Culte !

Hello les loulous,

Profitant de la ressortie, en salle, d’un film que je considère comme culte, « Il était une fois en Amérique » de Sergio Léone (1984), tentative aujourd’hui d’évoquer, de parler, d’expliquer ce qui fait qu’un film devient culte ou non. Frère jumeau de l’article « nanar » ou cousin germain de « fiasco« , commençons d’abord par consulter le Larousse 2000: « culte: 1:.Hommage rendu à Dieu, une divinité, à un saint /2. Vénération immodérée (avoir le culte de la famille) /3. Se dit de ce qui suscite l’enthousiasme d’un public générationnel restreint (film culte) ».

J’ajoute aussi qu’un film devient culte lorsqu’ il se propage par un bouche à oreille inter-générationnel: je pense aux « Tontons Flingueurs » de Georges Lautner (1963) ou à  « La Grande Vadrouille » (1966) de Gérard Oury.

Films générationnels qui ont suscité un engouement quasi-fanatique: « Kramer contre Kramer «   (1978) de Robert Benton; « E.T. » de Steven Spielberg (1982) ; « Le Grand Bleu » de Luc Besson (1988);  plus récemment en France  et dans le monde, « Avatar » (2009) de James Cameron…mais deviendront-ils cultes pour autant ?… comme le sont devenus la saga du « Gothfather » ou « Apocalyse now » de Francis Ford Coppola…ou pour continuer:

« Laurence d’Arabie » de David Lean; « Le Père Noël est une ordure » et « Mes meilleurs copains » de Jean-Marie Poiré (qui fut un bide en salle à sa sortie en 1988); « Ragging Bull » ou « Les Affranchis » (1990) de Marty Scorsese ; « Les Valseuses » de Bertrand Blier; « Frankenstein junior » de Mel Brooks….j’en oublie mais certains sont cultes pour beaucoup mais le sont-ils pour tous et pour la jeune génération actuelle qui va beaucoup au cinéma ? N’y-a-t-il pas ma subjectivité, mes dadas, mes idôles, mes passions,mes coups de coeur, ma mauvaise foi qui me guident vers l’engouement voir l’aveuglement ? La saga des « Rocky » de /avec Stallone ou celle de « Star Wars »de Georges Lucas continuent à faire des émules, « The Rocky Picture Show » est célébré par de nombreux clubs de fans dispersés dans le monde et ce depuis 35 ans, frisant parfois la secte ! On se rappelle d’Anita Ekberg se prélassant dans le bassin de la fontaine Trevi à Rome, rejoint par Marcello, dans « La dolce vita » de Fellini (1960), d’une scène torride entre Marlon Brando et Maria Schneider dans « Le dernier tango à Paris » de Bernardo Bertolucci mais est-ce tout le film ou plutôt une scène sulfureuse ou une image  qui vous rappelle un souvenir ? Les musiques des « Demoiselles de Rochefort » de Jacques Demy (1966), du « Docteur Jivago » de David Lean ou « Paris brûle-t-il » de René Clément sont connues dans le monde entier mais les films le sont-ils aussi ?…la réponse est oui mais sont-ils cultes ? Les 21 millions de spectateurs français pour « Titanic » de James Cameron ou les 20,5 millions pour « Les Ch’tits » de/avec Dany Boon (2008) feront-ils que les films seront vus et revus et appréciés advitam aeternam dans les prochaines années ?…pas sûr.

P.S: Pardon à tous ceux que j’ai oublié: Chaplin (« Le Dictateur »); Tati (« Jour de Fête »); Orson Welles (« La Soif du Mal »); Walt Disney (« Le Livre de la Jungle« ); Fritz Lang (« Métropolis »); Ernst Lubitsch (« The Shop around the Corner »); Billy Wilder (« Certains l’aiment chaud »); Sir Alfred Hitchcock (« La Mort aux Trousses »); Claude Autant-Lara (« La Traversée de Paris »); Charles Laughton (« La nuit du chasseur »; Henri Verneuil (« Un Singe en Hiver ») ; Vincente Minnelli (« Tous en Scène »); Bob Fosse (« Cabaret« ); Claude Sautet (« Vincent,François, Paul… ») et les autres !


Publicités

20 réflexions sur “Culte !

  1. Bienvenue chez les Ch’tis et Avatar n’ont strictement rien à foutre dans « Culte ! ». Faut quand même pas déconner, Etasœur ! Il y a des limites à ne pas dépasser ! La pudeur ?! Tu connais !?

    Et puis, pour compléter la liste non exhaustive, je rajouterai :

    Psychose (Hitchcock)
    La nuit des morts-vivants (Romero)
    Zombie (Romero)
    Massacre à la tronçonneuse (Hooper)
    Evil Dead (Raimi)
    Bad Taste (Jackson)
    Brain Dead (Jackson)
    Trilogie des z’anneaux (Jackson)
    Cannibal Holocaust (Deodato)
    Voyage au bout de l’enfer (Cimino)
    Reanimator (Gordon)
    Terminator (Cameron)
    Les dents de la mer (Spielberg)
    Conan le barbare (Milius)
    2001, l’odyssée de l’espace (Kubrick)

    à suivre… (parce que, là, je n’ai pas que ça à faire…)

    • Lis bien ma phrase concernant « Les Ch’tits » et « Titanic » et t’auras ma réponse, banane !
      Concernant tes films: en effet « Psychose (mais aussi « Fenêtre sur cour » ou « L »Homme qui en savait trop »); « 2001… » mais aussi « Docteur Folamour »; « lolita » « Shining »….quant au reste….ahahahaha sacré Tétard, va !!!!

