Extrémisme(s)

Salut,

Extrémisme, extrémistes. Un théâtre parisien, celui de la Ville, assiégé par des fous-barjots catholiques, furieux qu’une pièce de Roméo Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu ». y soit programmée, la jugeant blasphématoire, et mettant du coup un quartier sans dessus-dessosu. Pour l’instant pas de bobos mais vigilance, cela rappelle le cinéma « Espace Saint-Michel, Paris 5ème, entièrement brûlé, le samedi 21 octobre 1988,par un intégriste catholique car la programmation affichait, depuis 4 jours, « La dernière tentation du Christ » de Martin Scorsese (ressorti l’année dernière, d’ailleurs, dans l’indifférence générale !). Dégats par contre considérables, dans la nuit de mercredi, au siège du journal satirique « Charlie Hebdo », boulevard Davaux-Paris 20ème, qui a été entiérement détruit par le jet de 2 coktails molotovs. Quelques heures plus tard paraissait son nouveau numéro, avec comme rédac en chef, le prophète Mahomet, rebaptisé pour l’occasion « Charia Hebdo ». De plus le site a été attaqué, au même moment, par des hackers turcs appelé « akincilar » le jugeant « devenu notre cible après cet affront à nos valeurs religieuses… », et l’hébergeur belge a reçu des menaces de morts et a été contraint de « fermer » le site (Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, qui a condamné l’acte, a diligenté une enquête…et patati et patata).. Charb, le directeur de la publication de l’hebdomadaire, veut croire « qu’on va découvrir que les incendiaires sont deux cons du quartier, comme il y en a pleins ».  Avec les précautions d’usage et de prudence, on craint que l’acte criminel vienne de milieux intégristes islamistes, une seconde offensive de mails sur son site a été menée par des inconnus dont l’adresse courriel « tn » amène en Tunisie  Tout çela ne sent pas bon et nous rappelle l’affaire des douze dessins parus,  le 30 septembre 2005, dans le journal danois « Jyllands-Posten » ou la « fatwa »  lançée contre l’écrivain Salman Rushdie, contraint à la clandestinité, suite à la parution en 1988 de son livre « Les versets sataniques ». En 1995, alors que Israël et la Palestine était à deux doigts de sceller un pacte de paix et de reconnaissance mutuelle et irréversible, le premier ministre israélien Isaac Rabin était assassiné par un extrémiste juif.

La Tunisie a voté pour élire sa Constituante  et c’est le parti des islamistes modérés « Ennahda » qui est arrivé en tête avec plus de 40% des suffrages. Les militaires égyptiens qui contrôlent les manettes du pays (jusqu’aux prochaines élections, espérons-le) ont emprisonné un blogeur et ne font rien, surtout, pour arrêter les attaques criminelles perpétrées contre la minorité orthodoxe des Coptes (environ 7 millions de personnes tout de même). Le président libyen du Conseil National de Résistance, Mustafa Abdeljalil, a déclaré que la future Constitution de la Libye serait basée sur la « charia » rétablissant la polygamie et interdisant le divorce puis revenant sur ses propos sous la pression des chancelleries occidentales. Nanard Henri-Lévy nous explique, dans son blog-notes hebdomadaire paraissant dans  » Le Point » , la façon dont les mots suivants « ont été détourné »par les islamistes: « djihad » (signifie « effort spirituel » devenant « guerre sainte »); « charia » ( « voie » et « un ensemble de valeurs » devenant « code » ou « carcan »); « fatwa » ( « avis religieux » devenant « condamnation à mort »). Instructif ce que nous dit le philosophe, non ? Comme quoi, on en apprend tous les jours !

P.S.: Bravo au journal « Libération » et à son directeur, Nicolas Demorand, d’avoir proposé le gîte et le couvert à l’équipe de « Charlie Hebdo » qui va pouvoir travailler sur son numéro de mercredi prochain (les journaux « Le Nouvels Obs » et « Le Monde » ainsi que le syndicat la CGT s’étaient montré aussi accueillants et solidaires). Dans le malheur…y a parfois du bon !

Publicités

24 réflexions sur “Extrémisme(s)

  1. Pouvons-nous comprendre que certains, z’ici-bas, ne soient pas d’accord avec ceci, cela ?
    Oui !
    Devons-nous tolérer qu’on empêche de critiquer, de se moquer, de rire par la violence ?
    Non !

    Le fanatisme de tout poils est effrayant…

    http://zanybao.wordpress.com/2011/11/02/faut-pas-charrier/

    Où va le monde ma petite dame, je vous le demande ? Où va le monde…

    EXTRAITS…

    Pierre Desproges :

    On me dit que des Juifs se sont glissés dans la salle ?
    Vous pouvez rester. N’empêche que.On ne m’ôtera pas de l’idée que, pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux juifs ont eu une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi.Il est vrai que les Allemands, de leur côté, cachaient mal une certaine antipathie à l’égard des juifs.
    Ce n’était pas une raison pour exacerber cette antipathie en arborant une étoile à sa veste pour bien montrer qu’on n’est pas n’importe qui, qu’on est le peuple élu, et pourquoi j’irais pointer au vélodrome d’hiver, et qu’est-ce que c’est que ce wagon sans banquette, et j’irai aux douches si je veux… Quelle suffisance !
    Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai personnellement aucune animosité particulière contre ces gens-là.Bien au contraire. Je suis fier d’être citoyen de ce beau pays de France où les juifs courent toujours.
    Je sais faire la part des choses. Je me méfie des rumeurs malveillantes. Quand on me dit que si les juifs allaient en si grand nombre à Auschwitz, c’est parce que c’était gratuit, je pouffe.

