rue.

Gros Gégé a pissé sur la moquette d’un avion et a déclaré, qu’à priori, il voterait Sarko l’année prochaine.

Dieu est mort une seconde fois, en la personne de Steve Jobs (co-fondateur d’Apple).

Les Primaires Socialistes ont passionné de nombreux français et ont mobilisé les médias durant 6 semaines, mettant en rage les dirigeants de l’UMP. Le gagnant, François Hollande, a promis 60.000 créations de postes dans l’Education Nationale ainsi que des effectifs supplémentaires dans la Police, le tout financé par une refonte totale de la politique fiscale en Françe. Il s’est engagé à diminuer la part du nucléaire de 75 à 50% d’ici 2025, aux grands dames de « Europe Ecologie- Les Verts » qui l’ont finalement accepté aisément ,au vu de l’excellent accord qu’il ont obtenu avec le Parti Socialiste pour les législatives de juin 2012 (jusqu’à 60-65 circonscriptions gagnables !). Les 2 dindons de la farce dans cette histoire sont Eva Joly (qui a failli renonçé à la candidature présidentielle) et François Hollande qui trouve la « douloureuse » très sévère, mais bon, comme il le répète à longueur de journée, « je veux rassembler ! ». Rappelons que cette année a eu lieu la tragédie de Fukushima et que les Allemands se sont entendus, tous partis politiques confondus, sur l’arrêt définitif du nucléaire (entre 2025 et 2030 je crois)

Voici le top ten de mes films préférés pour 2011:

N°1( ex-aequo): « Mélancholia » de Lars von Trier; « L’Exercice de l’Etat » de Pierre Schoeller

N°2: « Une Séparation » de Asghar Farhadi

N°3: « Midnight in Paris » de Woody Allen

N°4: « The Artist » de Michel Hazanavicius

N°5: « Les neiges du Kilimandjaro » de Robert Guédigian

N°6: « Drive » de Nicolas Winding Refn

N°7: « Présumé coupable » de Vincent Garenq

N°8: « Le cochon de Gaza » de Sylvain Estibal

N°9: « Tous au Larzac » de Christian Rouaud

N°10 (ex-aequo): « Les Marches du Pouvoir » de Georges Clooney; « Pater » d’Alain Cavalier

 

« Diplomatie » est une des meilleures pièces que j’ai vu…depuis toujours ! Jean Becker en fait un film l’année prochaine.

« Frankenstein Junior », le musical dans son adaptation française du livret de Mel Brooks, fut réjouissant et Brian Setzer s’en est donné à coeur joie…comme toujours !

Voilà je vous souhaite à toutes et à tous un excellent réveillon. J’espère que vous saurez aussi nombreux à lire ce blog en 2012 comme vous l’avez été cette année. A très vite…et mollo sur le champ !…pas comme Tétard Volcanique l’année dernière qui en a foutu  tout partout…comme toujours ! La bise.

Publicités

Les 80 ans de Guy Bedos

Salut les loulous,

Guy Bedos a  80 printemps aujourd’hui (15 juin 2014). Retour sur la carrière du comédien-humoriste/show-man qui a fait ses adieux au music-hall le 23 décembre dernier sur la scène de l’Olympia (après deux ans de tournée avec son spectacle « Rideau ! »). On n’y croyez pas quand il l’a annonçé: « Je ne veux pas faire le spectacle de trop… ». Je n’ai pas souhaité y aller. M’imaginer que je ne le reverrai plus me rend triste et « tout chose ». Ma première à moi fut en janvier 1987 sur la scène lilloise du théâtre Sébastopol lors de sa tournée triomphale du

1471215_10152052761657299_1660661643_n7768209491_guy-bedos-devant-l-olympia-avant-sa-derniere-representation-le-23-decembre-2013Cirque d’Hiver. Un choc et un vrai panard !! Adieu l’artiste donc, bien qu’il soit en pleine forme . Guy Bedos n’arrête pas pour autant la scène (« j’ai un projet de pièce ») ni le cinéma (« y’a des films qui clignotent…dont un en Algérie avec mon copain Fellag. « )  mais le one-man-show, la revue de presse, les sketches au débit de mitraillette…basta. Terminato. Rideau !

Durant 90 minutes, Guy Bedos sautille, bondit, s’excite, s’énerve, prenant un malin plaisir « à jouer avec son public « . Et puis, et puis…le revue de presse !!…ahaha la fameuse, l’incontournable sortie de fiches de la poche de sa veste ! C’est vrai qu’en cette année de campagne présidentielle, Guy Bedos, rentré à nouveau en Résistance le soir du 6 mai 2007 (après le septennat de Giscard), a une revanche à prendre sur Tom Pouce et compte bien, à sa modeste façon, faire chuter le nabot de l’Elysée. On frise parfois, durant le spectacle, le meeting politique ! Rassurez-vous, Martine Aubry, Fabius, Chevénement et DSK (juste ce qu’il faut) en ont pour leurs grades (plus le gouvernement au grand complet !).

Commençée au théâtre, en 1951, au côté de son « frère » Bébel, la carrière de Guy Bedos bifurquera vers le music-hall en 1965, en co-vedette aux côtés  de Barbara à Bobino, avec sa compagne et partenaire de l’époque, la belle et rigolote Sophie Daumier. Après leur séparation, Bedos va mettre au point un style de spectacle mêlant sketches et commentaires sur l’actualité politique et sociétale. Pour Jamel Debbouze, Gad Elmaleh, il est le premier « performer » français , en quelque sorte l’importateur officiel du « stand-up » en France. Stéphane Guillon et Christophe Alévêque  le considèrent comme leur « Godfather »  (amen !). Dire que celui qui a « écouté » les premiers sketches de Bedos en lui suggérant des commentaires et suggestions s’appelait Raymond Devos et que certains critiques ont cherché à les opposer alors qu’ils ont un style pour le coup on ne peut différent !! Bedos a connu de nombreux chagrins en perdant son autre « frère », Pierre Desproges ainsi que ses potes Coluche et Thierry Le Luron et dernièrement Sophie Daumier. Très entouré par ses enfants (Leslie, Victoria et Nicolas), l’homme a des l’humanité et de la générosité envers son public (qui le lui rend bien) et se considère de « la gauche couscous ».

Bref, j’aime Guy Bedos. L’ai vu huit fois en spectacle et 2 fois au théâtre (dont l’excellente pièce de Bertolt Brecht, « L’irrésistible ascension d’Arturo Ui », montée par Jérôme Savary en 1993 à Chaillot). C’est annonçé comme ses adieux au music-hall mais comme le dit si justement son vieux complice Jean-Loup Dabadie, « tu sais Guy, après le rideau, il y a les rappels ! ». Je vous embrasse Monsieur Bedos et Joyeux Anniversaire.

En revanche 31 et pas d’en vrac 91 !

Et oui, la nouvelle vient de tomber.

L’Etasœur ne reprendra pas son service dominical… Il est comme ça, aucune parole !

Donc pas d’en vrac… Pas d’en vrac 91…

Il ne vous dira pas « Oh combien Guy Bedos était magnifique… Il ne vous dira pas non plus ce qu’il a mangé… Etasœur ne vous dira rien sur le petit Nico et ses turqueries… Rien non plus sur la cour intérieur de la bourse… Il ne dira rien sur sa mère… Il ne se montrera pas à poils, son slip sur la tête…

Passons le temps avec des photos de Guy Bedos…

C’est une idée comme une autre…

J’aurai pu faire une spéciale Michel Drucker…

Mais cela ne fait plaisir qu’à Etasœur…

Donc…

Lire la suite