en vrac 76

Bonjour toi,

Debout les artistes et les fainéasses (pléonasme ?) ! Il est l’heure  de votre « en vrac » du dimanche !

« Tu seras mon fils » de Gilles Legrand a été tourné au Château « Clos Fourtet »à Saint-Emilion. Nils Arestrup campe un propriétaire d’un domaine viticole prestigieux du Bordelais. Domaine qu’il a « hérité » de son père, héritage financier et terrien evidemment, mais pas seulement. Héritage d’une connaissance du vin, de la vigne, des arômes, des parfums, de la météo,, des hommes et de l’importance de « transmettre un savoir, une philosophie de vie ». Il a un fils qu’il considère comme un incapable et un imbécile, fils qu’il souhaite déshériter au profit de celui de son régisseur qu’il considère comme le « fils prodigue au pif et au palais prometteurs ». Nils Arestrup est prodigieux et terrifiant. Patrick Chesnais et Nicolas Bridet sont parfaits. Lorànt Deutsch (le « vrai » fils) l’est moins.

Chouette photo, non ?

« Smile » est le thème principal du film de Charlie Chaplin, « Les Temps modernes » (1936), composé par Charlot lui-même. C’est devenu ensuite une chanson écrite par John Turner et Geoffroy Parsons. Nat King Kole, Michael Jackson, Rod Stewart et Tony Bennett l’ont reprise par la suite. Qui savait que Clapton l’a chantée en 1974 ?

Tony Bennet qui sort, fin septembre,  son nouvel album de duos, pour ses 85 ans, avec entre autres, une reprise de  » Body and soul « avec Amy Winehouse qui restera sa dernière contribution musicale.

 A la une cette semaine…étonnant, non ?

…à toute !

Sosie

Salut les wouinwouins,

Ils sont fous de Gainsbourg, d’Hallyday, d’Eddy, de Sardou, de Brel, d’Elvis, de Dutronc ou de Florent Pagny. Ce sont leurs sosies. Rien que pour Claude François, il y en aurait plus de 70 en Françe. Profitant d’un fait divers survenu à Epinal en Lorraine (décidemment !), il y a quelques jours, où un sosie de Gainsbourg a tenté d’égorger un sosie d’Hallyday (visiblement une rivalité qui perdurait et qui s’est finit en haine), zoom donc sur « un tout petit monde à part » dans un milieu qui n’est pas extremement grand, le sosieland:

Ils exercent dans des salles des fêtes, parfois dans des théâtres (pour les « grosses vedettes), dans les campings, les boites de nuit ou font des animations types « hypermarché ». Ils s’appellent Bernard Alexandre ( Jacques Brel), Bastien Rémy (Claude François) , Johnny Vegas (la star
des sosies d’Hallyday), Stéphane Petit (Florent Pagny) ou Serge Cardu (Michel Sardou). Ils peuvent gagner, par prestation, de 200 jusqu’ à 1000 £ (pour les bigs stars). Ils se considèrent avant tout comme des artistes. Ils « vibrent » sur scène ! Est-ce que tous les sosies vivent de leur métiers…j’en doute. Pour beaucoup, probablement, c’est un hobbie, une passion qui leur permettent « d’arrondir » leurs fins de mois. En tout cas, ils ont des sacrés tronches et n’ont pas peur du ridicule. Yann Moix en a fait deux personnages dans « Podium »: Benoit Poelvoede en Cloclo et Jean-Paul Rouve en Michel Polnareff. Il faut de tout pour faire un monde…c’est fort ce que je dis, non ?

en vrac 75

Salut les baltringues,

« en vrac » ne connait pas la crise et pense à votre bien, quoique qu’il arrive, chaque dimanche:


Gérard « obélix » Depardieu fut, une nouvelle fois, « grand » mardi soir. Se rendant en Irlande, par avion, pour le tournage d’ « Astérix IV », Gros Gégé, pris d’une furieuse envie
et impossible d’attendre la fin du décollage, a tout simplement uriné dans une bouteille rapidement remplie et »inonda »donc la moquette. Scandale, gêne de la companie, excuse du comédien, 2 heures de nettoyage…un conseil Gégé ?…arrête la cervoise !

Ressort en sallle « Une poule, un train…et quelques monstres » de Dino Risi. Y’a pas photo mais la comédie italienne…on n’a pas fait mieux depuis ! Savoureux filml et Nino Manfredi…un immense acteur.

