Martin « marty » Scorsese

Coucou toi,

Je sors de « Shutter Island » du père Scorsese, d’après le roman de Dennis Lahane (l’auteur de « Mystic river »). C’est son nouvel opus après « Les Infiltrés ». C’est pas son meilleur, à mon avis, mais quel talent et maîtrise tout de même. On est, dans ce film, plutôt du côté de « La Maison du Docteur Edwards » d’Alfred Hitchcock , de « Shining » de Kubrick ou de « Cul de sac » de Roman Polanski (son dernier film, « The Ghost writer » a l’air vachement bien). Carpaccio est formidable tout comme Mark Ruffalo, Ben Kingsley, Max Von Sydow.

La première  heure est haletante. Malheureusement, j’ai « décroché » ensuite car l’intrigue est tortueuse et limite « inbitable ». Il y a trop de scènes bavardeuses, inutiles et ennuyeuses. La Direction Artistique, confiée à Dante Ferreti (ah l’escalier du « Nom de la Rose » de J.J. Annaud !), est comme toujours exceptionnelle, ainsi que la lumière. Marty s’est assagi dans son découpage (il y a moins de plans que dans ses précédents films) mais que c’est beau et élégant. Voilà. C’est pas mon préféré de la décennie. J’ai un faible pour « Aviator » et « Shine a light » mais Scorsese est quand même un putain de bon Metteur en Scène !

…allez !…à demain.