    Guy Bedos :

    LUI : Marrakech, ça nous a déçus.

    ELLE : Non, ça nous a pas plu.

    LUI : C’est plein d’Arabes.

    ELLE : Pourtant, nous, on habite vers Clichy et là, y’en a des Arabes, hein…

    LUI : Mais à Marrakech, y’a que ça… que ça

    ELLE : Ça nous a pas plu.

    LUI: Non… déjà, à l’avion, pour y aller, ça nous avait pas fait bonne impression…

    ELLE : Oh ! non.

    LUI : C’est pas tant question de l’avion… ça, l’avion, comme on y allait en congrès de l’entreprise, ils avaient plutôt bien fait les choses…

    ELLE : Oui, ça, c’était bien…

    LUI: Un petit avion, rien que pour nous et les collègues de l’entreprise… Bien… Aucune promiscuité… Bien… Mais c’est quand on a vu arriver l’aviateur.

    ELLE : Hooh ! quel malheur… Vous savez pas qu’est-ce qu’ils nous avaient trouvé comme aviateur ?

    LUI : Un Arabe… « Eh ! bien je dis à ma moitié, ça commence bien… Ma pauvre Simone, dans quoi qu’on s’est embarqués… » […]

    ELLE : Enfin, on a fini par se poser.

    LUI: Dieu bénisse, c’est déjà quelque chose… Et alors là, partout, des Arabes, des Arabes, des Arabes… Que ça… Que ça…

    ELLE : Ah ! que ça…

    LUI: Les porteurs arabes… Bon, ça, c’est normal… Mais… Les douaniers, arabes… Les policiers, arabes… Tous…

    ELLE : Même le roi… Ils ont un roi… On l’a vu une fois aux actualités… il présente bien, il s’exprime très correctement, il a l’air de très bonne famille…

    LUI (n’en revenant pas) : Eh ben, il paraît que c’est un Arabe… Je vous dis… ils sont chez eux…

  2. « Des millions de morts, des millions de morts sur tous les continents, pendant des siècles, au nom de Dieu, la bible dans une main, le glaive dans l’autre : l’Inquisition, la torture, la question; les croisades, les massacres, les pillages, les viols, les pendaisons, les exterminations, les bûchers; la traite des noirs, l’humiliation, l’exploitation, le servage, le commerce des hommes, des femmes et des enfants; les génocides , les ethnocides des conquistadores très chrétiens, certes, mais aussi, récemment, du clergé rwandais aux côtés des exterminateurs hutus; le compagnonnage de route avec tous les fascismes du XXième siècle, Mussolini, Pétain, Hitler, Pinochet, Salazar, les colonels de la Grèce, les dictateurs d’Amérique du Sud; etc… Des millions de morts pour l’amour du prochain.

    Trois millénaires témoignent, des premiers textes de l’Ancien Testament à aujourd’hui : l’affirmation d’un Dieu unique, violent, jaloux, querelleur, intolérant, belliqueux, a généré plus de haine, de sang, de morts, de brutalité que de paix…

    La messe dominicale n’a jamais brillé comme un lieu de réflexion, d’analyse, de culture, de savoir diffusé et échangé, le catéchisme non plus, ni même les autres occasions rituelles et cultuelles des autres religions monothéistes. Mêmes remarques avec les prières au mur des Lamentations ou les cinq occasions quotidiennes des musulmans : on prie, on pratique la réitération des invocations, on exerce sa mémoire, mais pas son intelligence. […] Psalmodier, réciter, répéter n’est pas penser. Prier non plus. Loin de là…

    Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l’intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d’un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l’obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l’au-delà, l’ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l’épouse et la mère, l’âme et l’esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré…

    (Michel Onfray – Traité d’athéologie / 2005)

    • Trop caricatural cet extrait et dans le genre, je trouve les propos « limite extrémistes » ! Il y a heureusement, tous les jours, des milliers de catholiques, juifs et musulmans qui prient dans un lieu de culte…sans vouloir, en sortant, cramer le siège d’un journal ou un cinoche !

      • Trop caricatural !?
        As-tu déjà entendu parler d’athées extrémistes brûler des églises, des mosquées, des synagogues ou tout autres choses liés à un culte quelconque ?

        Il y a heureusement, tous les jours, des milliers d’athées qui se posent les bonnes questions… sans vouloir tuer personne qui ne partage pas leurs z’idées !