Alors que les rebelles libyens sont dans Tripoli et assaillent le bunker de Kadhafi…les rumeurs vont bon train: « est-il encore en Libye ? « ; « Non, il est en Algérie ! »; « mais pas  du tout….il est en Tunisie ! »; « Mais en fait, est-il en core vivant ? »…ON S’EN FOUT….QU’IL RENONCE AU POUVOIR ET QU’IL SOIT ARRËTE ET JUGE  PAR UN TRIBUNAL INTERNATIONAL! Na.

…à toute !

Biopic


Hello les p’tits loups,

Le film biographique, dit biopic, est un genre cinématographique qui a vu le jour dés le muet (D.W. Griffith; Abel Gance…). Il concerne aussi bien un roi, une reine, un empereur (« Cléopâtre »; « Napoléon »; « The Queen »ou « Marie-Antoinette »), qu’un homme politique (« Taleyrand: le diable boiteux »« ; « Gandhi »; « JFK »;  « Malcom X »; « Le Promeneur du Champs de Mars »; « La Conquête ») un joueur de jazz (« Bird »), un chanteur ( « The Rose »; »Ray »; « Walk the Line« ; « La Môme »; « Gainsbourg, une vie héroïque »…), un artiste de music-hall (« Man over the Moon »); un acteur-metteur en scène méga célèbre (« Charlie Chaplin »), un peintre (« Vang Gogh »); un industriel qui devient producteur-metteur en scène mégalomaniaque (« Aviator ») ou un lieu célèbre (« Si Versailles m’était conté »; « French Cancan »; « Cotton Club ») , une ville (« Si Paris m’était conté »…), un bandit /gangster ( « Butch Cassidy et the Kid »; « Al Capone »; « Mesrine »…); un militaire ( le général Custer dans « La Charge Fantastique » ); un boxeur (Jake LaMotta dans « Ragging Bull »), une résistante (« Lucie Aubrac ») ou un barjot  ( « Landru »;  » Lacenaire »; « Docteur Petiot », « La dernier Roi d’Ecosse »).

Prnicipalement américain et français, le genre fait florès depuis les années 80, probablement parce qu’il donne « de la matière » aux scénaris, qu’il motive les comédiens (les Ricains en sont « très friands » et nombreux d’entre eux obtiennent un oscar pour leur performance: Helen Mirren; Will Smith, le môme française Marion Cotillard pour son interprétation de Piaf…) et que les effets spéciaux ont fait des progrès spectaculaires. Moi je vous le dis, le genre est pas prêt de s’arrêter et l’on va s’en manger pendant des années…du bio !

en vrac 74

Salut les kids,

Peut-être que vous n’étes pas encore levé mais sachez qu’  » en vrac  » ne fait pas la grasse mat, lui ! Rapide coup d’oeil sur l’agenda cinématographique « spécial Tétard Volcanique » des prochaines semaines:

 Ouverture des festivités le mercredi 17 août avec « Conan », qui je le rappelle, n’a jamais été fait au cinéma.

 Vous imaginez le pognon qu’il fout en l’air, le Nain des Montagnes, alors qu’il peine, difficilement, à nourrir sa tribu ! C’est désespérant…un bébé si prometteur à sa naissance !

 Heureusement qu’il y a un John Landis dans le tas !

 

 

 

 

 Ca nous manquait tiens !

A propos de l’adaptation au cinéma de Tintin, je cite les pensées fumeuses de Tétard Volcanique sur son blog: « Tout petit, je trouvais les dessins statiques et les histoires ennuyeuses à mourir (à côté d’un Philémon, d’un Valérian, des superhéros genre Spiderman, Hulk et cie…). En grandissant, je découvrais le côté tous blanc, bien propre… ». Mais tu vas arrêter de te la « péter », non !?!…alors que tu sais très bien, au fond de toi, que tu vas foncer voir le film because ton dieu Peter Jackson est dans la combine (avec Spielberg) !

Ah les chacals ! Ils ont osé toucher à ce chef d’oeuvre de Sam Peckinpah avec Dustin Hoffman !

