en vrac 6

Hello les cocos,

Michèle Morgan fêtera, demain, ses 90 printemps. Je sens que cela va mettre en joie Franck (notre correspondant de Nouvelle-Calédonie).

Les Césars 2010 ont fait 1.700.000 téléspectateurs: 500.000 de moins que l’année dernière. Hébé. Tout ça pour ça !

…a domani !

les « ringards » du cinéma

Salut les p’tits loups,

9 Césars pour « Un prophète » de Jacques Audiard dont 2 pour Tahar Rahim. C’est beaucoup. Débile de donner 2 Césars pour un jeune comédien, talentueux et prometteur certes, mais débutant tout de même. j’ai perdu pour cette catégorie. Rien pour Vincent Lindon. Dommage. La prochaine fois, peut-être.

Sinon, que dire… Valérie Lemercier et Gad Emaleh ont été plutôt drôles et ont fait leurs maximums pour débrider ce « public » qui décidément est incapable de « jouer le jeu » et « faire la fête ». Pour le coup, on ferait mieux de s’inspirer des Ricains. Jacques Audiard, blasé, est venue avec sa bite et son chapeau. Harrison Ford n’avait rien à dire. Pas comme Isabelle Adjani (défigurée), Nils Arestrup ou Emmanuelle Devos, qui avaient tous les trois « préparés » un texte sincère et semblaient contents d’être là. Mickael Hanecke tirait la troche comme d’hab (ne parlons pas de Xavier Giannoli). Gros Gégé est arrivé  » à l’improviste ». Jeanne Balibar fut gonflante et Marion Cotillard, inéxistante. Quoi d’autre ?…euh, le décor est à chier…comme d’hab !