        Les croyances favorisent le repli, imposant un dogme qui ne laisse pas de place pour le reste. Bien entendu qu’il y a des milliers de fidèles, moutons de dieux en tout genre qui ne font de mal à personne (sauf peut-être à eux-mêmes et leurs proches)… Et heureusement !

        Cependant la caricature n’est pas dans le livre de Michel Onfray, hélas… Il analyse les religions monothéistes et en particulier le nouveau testament pour en faire ressortir ses travers. Il est vrai que la critique du religieux dérange… La critique impose la réflexion, la remise en cause et ça, le croyant ne peut l’accepter, le conceptualiser. Cela pourrait bouleverser ses certitudes… Onfray aligne des faits et constate l’extrême violence fait aux femmes, aux z’hommes, aux z’enfants, à la vie; l’abrutissement des masses, une pensée unique; la science freinée au fil des siècles (la terre était plate et le connard qui a prouvé le contraire a du revenir sur ses découvertes et les renier ! Quelle horreur ! Qu’il a du détester ses contemporains…) et tout ça grâce aux religions… Alors trop caricatural, mon cul ! Michel Onfray l’explique bien mieux que moi dans son bouquin, tout en restant drôle, pertinent et, malgré tout, très sérieux.

        TOUTES les religions se sont, à un moment, imposées par la violence et la tuerie. Ce n’est pas z’une caricature, c’est une réalité.
        Chacun fait ce qu’il veut pour lui (très z’important, pour lui !), chez lui. Mais z’il serait temps d’ouvrir les z’yeux, d’évoluer, de s’humaniser réellement et pour cela, on n’a pas besoin de dieux, de dogmes, de cultes qui nous disent comment être gentil avec son prochain et où faire pipi…

        Tu devrais lire le livre de Onfray, c’est passionnant…
        TOUT LE MONDE DEVRAIT LIRE LE LIVRE DE MICHEL ONFRAY !! ON DEVRAIT CONSTRUIRE DES TEMPLES POUR LE REMERCIER D’AVOIR ECRIT CE LIVRE ! ON DEVRAIT IMPOSER LA LECTURE DE CE LIVRE PARTOUT ET TUER TOUS CEUX QUI NE SERAIENT PAS D’ACCORD AVEC MICHEL, NOTRE SAUVEUR. LUI QUI NOUS Z’A MONTRE LE NOUVEAU CHEMIN A SUIVRE VERS LA BEATITUDE. PRIONS MICHEL ONFRAY, CHANTONS MICHEL ONFRAY, SOYONS MICHEL ONFRAY !!

        Et maintenant, une petite histoire que j’ai vécu, il n’y a pas très longtemps et qui m’a bien fait rire :

        Un matin, arrivé trop tôt sur mon lieu de travail, je me retrouvai devant la porte clause attendant que le responsable arrive avec la clef du bonheur…
        Une maman d’origine maghrébine installe ses z’enfants à l’arrière de sa voiture garée de l’autre côté de la rue, en face de moi, pour les z’emmener à l’école, il est 08h23. Dans l’entre fait, une autre maman d’origine maghrébine aussi, passe à pied et avec, elle aussi, ses z’enfants. Elles z’échangent des bonjours et autres banalités d’usages avant d’en arriver à ce qui a retenu mon attention.
        La maman d’origine maghrébine (à pied) dit à l’autre (en voiture) : Ah oui, c’est vrai tu as mis tes gosses dans l’école privée…
        Je précise pour ceux qui n’habitent pas le petit bled dans lequel j’habite, que l’école privée, y’en a qu’une et elle est catholique…
        La maman d’origine maghrébine (en voiture) rétorque : Je ne supportais plus qu’ils soient dans l’école publique, il y a trop de turcs qui foutent le bordel, ils ne respectent rien, ils ne sont pas comme nous !

        Où va la France !?!

  3. L’âne Est Au Four Et Le Boeuf Est Cuit

    As tu entendu la radio Marie ?
    Jésus est aux Etats-Unis…
    Cela n’a rien de rigolo…
    C’est même scandaleux Marie
    Il passe là-bas pour un hippie !
    Mais oui !!

    Au lieu de croire à tout ce qu’on dit Joseph
    Tu ferais mieux de passer à table
    Il n’y a plus rien dans notre étable
    L’âne est au four et le boeuf est cuit

    Notre fils vit comme un clochard, Marie
    A t’on idée de jouer de la guitare
    De halls de gare en halls de gare
    Il fume, il se drogue et il boit
    A Chicago même il se bat
    Mais oui !!

    Au lieu de croire à tout ce qu’on dit Joseph
    Tu ferais mieux de passer à table
    Il n’y a plus rien dans notre étable
    L’âne est au four et le boeuf est cuit

    Il parait même qu’on l’a vu Marie
    Avec une fille aux seins nus
    Elever son fils jusque là Marie
    Pour le voir tourner comme çà
    A 33 ans c’est malheureux
    On est si bien dans notre banlieue

    Au lieu de croire à tout ce qu’on dit Joseph
    Tu ferais mieux de passer à table
    Il n’y a plus rien dans notre étable
    L’âne est au four et le boeuf est cuit

    (J. Dutronc – Fred)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s