 Ai donc vu « Melancholia » de Lars von Trier…c’est absolument envoutant et fascinant. Sujet très fort qui vous tiens par la barbichette (et par les valseuses aussi !) malgré une caméra qui bouge et tremblote dans tous les sens (comme d’hab chez von Trier !). Le film nous reste dans la tronche (pas comme « The Tree of life » de Terence Malick) et les interprétations de Kirsten Dunst, ma p’tite Charlotte et John Hurt sont FOR-MI-DABLES !

Saluons une heureuse initiative: «La Septième Salle» est un projet qui devrait voir le jour dès 2012 dans huit salles indépendantes de cinéma en France. Son principe: faire du spectateur le programmateur du film qu’il souhaite voir dans sa salle de proximité. Le médium : Internet, avec un mode de sélection démocratique, le vote. Espérons que cela permettra de re-programmer des films retirés rapidement de l’affiche et permettre aux films du répertoire d’être projetés en salle.

Comme chaque année, le Journal Du Dimanche, publie le classement des 50 Français préférés par le public dont voici les 10 premiers (sachant que le trio de tete n’a pas changé par rapport à 2010), à part un ou deux arrivants, rien de neuf sous le soleil:

Les plus grosses chutes: Michel Drucker perd 20 places (40 ème) et Nicolas Hulot 18 (36 ème). Sophie Marceau est à la 15 ème place…injuste !…je sais, je suis amoureux !

A plouche les loulous.

en vrac 73

Salut les kids,

Le tout nouveau « en vrac » est disponible avec un coup d’oeil sur la rentrée théâtrale parisienne qui s’annonce:

 Ca donne envie, non ?!?

…là pour le coup, j’ai hate !!!

Le cinéaste danois Lars von Trier fut exclu, en mai dernier, de la compétition du festival de Cannes, en déclarant à propos d’Adolf Hitler: «Il n’est pas vraiment un brave type, mais je comprends beaucoup de lui et je sympathise un peu avec lui».Son film «Melancholia » sort mercredi 10 août. Doit-on le censurer ? J’avoue que la bande-annonce me donne très envie mais j’éprouve, malgré tout, une gêne certaine à aller voir le film, ayant le sentiment de « cautionner » les propos du metteur en scène.

…enfin ! J’y croyais plus !

…à plouche.

Populaire

Coucou toi,

Populaire. Qu’est-ce qu’on l’entend ce mot là ! Utilisé à toutes les sauces. Pour une femme ou un homme politique, un chanteur, un acteur, une chanson, un film, un quartier même. Et chacun a sa propre définition, vision et point de vue. « Je suis désolé mais Johnny est un chanteur populaire, lui ! ». Populaire signifie être connu bien sûr, avoir du succès, être identifiable immédiatement, mais aussi traverser les générations et le temps, ne pas connaitre les « réflexes de classes » (des chansons comme par exemple « Je me voyais déjà » d’Aznavour , « La Javanaise » de Gainsbourg ou « Comme d’habitude/My Way » de Claude François sont fredonnées chez l’ouvrier comme chez le bourgeois »). Quand on dit, par contre, « olalala qu’est-ce que c’est popu ! bahhhhh !! », là c’est pour dénigrer, dire que l’on n’aime pas ou que c’est ringard, voir pour insulter (de Michèle Torr à Lara Fabian ou Céline Dion, de Franck Dubosc à Jean-Marie Bigard; du quartier parisien Barbès à celui lillois de Wazemmes; de « Camping »  aux « Bronzés 3 »…). Populaire en politique flirte souvent avec le populisme, le clientélisme voir le racisme et l’homophobie  (de Sarko à Berlusconi en passant par  (feu) Georges Frêche, Jean-Luc Mélenchon, Brice Hortefeux ou le groupe « La Droite Populaire » au sein de l’UMP, sans oublier of course les Le Pen père et fille !). Pourtant Sarko a été très populaire de 2002 à 2006 puis il a viré popu et populiste durant sa campagne présidentielle 2006-2007 (l’apothéose étant le concert de la Concorde avec Mireille Mathieu, Jane Manson et Enrico Macias…que des Grands !!!). On va voir ce qu’il va nous pondre pour la prochaine campagne mais il parait qu’il a changé (ahahah petit canaillou va !), qu’il est « habité » par la fonction, qu’il est « au-dessus de la politique politicienne », qu’il a découvert, grâce à Carlita, Dreyer, Billy Wilder, Maupassant et Simenon…que des auteurs populaires ( à part Dreyer) !…à se demander si Sarko est allé à l’école !