en vrac 89

Salut les kids,

« en vrac » revient en choeur, en coeur et…encore !

En 2008-2009, des quotidiens américains disparaissent les uns après les autres, Google et tant d’autres acteurs majeurs de l’Internet considérant que l’information doit être gratuite sur le net ,contraignant « Le Washington Post » à licencier et  faisant vaciller le paquebot qu’est « Le New-York Times ». Peu de temps à près, le magnat  Rupert Murdoch décide de faire payer ses sites internet de journaux tel celui du « Wall Street Journal ». « Le New-York Times » en fait autant, se remettant sérieusement en cause, engageant des bloggeurs-stars et renforçant leurs services de reportages et d’investigations (« …le terrain, coco !…le terrain ! »). Le quotidien, aujourd’hui, revendique plus de 300.000 abonnés payants au site. C’est ce que raconte Andrew Rossi dans son son passionnant documentaire, « A la une du New-York Times », à travers le regard du service « Média » et plus particulièrement de celui du journaliste atypique, David Carr, infatigable militant de la presse et de l’utilité d’un journal quotidien d’informations, généraliste et d’opinion(s).

Hervé Morin qui avait quitté son poste de ministre de la Défense, l’année dernière, s’est déclaré, officiellement, ce matin au pied du pont de Normandie (wouaahhh quel symbole !), candidat à la présidentielle de 2012. Crédité dans les sondages entre 0 et 1% d’intentions de votes, le patron du Nouveau Centre n’a pas peur du ridicule et je peux lui dire que bientôt les poules auront des dents, qu’il peut rêver d’être président, ça ne lui coute pas cher, et que l’espoir…fait vivre !

C’est Tétard Volcanique, mon Boss. Il a été viré par sa femme et en est à faire les marchés de France. Si vous le croisez, vous verrez il est pas bien méchant mais sent pas très bon…quelle triste vie !

Le cinéaste english, Ken Russell, nous a quitté dimanche à l’âge de 84 ans. Encore un barjo pas méchant, « à la folie douce » comme le titre « Libé ». Plus de 70 films/téléfilms-et-docus au compteur. Du sexe, du cul, bi ou pas, dans tous les sens et de tous sexe, quitte à ce qu’une mère ait envie de coucher avec son fils !!…oui ?!?…so chocking !!! Pas pour Ken Russell où rien ne lui fait peur. J’ai vu 2 films de lui: « The Music Lovers » (sur les amours d’un « tourmenté du slip », Tchaikovsky, interprété  par Richard Chamberlain) et la comédie musicale « Tommy », film mythique avec un album lui aussi légendaire du groupe les « Who », je confirme…rien ne fait peur à Ken Russell, il s’en tamponne « le coquillard » mais à un point tel que l’on ne peut pas imaginer pour l’époque ?!?. Il y a eu aussi « Love », « Les Diables » ou « Mahler ». Oliver Reed a dit à l’issu du tournage de « Love » (1969): « Avant c’était un metteur en scène aimable et sain d’esprit, maintenant il est aimable et fou ». Oeuvre considérable avec beaucoup de ratés et d’échecs mais avec un style, « une patte », 1 ou 2 films « cultes »…pas mal, non ?

…bonne semaine.