chiens

Salut les kids,

 » Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ai pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et, finalement, sa vie, au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre république, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entres nous » – François Mitterrand, le 6 mai 1993, aux obsèques de Pierre Bérégovoy à Nevers.

Qui est visé ? les journalistes ? la presse écrite ? les médias en général ? Un peu tout le monde, mon colonel. Et dans ce cas précis, cela venait d’un Président de la république. Et de gauche qui plus est. Et c’était déjà il y 17 ans.

Auparavant avait eu lieu  Greenpeace, le scandale du sang contaminé, l’affaire Péchiney ou Urba. Allaient venir la cellule d’écoutes de l’Elysée, René Bousquet, les emplois fictfs de la Ville de Paris (la cassette de Jean-Claude Méry), la vente des frégates de Taiwan avec leurs rétro-commissions, Clearstream…ect.

En ce moment, c’est le site d’informations généralistes (et moraliste !) d’Edwy Plenel, « Mediapart« , qui est la cible de l’UMP dans le cadre de l’affaire « de Bettencourt/Eric Woerth »:

« Je vous le dis, Mr Apathie, ces pratiques ne sont pas dignes d’une démocratie. »; « Cela rappelle la presse de  l’extrême droite des années 30 »; « Ces méthodes sont digne d’un régime fasciste », a-t-on lu, entendu ou lu ces jours-çi . Edwy Plenel est un habitué des coups et de la diatribe. 25 années au journal « Le Monde » (dont 8 années à la tête de la rédaction). Il était sur la liste des écoutes ordonnées par Tonton, justement. Quand c’est pas lui, c’est le journal « Libération« , cible régulière de la Sarkosye, ou Jean-Luc Heess de « PDG de Radio-France » (c’est vrai qu’il a été nommé par le Président de la République et qu’il a choisi Philippe Val comme directeur de France Inter) qui s’attire les foudres de la gauche en virant Stéphane Guillon et Didier Porte (humoristes avant tout).« Le Canard enchainé » lui se fait attaquer de tous bords politiques mais c’est sa fonction et il est armé pour ça. Jean-Pierre Elkabach a été viré par la gauche, Claude Sérillon par la droite. Yvan Levaï, Philippe Meyer, Michel Polac ont eu aussi leurs déboires à une certaine époque.

Vieux classique et récurrent des politiciens de s’attaquer aux journalistes, surtout ceux de la presse écrite. Oui mais heureusement qu’ils sont là et qu’ils fouinent. Sans eux. Peu d’affaires de corruption, d’avantages en nature, de financements détournés de partis politiques, de pratiques clientélistes en tous genre verraient le jour.

La liberté et l’indépendance de la presse et des médias ont donné de grand films…surtout américains. Question de culture et d’auto-critique.

A bon entendeur…salut !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s