      • « 3. Se dit de ce qui suscite l’enthousiasme d’un public générationnel restreint (film culte) ». J’ajoute aussi qu’un film devient culte lorsqu’ il se propage par un bouche à oreille inter-générationnel… »

        Ce qui est le cas pour les films (de genre) cités au-dessus…

        Et c’est pas parce que tu ne les z’as pas vu ou que tu n’aimes pas « le genre » qu’ils ne sont pas cultes !! C’est justement pour contrebalancer ta mauvaise foi, ta subjectivité que je les ai cité !

        C’est comme dans le érotico-film de charme (Emmanuelle pour ne citer que celui-ci) et le porno, n’étant pas un spécialiste (comme toi), je sais juste que Derrière la porte verte et Gorge profonde sont des films cultes !!

      • La banane te dit que ces films ne doivent pas être cités même pour en dire du mal !! Cela s’appelle LA CENSURE !

    • Tu dis ça parce que tu es z’en colère et, surtout, que je n’ai pas voulu céder à tes z’avances déèssekaniènnes…

  2. Dans le culte 2, le retour !

    Casablanca (Curtiz)
    Chantons sous la pluie (Donen, Kelly)
    Sueurs froides (Hitchcock)
    Une nuit en enfer (Rodriguez)
    Le Mécano de la «General» (Bruckman, Keaton)
    Vol au-dessus d’un nid de coucou (Forman)
    King Kong (Cooper, Schoedsack)
    West Side Story (Wise)
    La Ruée vers l’or (Chaplin)
    Les Aventuriers de l’arche perdue (Spielberg)
    Cabaret (Fosse)
    All that jazz (Fosse)
    Pulp Fiction (Tarantino)
    Frankenstein (Whale)
    Le Bon, la brute et le truand (Leone)
    Il était une fois dans l’ouest (Leone)

    à suivre… (parce que, là, je n’ai toujours pas que ça à faire…)

  3. Dans le Culte 3, le revanche du culte !!

    La Féline (Tourneur)
    Le Chateau dans le ciel (Miyazaki)
    Sailor & Lula (Lynch)
    Les 12 salopards (Aldrich)
    C’est arrivé près de chez vous (Belvaux,Bonzel, Poelvoorde)
    Mad Max (Miller)
    La belle équipe (Duvivier)
    La Bête humaine (Renoir)
    La règle du jeu (Renoir)
    Un justicier dans la ville (Winner)
    M le Maudit (Lang)
    Les Goonies (Donner)
    Le Quai des brumes (Carné)
    L’atalante (Vigo)
    Angel Heart (Parker)
    Les Sept Samouraïs (Kurosawa)
    Les Sept Mercenaires (Struges)
    Godzilla (Honda)
    Akira (Otomo)
    Brazil (Gilliam)
    Vendredi 13 (Cunningham)
    Délivrance (Boorman)
    La horde sauvage (Peckinpah)
    Les chiens de paille (Peckinpah)

    à suivre…
    (Ça t’aidera à faire ton Culte 2, le retour !)

    J’en ai d’autres mais, là, je n’ai plus de cerveau… Pas facile comme exercice… Ce qui est énervant c’est qu’on en oublie forcement !!

  4. C’est la larme à l’oeil et la goutte au nez, que je dois l’avouer, je suis d’accord avec Anseaulme…

    Si je peux me permettre, le film culte, vu de ma fenêtre, est d’abord suivi par une bande de tarés, en groupe, confrérie, sectes qui lui vouent un culte, d’où le nom…

    Souvent porte-drapeau d’une génération, d’un mouvement, ou franchement à l’ouest. Le film doit être au minimum, bizarre, étrange, en avance ou en retard, censuré, décalé, dérangeant, mal foutu, etc… Souvent classé B ou Z, voire Nanard. Et surtout le film-culte est rare. Le culte des uns, n’étant pas celui des autres, la liste est variable…

    Ta longue liste, mélange à mon avis, les genres, et me fait penser au culte façon Télérama…

    WikiDi : La confusion entre « film culte » et « chef-d’œuvre » est courante, même chez les cinéphiles, et ne peut trouver de solution car ces deux notions qualitatives restent profondément subjectives. Le chef-d’oeuvre est cependant davantage utilisé pour désigner un « classique » du cinéma, une œuvre accomplie dans son domaine, son genre, tandis que le film culte possède une originalité certaine parfois peu compatible avec les conventions cinématographiques. D’autre part, le chef-d’œuvre est considéré comme tel en raison de ses qualités (réelles ou supposées), tandis que le film culte peut être considéré comme tel non seulement grâce à ses qualités, mais aussi à cause de ses défauts.

    • Tu as choisi ton camp « Parle dans ton culte » !…je m’en souviendrai ! Cela dit, j’entends tes remarques et je te remercie pour ton explication d’un film culte et de sa différence avec « le chef d’oeuvre ou un classique » de cinéma. Je suis en partie d’accord avec le « côté barré, dérangeant et mal foutu » mais ce n’est pas systématique: ex: en Françe, « Les Bronzés font du ski », « Le Père Noël est une ordure » ou « Mes meilleurs copains » sont considérés comme « cultes » pour au moins une génération…et ces films n’ont rien de « mal foutus ».
      Au revoir toi et saches « Poil dans ton cul » que je DETESTE TELERAMA !!!

      • Entièrement d’accord avec toi, on pourrait y passer des heures et s’avaler toutes les saucisses d’Auvergne, le sujet prête à discussion.

        Mais n’oublie jamais que, tel le socialiste moyen je suis prêt à changer de camp..

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s